Le monde de l'édition > International > Actualité

Steve Jobs, son père, Obama et Android

Le cofondateur d'Apple ne voulait certes pas en faire de la compote, mais pas loin.

Par Adrien Aszerman,Le samedi 22 octobre 2011 à 12:51:18 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

La très attendue biographie de Steve Jobs, qui sortira lundi aux Etats-Unis, dépeint, selon l'AFP, un homme aux multiples facettes, souvent intransigeant dans ses choix, y compris face au président des Etats-Unis.

Publiée par Simon & Schuster, une filiale de CBS, l'ouvrage a été rédigé par Walter Isaacson, biographe officiel de Steve Jobs, auquel ce dernier a accordé un certain nombre d'entretiens.
 
On savait déjà Jobs aussi génial que colérique, complexe et parfois rigide, tant dans les affaires que dans sa vie professionnelle. Mais cette biographie semble encore révéler de nouveaux aspects de la personnalité de l'ancien PDG d'Apple, en dévoilant ses réactions et récentes prises de position sur d'importants sujets.
 
On apprend ainsi que Steve Jobs a refusé de se faire opérer après le diagnostic de son cancer, favorisant des thérapeutiques alternatives. Mais surtout, que le fondateur de la marque à la pomme a, selon son biographe, regretté par la suite cette décision, réalisant « qu'il aurait dû se faire opérer plus tôt ».

 

 

Haine et mépris pour la concurrence


L'ouvrage nous confirme aussi ce que l'on soupçonnait ces derniers mois, en observant la multiplication des procédures engagées par Apple contre Samsung, Motorola ou HTC (notre actualitté) : à savoir une énorme colère contre Android, qu'il accusait de plagier ses produits, allant jusqu'à répondre à Eric Schmidt, patron de Google qui lui proposait un règlement à l'amiable : « Je ne veux pas de ton argent. Si tu m'offres 5 milliards de dollars, je n'en veux pas. J'ai plein d'argent. Je veux que vous arrêtiez d'utiliser nos idées dans Android. [...] Je dépenserai chaque penny des 40 milliards d'Apple pour corriger cela ».
 
Alors que Bill Gates a rendu un vibrant hommage lors du décès de son concurrent de toujours, témoignant une nouvelle fois de son admiration pour Jobs, ce dernier estimait au contraire le fondateur de Microsoft comme « sans imagination » et comme n'ayant « jamais rien inventé », voire ayant « juste volé les idées des autres sans aucune honte ».

 

Le refus de voir son père


Adopté à son plus jeune âge par un couple de Californiens modestes, Steve Jobs a expliqué à son biographe avoir recherché ses deux parents biologiques, mais ne pas avoir « aimé ce qu'il [avait] appris sur son père ».

 

Il l'aurait cependant rencontré à plusieurs reprises en dînant dans son restaurant dans la Silicon Valley, mais n'avoir rien fait de plus que « lui serrer la main » par crainte que son géniteur le « fasse chanter ou alerte la presse ».
 
Soutien et critique d'Obama
 
Selon le Huffington Post, Jobs aurait failli refuser une invitation à dîner à la Maison Blanche parce qu'il aurait voulu que Barack Obama lui téléphone en personne. Lors de lors rencontre, il aurait déclaré au président nouvellement élu : « Vous êtes parti pour ne faire qu'un mandat », s'agaçant par ailleurs que M. Obama ne veuille « offenser personne » et l'accusant de ne pas assez « prendre exemple sur la Chine » où l'administration est plus « compréhensive envers les entreprises ».

 

Comment consommez-vous des livres numériques ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

Sources : AFP , Metro , The Huffington Post

Pour approfondir

Mots clés :
apple - steve - jobs - biographie



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Écrire en funambule : « Le Jour du grand orage », 36ème nouvelle du Projet Bradbury

Je l'ai dit plus d'une fois : le Projet Bradbury est aussi l'occasion pour moi d'expérimenter et, à mesure...

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date ou...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com