Le monde de l'édition > Justice > Actualité

Italie : Le voleur de la bibliothèque de Naples... était son directeur

Entre autres...

Par Nicolas Gary,Le jeudi 24 mai 2012 à 18:16:44 - 3 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Ils n'ont pas été déçus, les enquêteurs diligentés pour savoir ce qu'il advenait des livres de la plus ancienne bibliothèque de Naples. C'est que même le conservateur de l'établissement, la bibliothèque des Girolamini de Naples, s'est retrouvé impliqué dans cette vilaine histoire. 

 

Au cours de leur enquête, les avocats Michele Fini et Antonella Serio ont pu inscrire le nom de Don Sandro Marsano, ainsi que celui de quatre autres personnes accusées de complicité de détournement d'oeuvres.

 

Pas banale, cette petite entreprise de haute criminalité. Au cours des dernières semaines, le directeur en personne, Massimo Marino de Caro, a donc été rejoint par d'autres membres de l'établissement dans cette sombre histoire de vols. 

 

Napoli - Chiesa dei Girolamini

 

 

Le procureur italien, Giovanni Melillo, a eu la charge de reconstituer tout le déroulé de ces crimes. Et ce, en dépit des difficultés rencontrées - les intéressés n'étaient pas bien bavards sur le sujet. Marsano, le bras droit, aurait eu un rôle immédiat dans la disparition des volumes. Sous prétexte de retirer temporairement les livres de la bibliothèque, avec des excuses toujours plus ou moins plausibles, les différents inculpés ont progressivement escamoté de grandes quantités de livres. 

 

On déplore ainsi la perte de 257 titres, et pas des moindres, certains remontant au XVIe siècle.

 

L'enquête, menée par la police de la protection du patrimoine a été coordonnée avec le procureur de Naples. Elle avait débuté avec des plaintes faisant état de la disparition de livres dans cette bibliothèque historique. L'action du procureur a ainsi conduit à l'arrestation de cinq personnes pour le vol de livres et de manuscrits anciens. 

 

En guise de circonstances aggravantes pour le cas des personnes arrêtées, elles sont également accusées d'avoir porté atteinte à l'administration du patrimoine culturel. Ayant profité d'une liberté absolue dans leurs actions, il semblerait que le réseau de rediffusion des oeuvres, pour leur vente, impliquerait des personnes de l'administration publique ainsi que de la congrégation religieuse.

 

Selon Melillo, « la perte financière pour l'État n'est pas encore déterminée, mais elle est très importante ». Désormais, il s'agit pour les autorités policières de déterminer comment le circuit de revente s'était mis en place - et bien évidemment, de tenter de récupérer l'intégralité, ou un maximum, des ouvrages volés.

 

Sources : Corriere Del Mezzogionro , Napoli Repubblica , Pupia

Pour approfondir

Mots clés :
Italie - bibliothèque - Naples - vols



Réactions

Publié par joliesenior

 

en lisant l'article dans le Nouvel Obs de cette fumeuse histoire italienne, je suis restée sans voix.... qu'un directeur, un homme d'église, s'approprient d'oeuvres inestimables et les revendent, c'est vraiment un feuilleton à la Da Vinci Code. Une grande sévérité doit être apportée à ce cas!

Écrit le 14/07/2012 à 14:53

Répondre | Alerter

Publié par Olivier78

 

Si la cour des comptes mettait son nez dans les pratiques de certains conservateurs de grandes bibliothèques en France, sans doutes aurait on des surprises car, outre de curieuses disparitions de livres rares, on arrose souvent ses amis libraires ou artistes sans appels d'offres et à des prix douteux.

Écrit le 26/01/2013 à 10:02

Répondre | Alerter

Publié par Victor Tempsinge, enqueteur

 

J ai de grande raison de croire que les Génies
dans cet affaires, comme tous les affaires criminelles impliquant l intelligence n est qu en fait une histoire va savior qui sont les vrais brigants: C est l administrateur!

To rome with love!

Écrit le 23/04/2013 à 17:43

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

Aperçu sur la littérature dite « populiste » – Un article à paraître en Roumanie

Chers lecteurs de Roumanie, Une pluie épaisse comme une soupe tombe depuis plusieurs jours sur Paris. On se croirait en automne. [...]

Devenir son propre livre : « La boucle du relieur », 48ème nouvelle du Projet Bradbury

Je ne m'en cache pas. D'ailleurs, ce n'est plus un secret pour personne : même si je suis fier d'avoir [...]

Livre numérique gratuit

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com