Lecture numérique > Législation > Actualité

La traque anti-piratage aux États-Unis veut frapper fort

Mais risque de mettre un coup d'épée dans l'eau

Par Clément Solym,Le lundi 09 avril 2012 à 10:52:50 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

La traque des pirates sur la toile vient d'unir la MPAA et la RIAA, les deux grandes organisations de protection du droit d'auteur, aux principaux fournisseurs d'accès. L'industrie du divertissement souhaite que cette union élimine la quasi-totalité du piratage occasionné par le réseau Torrent. Mais on pourrait assister à un renversement de situation...

 

En effet, à compter de cet été les ayants droit vont traquer comme jamais les pirates du net, et les FAI fourniront des informations sur les contrevenants pris la main dans le pot à cookies. Pas très éloigné de ce qui se passe déjà, en somme. Mais selon Torrent Freak, la grande différence tient à ce que désormais, le processus est formalisé chez les FAI.

 

Une alerte est envoyée aux utilisateurs dont la ligne servirait au piratage de fichiers, et au terme de 6 avertissements, le FAI pourra prendre des mesures répressives, avec coupure de l'accès.

 

 

 

Très bien, et très noble, effectivement, mais un taux de réussite qui devrait avoisiner ceux que l'Hadopi, en France, a pu connaître. La Haute Autorité avait en effet ciblé les réseaux Peer-2-Peer, pour ses traques, entraînant les internautes à privilégier les plateformes de streaming. Une fois Megaupload mis hors service, celui qui souhaitait trouver son film se retrouvait un peu plus embêté. Même programme pour les États-Unis ? Pas vraiment. 

 

C'est que les mesures prises pour surveiller le réseau Torrent devraient précipiter les internautes vers l'utilisation massive de proxies mais également de VPN (réseau privé virtuel), des outils particulièrement efficaces pour ce qui est de surfer en tout anonymat. Et comme il serait impossible de repérer directement l'adresse IP qui patauge en pleine illégalité, les résultats escomptés seront probablement plus longs à venir. 

 

Depuis quelques années, les outils de type VPN sont en forte croissance, et complètement insensibles au système de six alertes. En outre, si l'on cible le réseau Torrent, c'est donc le partage de fichiers qui est concerné - et les utilisateurs de sites de téléchargements directs ne seront absolument pas concernés par les alertes. Mais on ne peut pas penser à tout. 

 

Or, les VPN (voir Wikipedia) ou les proxies ne sont que la partie émergée de l'iceberg, pour ce qui est de rester loin des regards insistants des filtres et des surveillants du net. Évidemment...

 

Pour approfondir

Mots clés :
internet - VPN - proxies - alertes



Réactions

Publié par alex

 

Il faut savoir qu'à la base les outils comme les VPN permettent de sécuriser un réseau par exemple lorsqu'on navigue sur un hotspot public(voir liste sur http://vpngratuit.fr ). Il est vrai que maintenant ils sont utilisés pour télécharger, cela permet de changer d'adresse IP et donc de pays si on le souhaite. C'est un peu de la "téléportation". Le principale problème reste les Torrent si l'on veut arrêter le téléchargement.

Écrit le 18/04/2012 à 16:53

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

Aperçu sur la littérature dite « populiste » – Un article à paraître en Roumanie

Chers lecteurs de Roumanie, Une pluie épaisse comme une soupe tombe depuis plusieurs jours sur Paris. On se croirait en automne. [...]

Devenir son propre livre : « La boucle du relieur », 48ème nouvelle du Projet Bradbury

Je ne m'en cache pas. D'ailleurs, ce n'est plus un secret pour personne : même si je suis fier d'avoir [...]

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com