Lecture numérique > Législation > Actualité

Librairie : quand Paris deviendra la terre d'exil fiscal de l'ebook

La TVA en Espagne pose quelques problèmes...

Le mardi 23 avril 2013 à 14:36:26 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Le grand patron du groupe Planeta, Jose Manuel Lara a un pied en France et un autre en Espagne. Propriétaire du groupe Editis depuis avril 2008, ce dernier est très au fait de ce qui peut se passer en terme de fiscalité sous nos latitudes. Et principalement en matière de TVA sur le livre numérique. C'est que la France, de même que le Luxembourg, contre l'avis de l'Union européenne, a harmonisé ses taux : le même pour tous. 

 

 

José Manuel Lara

 

 

Dans une récente déclaration, rapportée par La Vanguardia, le président du groupe avertit charitablement le gouvernement espagnol : si la TVA sur le livre numérique ne diminue pas avant cet été en Espagne, la plateforme-librairie CasaDelLibro.com migrera en France. Le gain sera important, puisqu'en France, l'ebook est taxé à 5,5 % contre 21 % en Espagne, après une récente augmentation. 

 

Lara, alors qu'il s'entretenait avec l'agent littéraire Carme Balcells, a également rappelé qu'au Luxembourg, où se trouve Amazon, le taux de TVA est de 3 % pour les ebooks. Et que, conséquemment, dans la guerre qui l'oppose au cybermarchand, le ratio entre les deux taux de TVA lui fait perdre d'avance le combat. Alors qu'une migration en France permettrait de continuer à lutter avec de meilleures armes. 

 

« J'ai dit au premier ministre et au ministre des Finances : cet été, si le problème n'est pas résolu, casadellibro.com partira à Paris, où la TVA est de 5% », insiste le président. Le ministre Montoro s'est engagé à trouver une solution, pour éviter à l'entrepreneur de se faire expulser, ainsi qu'il le prétend. 

 

Rappelons qu'en septembre 2012, le gouvernement espagnol, pour tenter de trouver un peu d'argent et de remplir ses caisses, a décidé de relever le taux de TVA global. Le directeur du théâtre del Canal, à Madrid, s'était violemment insurgé contre cette situation, alors que son secteur, de même que les cinémas, les parcs d'attractions ou les concerts, sont passés de 8 % à 21 %. Pour le monde de la culture, cette situation a des effets particulièrement négatifs, expliquait Albert Boadella. Selon lui, le gouvernement a pris cette décision sans aucune consultation, ni même prendre la température sur les graves problèmes qu'allait rencontrer le secteur. 

 

« Ça me dérange que les magazines pornos payent une TVA de 4 %, et qu'[une pièce de] Calderon soit à 21 % », provoque-t-il, volontairement provocateur. « Celui qui a décidé cela a de graves problèmes avec la culture, et n'a aucune sensibilité. »

 

En parallèle, il semble que le président du groupe Planeta, qui actuellement demande à sa filiale Editis de serrer les vis, et de rogner sur les dépenses, se soit ravisé depuis ses dernières déclarations. En octobre 2012, il avait exercé le même chantage sur les politiques. Si la situation ne changeait pas, il envisageait alors de déplacer le siège de ses filiales de livres numériques, non plus à Madrid, ni à Saragosse ou encore à Cuenca, mais au Luxembourg.

 

Casa Del Libro, plateforme en ligne proposant la vente de livres numériques est aujourd'hui à la pointe de la lecture numérique dans le pays, et clairement l'acteur le plus important dans le domaine. Mi-décembre, le libraire proposait d'ailleurs une tablette maison, le Targus, pour des tarifs entre 90 et 300 €. 

 

Une offre complète, avec des modèles, lecteur ebook ou tablette qu'importe le flacon puisque le but était de donner l'envie de l'ivresse. « En lançant autant de modèles de lecteurs ebook, nous souhaitions couvrir toute la gamme tarifaire, pour satisfaire nos clients », assurait la direction. Et se défendant de devenir un jour fabricant de matériel, il assure que la transition passe plutôt par le développement d'une offre, appareils et contenus, dans laquelle le libraire peut devenir une fois de plus le prescripteur. 

Pour approfondir

photo Solym Clément

   

Journaliste ActuaLitté média et high-tech. tête pensante et roseau flexible

 

Mots clés :
Espagne - TVA - livre numérique - exil fiscal



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

L'Académie Balzac et chapitre.com, Partenaires à la recherche de nouveaux auteurs

« L'édition oublie qu'elle doit tout aux auteurs et elle laisse les nouveaux partir chez Amazon Publishing. Il est...

Et maintenant, une page de publicité : « Spot », 35ème nouvelle du Projet Bradbury

La publicité fait, qu'on le veuille ou non (en général, c'est plutôt "ou non"), partie intégrante de...

Pourquoi écrivez-vous, Olivia Elkaim ?

  . Olivia Elkaim est l'auteur de trois romans : Les Graffitis de Chambord (Grasset, 2008), Les Oiseaux noirs de...

pub

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com