Lecture numérique > Législation > Actualité

Piratage de Lucia Etxebarria : le monde littéraire espagnol s'agite

Lucia n'était pas non plus une lumière de la littérature, mais la question n'est pas là

Par Clément Solym,Le lundi 26 décembre 2011 à 10:14:27 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Arrêter la littérature parce que l'inspiration vous a quitté se conçoit. Mais être contrainte de poser son stylo parce que le piratage de ses livres dépasse les ventes en librairie... Lucia Etxebarria a surpris son lectorat en annonçant sa décision d'arrêter d'écrire : « C'est aussi simple que ça : je ne peux pas écrire un autre roman parce que je dois manger pour vivre. »

 

Indépendamment de la controverse qu'a suscitée l'auteure, la Coalición de Creadores s'en est emparée pour sensibiliser en Espagne à la menace du piratage. Qui aurait gagné plus de 10 points entre janvier 2010 et 2011. Une nouvelle bataille pour les créateurs, qui agite maintenant le monde pacifique des romanciers ? 

 

Le poète José María Álvarez a décidé de mettre à disposition des internautes sur son site ses textes, gratuitement, et téléchargeables en version PDF. « Grâce à internet, mes livres se déplacent librement dans le monde et sans obstacle, ils atteignent des endroits que je n'aurais jamais touchés », affirme-t-il optimiste. Une politique que Paolo Coehlo avait déjà mise en place voilà bien des années, et qui avait porté ses fruits. Mais dans le cas d'un auteur déjà très connu, la situation est différente.

 

Reste que pour Etxebarria, José María Álvarez considère que son arrêt, « pour quelques années », est une « très bonne nouvelle », soulignant qu'elle « n'aurait jamais dû commencer ».

 

Pour d'autres, comme l'auteur Jéronimo Tristante, les déclarations de l'auteure ne sont faites que pour attirer l'attention sur ses livres et son travail. Personne ne pourrait croire que le marché du livre numérique, et corollaire, du piratage, soit aussi important. Au point de faire trembler les ventes de livres papier d'un écrivain, moins encore. « Aujourd'hui, la position intelligente est de ne pas être inquiet et de ne pas redouter le réseau, parce que si quelqu'un souhaite acheter des livres... il reste encore très fétichiste, et aura besoin de sentir les pages », estime Jeronimo.

 

D'un autre côté, il y a ceux qui voient la bataille du piratage comme une guerre perdue d'avance, dans le monde espagnol. Si l'on reconnaît qu'il faut faire quelque chose pour concilier le droit d'accéder à la culture et les revenus des créateurs, il faut bien que l'argent circule à un moment ou un autre. Sinon, comment manger, tout simplement ? Lola López Mondéjar partage les angoisses d'Etxebarria, et les comprend, mais elle voit aussi dans cette génération de transition une nouvelle manière de consommer...

 

Retrouver les livres de Lucia Etxebarria

 

Restera la prévention, qu'il serait peut-être bon d'anticiper rapidement...

 

Etxebarria avait été froidement accueillie par le public, qui sur sa page Facebook avait manifesté colère et mépris, considérant que la littérature était une vocation, pas un métier...

 

Sources : La Opinion

Pour approfondir

Mots clés :
piratage - livres - Espagne - rémunération



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

Aperçu sur la littérature dite « populiste » – Un article à paraître en Roumanie

Chers lecteurs de Roumanie, Une pluie épaisse comme une soupe tombe depuis plusieurs jours sur Paris. On se croirait en automne. [...]

Devenir son propre livre : « La boucle du relieur », 48ème nouvelle du Projet Bradbury

Je ne m'en cache pas. D'ailleurs, ce n'est plus un secret pour personne : même si je suis fier d'avoir [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com