Lecture numérique > Législation > Actualité

Rapidshare publie un manifeste contre le piratage

Les comptes seront plus facilement inspectés.

Par Fanny Pradier,Le vendredi 20 avril 2012 à 10:43:16 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Depuis la fermeture de Megaupload, les usagers ont ont redirigé leurs attentions vers d'autres sites de téléchargement et de stockage en ligne. L'un d'eux, Rapidshare, a publié un manifeste à leur attention afin de lutter contre le piratage.


Rapidshare fournit des espaces de stockage en ligne, et estime que ceux qui utilisent ses services peuvent y télécharger des contenus sous copyright.

 

« Parce n'importe quel usager peut mal se servir ces services, et adopter une mauvaise conduite, y compris en enfreignant la loi sur le copyright, Rapidshare, comme d'autres fournisseurs de services, a grand intérêt pour sa réputation à promouvoir activement des usages légitimes, et décourager les usages illégitimes ».

 

Par conséquent, et parce qu'il considère le piratage comme « un problème sérieux », Rapidshare fait ainsi savoir qu'il prendra toutes les mesures nécessaires pour lutter contre ceux qui contreviennent à la loi sur le copyright. Il enjoint les autres sites de partage à adopter ces mesures, pour certaines radicales.

 

Mesures radicales

 

Dans ce manifeste de quatre pages, le site déclare ainsi qu'il faut prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer un stockage de fichiers en accord avec le Digital Millenium Copyright Act. En cas d'activités frauduleuses, et même si les ayants droit ont le moindre doute, il enjoint les autres cyberlockers à désactiver le compte des usagers concernés.

 

Le manifeste va même plus loin, puisqu'il conseille aux cyberlockers de mettre à jour leurs politiques de confidentialité, afin de leur permettre de pouvoir inspecter les fichiers personnels des personnes soupçonnées d'avoir enfreint la loi.

 

Transparence des informations sur les usagers

 

Pour plus de transparence et pour faciliter les procédures, les usagers devront se servir d'une adresse email valide pour la création de leur compte. « Au cas où les ayants droit rechercheraient des informations sur les détenteurs de compte au cours de procédures légales, le service devrait avoir accès à une adresse email valide ».

 

L'accès aux comptes peut être coupé en cas de culpabilité avéré, mais aussi sur la base du soupçon des ayants droit. « Les services devraient écarter les détenteurs de compte (…) non seulement sur la base d'une preuve de leur culpabilité, mais aussi quand assez d'ayants droit ont allégué que leurs conduites posent problème ».

 

« En d'autres termes, les membres sont coupables jusqu'à ce que leur innocence soit prouvée »., estime Torrentfreak. Rapidshare veut surtout prouver sa bonne foi. « RapidShare a toujours embrassé l'obligation de protéger la propriété intellectuelle et le droit d'auteur. L'annonce d'aujourd'hui porte cette responsabilité à un nouveau niveau » a commenté Daniel Raimer, un porte-parole du service.

 

Il est probable que cette salve de propositions ne plaira probablement pas aux usagers du site, qui devront s'adapter à ces nouvelles règles, pour le moins peu accommodantes.

 

Sources : Torrent Freak , Clubic , ITR news

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Le Paris me des kids, Marcella & Pépée

Présentation de l'éditeur : La Tour Eiffel dans tous ses états comme vous ne l'avez jamais vue. Couleurs pop et [...]

Mon nom est Dieu, Pia Petersen

Présentation de l'éditeur : Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et [...]

La tête sous l'eau

Le corps, une fois dans l'eau et en profondeur, remonte toujours à la surface. Il est comme une bouée, un ballon : il [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com