Lecture numérique > Législation > Actualité

Violation de brevet : détruire tous les Kindle avec écrans pub

Méthode radicale et définitive

Par Clément Solym,Le lundi 27 février 2012 à 14:53:51 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Les cons, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît, disait Audiard dans un grand moment d'alchimie. Eh bien que l'humoriste soit assuré du bien-fondé de sa sentence ! Une société vient en effet d'attaquer Amazon pour violation de brevet, mais pas n'importe lequel : celui portant sur la technologie employée pour les économiseurs d'écran du Kindle... On patauge en plein délire...

 

En effet, selon PaidContent, la firme Acacia Research Group, estime qu'elle possède la paternité d'un brevet concernant les écrans de veille. Ce dernier a été déposé l'an passé, et concerne plus précisément des écrans de veille sponsorisés - en somme, où s'affichent des publicités.

 

Et c'est justement ces modèles de publicités qu'affichent les Kindle, qui, grâce aux pubs, sont vendus moins cher.  

 

Depuis 1995, ce brevet a changé de mains à quatre reprises, nous explique la plainte, et c'est Acacia, qui, en novembre 2011, est devenu le dernier acquéreur. 

 

 

 

Dans les couloirs des palais de justice, la société Acacia aurait plutôt la réputation d'être un aspirateur à brevet, qui enregistre à tout crin, et finalement, se poste en embuscade, attendant qu'une société décide d'expérimenter quelque chose, avant de lui tomber sur le dos. En l'occurrence, c'est sur Amazon que ça vient de tomber.

 

Dans sa plainte, Acacia n'y va pas avec le dos de la cuillère, puisque la firme réclame des dommages-intérêts, comme de bien entendu, mais surtout, « la destruction de tous les Kindles », qui profitent de la technologie d'affichage de pubs. 

 

Or, donc, c'est depuis le mois d'avril 2011 que les Kindle disposent de publicités directement implémentées dans les appareils, ce qui permet aux clients de les acheter moins cher. (voir notre actualitté)

 

Et ce serait tous les appareils sortis depuis bientôt un an que Acacia souhaiterait faire détruire, pour s'assurer que son brevet sur l'affichage de publicités soit respecté. L'histoire en s'arrêtera pas en si bon chemin, assurément, et l'on attend avec impatience de savoir comment Amazon va réagir à cette déclaration de guerre. 

 

Difficile de croire qu'Amazon pourrait céder et faire détruire tous les appareils commercialisés jusqu'à lors.

Pour approfondir



Réactions

Publié par Aliocha

 

Mais quel est le problème ? C'est simplement du trolling patent, tout le monde fait ça. Ça permet de regarder les rapaces se bouffer entre eux, on ne va pas pleurer pour Amazon…

Écrit le 28/02/2012 à 14:17

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Écrire en funambule : « Le Jour du grand orage », 36ème nouvelle du Projet Bradbury

Je l'ai dit plus d'une fois : le Projet Bradbury est aussi l'occasion pour moi d'expérimenter et, à mesure...

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date ou...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com