Le monde de l'édition > Les maisons > Actualité

Banon sort Le bal des hypocrites, sa version de l'Affaire DSK

La rentrée manquait de sorties, il est vrai

Par Cecile Mazin,Le mardi 04 octobre 2011 à 09:54:41 - 4 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Est-ce le livre qui fait l'écrivain, ou l'Affaire racontée qui fera le succès ? Depuis 2008, Tristane Banon n'avait plus rien publié. Mais le 13 octobre sortira chez le Diable Vauvert un ouvrage racontant toute l'histoire DSK...

Le Bal des hypocrites serait plutôt de l'ordre du « règlement de comptes », explique BibliObs, citant l'éditeur pour qui l'ouvrage dévoile « une magnifique écriture de femme blessée, une sincérité totale pour ce bouleversant ‘‘J’accuse’’ ».


Au Diable Vauvert, car l'on sait bien les mutations qu'ont connues les éditions Anne Carrières, qui avaient publié les trois derniers livres de l'auteur. Après le rachat de la maison, plusieurs auteurs sont partis, avec ou sans leurs ouvrages.

Probablement quelques lignes dédiées à cette rencontre avec DSK.

« ‘‘L’Affaire’’, c’est juste une vie qu’on a jetée à la poubelle. Seulement ma vie que l’on a cassée comme on déchire un dessin raté. Finalement, ça n’est rien, ou pas grand-chose, mes tripes que des journalistes ont tricotées comme de la laine pour se faire un pull pour l’hiver. De ceux que l’on porte sans se soucier de qui crèvera de froid dehors, sans se soucier de la peine que ça fait, à l’intérieur, de n’être qu’un lapin face aux chasseurs. »

Sur 126 pages, Le Bal des hypocrites était secrètement resté dans l'ombre, où elle racontera « ce qui l’a conduite à porter plainte contre Dominique Strauss-Kahn pour tentative de viol ».

L'affaire DSK a vu dernièrement la confrontation du politique et de la romancière, dans un face à face qui scellera le devenir de cette histoire. Aucune des deux parties n'avait cédé sur sa version des faits. (voir notre actualitté)

Mise à jour :
Présentation de l'éditeur et couverture

Le 5 février 2007, lors de l'émission 93, faubourg Saint-Honoré présentée par Thierry Ardisson, Tristane Banon accuse Dominique Strauss-Kahn de s'être livré à des violences sexuelles à son encontre au cours d'un entretien pour le livre qu'elle préparait.

L'affaire est évoquée dans le livre de Christophe Dubois et Christophe Deloire, Sexus Politicus en 2006 et fait l'objet du dernier chapitre du Roman vrai de Dominique Strauss-Kahn de Michel Taubmann, une biographie autorisée. Lors de la parution du livre en mai 2011, Tristane Banon conteste cette version de sa rencontre avec DSK.


Ce témoignage revient bien sûr au premier plan le 15 mai 2011, lorsqu’éclate comme un coup de tonnerre mondial l’Affaire DSK au Etats-Unis. Elle suscite immédiatement en France des soutiens à l’homme politique injurieux pour les femmes qui révèlent une régression importante de la société française sur le respect du droits des femmes et la condamnation des violences sexuelles. L’affaire devient nationale, les féministes se mobilisent et l’intérêt mondial, relancé par l’abandon du procès pénal contre Nafissatou Diallo qui met en cause une justice de classe, s’aiguise.

On connaît la suite : fuyant les medias qui la harcèlent, des menaces et les demandes d’interviews du monde entier, Tristane Banon ne parlera plus qu’à travers son avocat David Koubbi, mais maintiendra ses accusations et portera finalement plainte le 4 juillet 2011 pour agression sexuelle contre Dominique Strauss-Kahn.
Aujourd’hui, elle incarne pour les femmes, dans et au-delà de nos frontières, une cause qui la dépasse.

Sources : , , ,

Pour approfondir

Mots clés :
tentative - viol - banon - DSK



Réactions

Publié par Golem

 

« ??L?Affaire??, c?est juste une vie qu?on a jetée à la poubelle. Seulement ma vie que l?on a cassée comme on déchire un dessin raté. Finalement, ça n?est rien, ou pas grand-chose, mes tripes que des journalistes ont tricotées comme de la laine pour se faire un pull pour l?hiver. De ceux que l?on porte sans se soucier de qui crèvera de froid dehors, sans se soucier de la peine que ça fait, à l?intérieur, de n?être qu?un lapin face aux chasseurs. »

Bien que j'aie une relative sympathie pour cette dame à l'honneur bafoué, je confesse que 126 pages de cette prose hypermétaphorique me font reculer sans retour possible.

Écrit le 06/10/2011 à 15:53

Répondre | Alerter

Publié par Papou

 

Il faut regarder Le Grand Journal !!!!
Les 126 pages ...... ouin, ouin, ouin.....
Pauvre Tristoune Banon !!
Au moins elle est publiée ! Mais qui achètera son bouquin ???????

Écrit le 06/10/2011 à 17:21

Répondre | Alerter

Publié par octoplus

 

à Papou

QUI ? vous, moi et les autres

Écrit le 07/10/2011 à 14:34

Répondre | Alerter

Publié par Viggo

 

Eh bien voilà tout s'explique : l'omniprésence médiatique de mlle Banon n'était que le prélude à la sortie de son nouveau livre... qui va bien lui valoir encore quelques plateaux télés !
En ce qui me concerne, je ne le lirai bien évidemment pas lui préferant "Chronique d'une éxecution" de Ivan Levai.

Écrit le 10/10/2011 à 17:17

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Mon nom est Dieu, Pia Petersen

Présentation de l'éditeur : Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et [...]

La tête sous l'eau

Le corps, une fois dans l'eau et en profondeur, remonte toujours à la surface. Il est comme une bouée, un ballon : il [...]

Index des articles parus sur les ensablés depuis 2011 – réouverture du blogue fin août

Chers lecteurs, voici les vacances et l'occasion de lire, découvrir ou redécouvrir des auteurs oubliés. Vous trouverez [...]

Livre numérique gratuit

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com