Le monde de l'édition > Les maisons > Actualité

Le numérique chez Gallimard, prudence est mère de sûreté

Paroles d'Alban Cerisier du groupe Gallimard

Par Julien Helmlinger,Le mercredi 12 décembre 2012 à 17:35:51 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

A été publié ce 12 décembre, sur le blog Services Mobiles, le compte rendu d'un entretien avec Alban Cerisier, en charge du développement numérique du groupe Gallimard. Passant  en revue des sujets comme la politique numérique de la maison, la recherche d'équilibre entre formats papier et ebook, la profusion des plateformes, le numérique  pour les contenus, ou encore le modèle Freemium, l'interview donne un aperçu de l'attitude adoptée par la maison d'édition afin d'appréhender l'avenir du livre.

 

 

Antoine Gallimard 

(crédit ActuaLitté)

 

 

Politique numérique

 

Présentant la politique numérique du groupe Gallimard et de ses filiales dédiées à l'édition, Alban Cerisier explique que la majorité des nouveautés sont publiées simultanément sous formats traditionnel et dématérialisé. Des titres proposés ensuite à l'ensemble des acteurs susceptibles d'en faire la promotion et de les commercialiser. En outre, l'ambition serait également à la numérisation du catalogue existant.

 

D'un point de vue tarifaire, le groupe pratique une fixation d'un prix qu'il entend comme « attractif et dynamique ». Les nouveautés seraient plus abordables sous forme numérique en comparaison à leur pendant de papier, tandis que les numérisations du fonds s'aligneraient sur le tarif des livres de poche. Enfin, il rappelle l'engagement d'Antoine Gallimard en faveur d'une régulation du marché.

 

Et afin d'assurer la gestion technique des relations avec les revendeurs de livres numériques, la plateforme de distribution Eden Livres a été mise en orbite. Abritant quelque 16.000 titres, son activité est en développement constant. Mais le groupe s'intéresse également, selon Alban Cerisier, à la recherche ainsi qu'au développement d'ebooks innovants 

 

 

Enjeux d'actualité

 

Au sujet de la recherche d'un équilibre entre le livre imprimé et le numérique, Alban Cerisier rappelle que l'ebook ne représente actuellement qu'une part infime du marché du livre, même s'il évoque une certaine « tension sur la chaîne de valeurs ».

 

Il soutient l'idée que la préoccupation du groupe reste de « pouvoir continuer à financer la création et l'innovation et d'assurer nos fonctions de prescription et de diffusion, dans une économie plus tournée vers l'accès que vers la copie individualisée ».

 

Quant à la profusion des plateformes pour les contenus, celle-ci constituerait une diversité plutôt qu'une difficulté en soi, pour l'interrogé. Il pointe la nécessité de leur trouver des normes communes pour la lecture numérique. Il soutient à ce titre l'effort de normalisation mené au sein de l'IDPF, autour du format de livres numériques EPUB.

 

Alban Cerisier estime que le modèle Freemium donnerait une fausse idée de la gratuité de l'accès à la culture, car se basant tantôt sur de la publicité, et parfois sur des subventions. Ajoutant : « Nous préférons continuer de travailler nos offres, en essayant d'atteindre cet équilibre entre l'horizon d'attente des lecteurs et celui des créateurs. La question de la lecture publique numérique se pose aussi et nous travaillons à définir des offres spécifiques destinées aux collectivités et soutenables par elles. »

 

 

Perspectives d'avenir

 

Il explique que le groupe reste attentif au sujet de ce qui se passe sur les autres marchés européens, et surtout aux Etats-Unis où le développement numérique a pris de l'avance.

 

Et chez Gallimard on entendrait sauvegarder en France, une égale diversité ainsi qu'un dynamisme équivalent, à ceux du livre traditionnel en papier. Confiant : « C'est un vrai challenge ! Car aujourd'hui, le marché du livre est, de très loin, le premier marché de biens culturels en France… »

 

Et ses mots de conclusion sont de saison : « Et le livre est premier cadeau que les Français envisagent de faire en cette veille de Noël. Numérique ou imprimé, le livre est notre bien commun ; il faut savoir le faire évoluer sans rien lui enlever. Avis aux amateurs… et aux créateurs ! »

 

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Une Biblioboite ? Avec quoi dedans ?

Grace à ma Biblioboite, je suis e-Bibliothécaire ambulant maintenant ! Avoir une Biblioboite c'est bien… mais s'il...

Facebook, une vraie fausse bonne idée pour les auteurs indépendants

Les auteurs — et en particulier les auteurs indépendants — ont du pain sur la planche. S'ils souhaitent être lus, ils...

Nous étions une histoire, Olivia Elkaim

J'ai dit sur My Boox tout le bien que j'ai pensé du roman d'Olivia Elkaim (Stock, février 2014, 256 pages,...

pub

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com