Le monde de l'édition > Les maisons > Actualité

Les livres sont-ils adaptés à des classes d'âge?

Les catégories sont-elles dépassées?

Par Fanny Pradier,Le mardi 03 avril 2012 à 13:05:37 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Un adulte peut-il, sans honte aucune, lire Twilight dans le train sans recevoir des regards amusés de ses congénères ? C'est l'objet d'un débat entre Joel Stein, critique au New York Times, et Alison Flood du Guardian.

 

L'occasion d'une petite réflexion autour de ce que nous devons lire... et ne pas lire ?

 

Littérature pour gamins ou gourmandise ?

 

Pour Joel Stein, il est embarrassant de voir un adulte lire Harry Potter. Parce que chacun doit rester dans son propre domaine, et que la littérature pour adulte est déjà bien assez riche comme ça pour qu'on perde son temps à lire des livres pour enfants.

 

« Je n'ai aucune idée de ce à quoi ressemble The Hunger Games. Peut-être que le roman contient des personnages dont il émane des notions complexes de bien et de mal. Peut-être qu'on y trouve des tournures de phrase à la Thomas Pynchon. Peut-être qu'il creuse les questions d'identité, d'auto-justification et d'anomie qui rendrait très fier David Foster Wallace. Je l'ignore, car c'est un livre pour enfants. Je lirai The Hunger Games quand j'aurais terminé toute la fiction pour adultes produite durant les 3.000 dernières années ». En gros, ce n'est pas sérieux de lire Harry Potter à 45 ans.

 

 

Ce à quoi Alison Flood répond que des productions grotesques existent partout, et pas seulement dans la littérature pour enfants. 

 

« De mon point de vue, il existe des livres pour jeunes adultes que les adultes seraient idiots d'ignorer. Il y a aussi un lot de foutaises incroyables. Mais tandis que je me manifeste comme quelqu'un qui a lu Twilight et Harry Potter, et qui est en train de lire avidement The Hunger Games,je précise qu'il y a des foutaises cachées dans la littérature pour adultes aussi. (...) Parfois, Joel Stein, les livres ne sont pas conçus pour apprendre, car de temps en temps, - du moins pour moi - ils sont l'équivalent mental d'une barre de chocolat Cadbury ».

 

Revoir les catégories

 

"Adulte" désigne en fait une catégorie assez large, s'adressant à un public très large aussi. Un "jeune adulte" est censé être un adolescent qui ne se reconnaît plus dans les livres pour enfants, mais qui a besoin de livres tournant autour de thématiques apparemment appréciées par cette classe d'âge. "Jeune adulte", en vérité, est une catégorie glissante, difficile à manipuler. Si elle sert de piste pour guider certains lecteurs, elle ne doit pas permettre d'imaginer que chacun suit sa route, et chacun doit lire les livres qui lui correspondent.

 

Même les personnes que l'on appelle encore des enfants lisent des livres dits "pour adultes" aussi. Pour apprendre, pour découvrir, pour sortir aussi des catégories imposées. On peut comprendre qu'un enfant qui s'est régalé avec l'École des Loisirs ressente un jour le besoin d'aller voir ailleurs.

 

Cela vaut aussi pour un adulte. 18 ans, fini la rigolade? Il faudrait rappeler que si un livre est un outil, c'est aussi un plaisir. Si nous apprenons et découvrons, si notre maturation, jamais finie, suit son chemin grâce à lui, il est indispensable qu'il nous offre aussi une échappatoire de temps à autre. Le reste est affaire de tolérance. Peut-on juger un quadra parce qu'il lit Oui-Oui ? Ou devra-t-on l'ostraciser parce qu'il s'est discrédité en tant qu'adulte ?

 

Il est intéressant de constater que la classification des ouvrages en fonction des publics auquel ils s'adressent est parfois un véritable casse-tête pour les bibliothécaires, notamment. Il est, par exemple, difficile d'ignorer les jeunes adultes ou adolescents, qui attendraient des ouvrages particuliers, et qui devraient, dans la mesure du possible, avoir un espace dédié. Si c'est le cas dans certains établissements, il est vraisemblable qu'entretenir cet espace doit être un casse-tête. A partir de quand un ouvrage n'est-il plus considéré comme un livre pour enfant ? A partir de quand devient-il un livre pour adultes ? Puisque les catégories ne sont en fait pas si rigides qu'on le croit, il n'est pas rare de trouver certains livres et au rayons "ados" et au rayon "adultes". Comme quoi...

 

Sources : The New York Times , The Guardian

Pour approfondir

Mots clés :
lecture - enfants - adultes - catégories



Réactions

Publié par Eze3kiel

 

Pauvre Monsieur Stein,
Comme je vous plains car vous passez à côté de grandes et belles œuvres.
Et puis, après tout, nous sommes tous d'anciens enfants !
Alors pourquoi se priver de ce plaisir qu'est la littérature jeunesse ou ado ?

Écrit le 22/04/2012 à 00:07

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Les écrivains et leurs lecteurs

  Je viens de lire deux ouvrages très différents qui mettent cependant en scène tous les deux des écrivains et des [...]

Surfing, Jim Heimann

Présentation de l'éditeur : Apportez une touche d'adrénaline à votre quotidien. Avec le calendrier perpétuel [...]

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

Livre numérique gratuit

pub

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com