Le monde de l'édition > Les maisons > Actualité

Les sauvages, de Sabri Louatah : l'élection du siècle

Chaque jour, retrouvez un extrait du livre de Sabri Louatah

Par Sabri Louatah,Le vendredi 10 février 2012 à 13:27:22 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Au même moment Valérie Simonetti frappait deux coups à la porte où le candidat s'accordait un moment avec sa femme, deux coups à la fois discrets et résolus auxquels Chaouch répondit « Non ! » avec un sourire dans la voix. Elle poussa la porte et vit le candidat PS à la présidentielle chemise ouverte, collé serré avec sa femme en talons hauts, cheveux défaits.


Ils dansaient sur les paroles d'une vieille chanson que Chaouch connaissait apparemment par coeur :

— Darling je vous aime beaucoup, je ne sais pas what to do… Vous avez completely stolen my heart…

Vous connaissez Jean Sablon, Valérie ?

— Non, monsieur le député.

— Eh bien vous avez tort ! rétorqua-t-il en plongeant son regard lumineux dans la gorge de sa femme.

— Oui, monsieur le député.

— Et vous madame Chaouch, vous aimez Jean Sablon ? s'amusa-t-il en dirigeant sa femme vers le foyer lumineux de la fenêtre.

 

Simonetti devança discrètement M. le député pour s'assurer que la vitre aux rideaux fermés ne présentait aucune menace, tandis qu'il se remettait à chanter de sa belle voix pleine et grave en caricaturant son accent français :

Oh chérie my love for you is très très fort…

Wish my English were good enough, I'd tell you so much more… Valérie, détendez-vous, c'est peut-être la dernière fois avant très longtemps qu'on peut souffler.

— La dernière fenêtre non blindée, murmura

Esther Chaouch en fixant de ses beaux yeux gris la lumière incandescente qui soufflait dans les tentures.

 

En boutonnant quelques instants plus tard la chemise blanche de son mari, elle eut la désagréable impression que c'était leur couple qu'elle acceptait d'enfermer dans une camisole de force. C'était la première fois depuis un an qu'elle se retrouvait seule avec son mari en plein jour, la première fois qu'elle pouvait boutonner sa chemise sans qu'une demidouzaine de conseillers aboient aux quatre coins de la pièce.

 

Elle baissa les yeux sur ses boutons de manchette qui brillaient au diapason de ses grands yeux marron clair. Il avait éteint son téléphone et formellement interdit l'entrée à la meute, mais Esther pouvait les entendre, chuchoter, presser contre la porte, se battre pour vivre un peu du vertige de l'Histoire.

 

En passant la cravate sous le col de son candidat de mari elle comprit que ce serait pire, considérablement pire quand il serait élu. Mais lui ne pensait pas à cela : il la regardait sans crainte, au contraire, avec son assurance habituelle, son air simple, espiègle et joyeux.

 

Pour prolonger ce moment exceptionnel entre eux, elle fit un double noeud à sa cravate.

— Bon allez ma chérie. J'ai bien peur qu'il faille laisser entrer les dogs of war maintenant. Cry « havoc ! », récita-t-il dans un anglais suave et désormais parfait, and let slip the dogs of war… *

Allez Shakespeare, va donc les rejoindre, tes dogs of war.

 

Esther embrassa ses lèvres agréablement ourlées et fit un pas de côté. Valérie s'autorisa un sourire extraprofessionnel pour répondre à celui, irrésistible, que lui adressait le candidat. Et elle l'informa qu'on n'attendait que lui.

 

Elle le précéda dans le couloir en annonçant sa sortie dans l'oreillette. 

 

 

© Flammarion | Versilio

 

Retrouver le Slog de Sabri Louatah




Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Vers l'infini et au-delà : « Spoutnik », 49ème nouvelle du Projet Bradbury

Alors, bande de petits veinards, on est en vacances ? Pas moi ! Le Projet Bradbury se reposera quand il en aura terminé avec les [...]

Les écrivains et leurs lecteurs

  Je viens de lire deux ouvrages très différents qui mettent cependant en scène tous les deux des écrivains et des [...]

Surfing, Jim Heimann

Présentation de l'éditeur : Apportez une touche d'adrénaline à votre quotidien. Avec le calendrier perpétuel [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com