Le monde de l'édition > Librairies > Actualité

21 rue de la Boétie : Anne Sinclair livre l'histoire de son grand-père

Retour sur le destin du marchant d'art Paul Rosenberg.

Par Victor de Sepausy,Le mercredi 07 mars 2012 à 00:03:44 - 2 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Après avoir défrayé la chronique par le soutien entier qu'elle a apporté à son mari DSK, Anne Sinclair a éprouvé le besoin de se replonger dans ses racines et nous livre dans 21 rue La Boétie (304 pages, 20,5 €, Grasset), l'histoire de son grand-père maternel. Celle de Paul Rosenberg (1881-1959), juif et célèbre marchant d'art qui s'exila à New-York en 1940.

 

Fraichement nommée au poste de directrice éditoriale du Huffington Post version française, Anne Sinclair, connue pour sa carrière à la télévision mais aussi pour son imposante fortune personnelle, nous ouvre les coulisses de l'histoire de sa famille.

 

anne sinclair 

 

Elle brosse avec brio le portrait de ce grand-père qui ouvrit sa première galerie à Paris en 1911. Installé au 21 rue La Boétie, il vend les toiles des impressionnistes tout en se liant avec la génération montante de Picasso à Braque en passant par Matisse et Léger. Il connait le succès mais le régime de Vichy et les Nazis l'obligent à fuir vers les Etats-Unis.

 

Cette plongée au cœur de la famille d'Anne Sinclair est aussi un parcours proposé au sein des décennies les plus agitées du XXème siècle. Une perspective intéressante sur l'exclusion et les aléas de la fortune sur fond d'art moderne.

 

 

Sources : RTL.be

Pour approfondir

Mots clés :
anne - sinclair - 21 - boétie



Réactions

Publié par Dan Bendavid

 

Ami,soutien d'Anne Sinclair et auteur.

Écrit le 07/03/2012 à 11:33

Répondre | Alerter

Publié par traube.blog.lemonde.fr

 

Le livre était déjà en projet avant 2011, Anne Sinclair n'a pas besoin d'écrire un livre sur son grand-père, pour faire oublier l'affaire DSK. À aucun moment dans ce livre, elle ne parle d'argent, ou si peu...
Je me demande si vous avez lu le livre, il est écrit sans grand brio, il y a même des mauvaises information sur un grand collectionneur de Zürich, qui ne fut jamais marchand d'art. Madame Sinclair oublie dans la majorité des cas, de mettre un prénom aux gens dont elle parle. C'est un livres sympathique, elle avoue à la fin, dans la dernière phrase, ne pas être une journaliste. J'ai quand même eu du plaisir à lire ce livre, il n'existe pas de vrai autobiographie de Paul Rosenberg, le livre d'Anne Sinclair est une conversation.

Écrit le 02/04/2012 à 12:29

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Le Prix Gulli 2013 consacre Le Manoir d'Evelyne Brisou-Pellen
Pour son édition 2013, le Prix Gulli du roman (voir notre actualitté) couronne Le Manoir d'Evelyne Brisou-Pellen (Bayard Jeunesse, 450 pages, 13,50 €), rapportent nos confrères des Histoires sans fin.   Publié en mars dernier, ce roman est en fait le premier d'une nouvelle série ouverte [...]

L'association BiblioPat a désormais son site
A l'origine regroupés autour d'une liste, les bibliothécaires de l'association BiblioPat viennent de lancer un site Internet. Grâce à ce nouvel outil, ils espèrent bien contribuer à développer encore davantage leur communauté afin de partager expériences et questionnements.   Le site [...]

Europeana lance une application gratuite
La bibliothèque numérique Europeana, qui rassemble des millions d'œuvres européennes, vient de lancer sa première application gratuite pour iPad. En téléchargeant cet outil, vous accéderez aux collections numérisées de nombreux musées et bibliothèques de l'Europe.   Baptisée [...]

Pascal Renaudineau réunit Paris et Marseille le temps d'un roman
Au sein de son premier roman, Paris, Marseille, mes amours (Editions Dédicaces, 296 pages, 7,69 € pour la version numérique), l'écrivain et journaliste Pascal Renaudineau nous amène à suivre les traces d'une jeune fille qui passe toute son enfance au cœur de Paris, sur la butte [...]

La baisse du nombre de redoublements ne redresse pas le système éducatif
Depuis près de trente ans, le nombre des redoublements pratiqués dans le système éducatif français est en baisse constante, avec une accélération très nette opérée ces dernières années. Pourtant, la fin du redoublement (sauf cas exceptionnels), présentée comme la solution miracle par [...]

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

Aperçu sur la littérature dite « populiste » – Un article à paraître en Roumanie

Chers lecteurs de Roumanie, Une pluie épaisse comme une soupe tombe depuis plusieurs jours sur Paris. On se croirait en automne. [...]

Devenir son propre livre : « La boucle du relieur », 48ème nouvelle du Projet Bradbury

Je ne m'en cache pas. D'ailleurs, ce n'est plus un secret pour personne : même si je suis fier d'avoir [...]

Livre numérique gratuit

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com