Le monde de l'édition > Librairies > Actualité

Elan de solidarité de 7 millions € de l'édition en faveur de la librairie

Ou comment une baisse de TVA entraînerait des effets inattendus...

Le lundi 03 juin 2013 à 15:13:15 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

C'est presque l'intervention qui aura éclipsé celle de la ministre de la Culture : Vincent Montagne, président du Syndicat national de l'édition, montant à l'estrade, aura annoncé ce qui ressemble à la plus importante mesure en faveur de la librairie. Les éditeurs vont se cotiser, pour constituer un fonds de 7 millions €, sous la forme d'une contribution volontaire. Inédit, inattendu, « un effort de solidarité magnifique », entend-on. Bien. Il est certain que cette annonce soulage considérablement le ministère de la Culture - ou accompagne sa démarche, les référentiels divergent.

 

 


Vincent Montagne, président du SNE

Crédit ActuaLitté

 

 

« La création est fragile », attaque Vincent Montagne, durant son discours, tout en citant l'accord entre auteurs et éditeurs, qui a permis, en mars dernier de resserrer les liens entre les deux parties. Fragile, certes, et dans une période de crise, « il faut continuer d'investir dans la prise de risque éditoriale ». Avec une optique : le lecteur. C'est lui qui a le dernier mot : il faut lui prodiguer conseil et service, ainsi qu'une proximité essentielle. Voilà le rôle du libraire. Et dans leur relation avec les éditeurs, « rien ne se fera sans une confiance réciproque ». Voilà pourquoi, à l'occasion de cette édition des Rencontres, les éditeurs ont tenu à réaffirmer leur volonté d'aider la librairie.

 

"Une dynamique de solidarité"

 

Pour créer « une dynamique de solidarité », le président du SNE annonce la création d'un fonds de soutien, à la hauteur de 7 millions €, sous la forme d'une contribution volontaire. Les éditeurs donneront, ou pas, mais cet argent, qui servira la cause de la librairie, sera confié à l'Adelc. Le fonds sera disponible à partir de l'année 2014.

 

Pour mémoire, cette structure prête des fonds à taux zéro, aux librairies qui la sollicitent en fonction de projets. De l'agrandissement à la transmission, en passant par des travaux - mais à aucun moment une aide ponctuelle à la trésorerie - l'Adelc se verra donc confier un montant important, qui s'ajoute déjà à ceux mis à sa disposition pour soutenir les librairies. 

 

 

 

Sollicité par ActuaLitté, Vincent Montagne nous explique que cette décision « a fait l'objet d'une adhésion totale du bureau [du SNE] » et que l'ensemble d'entre eux « a été déterminé à proposer ce fonds ». Un assentiment indispensable, alors que le bureau contient les deux tiers de l'édition, et parmi, évidemment, les plus importants. « Je n'aurais pas proposé ce fond sans avoir l'accord des principaux éditeurs. »

 

La contribution est apparue comme une manifestation essentielle, et c'est à l'occasion de l'Assemblée générale du SNE, ce 27 juin, qu'elle sera exposée. Les modalités du fond et l'organisation de sa collecte, seront décidées par l'AG. La CVO (Contribution volontaire obligatoire) a finalement été écartée, notamment parce qu'elle implique un processus législatif - et que l'on connaît le calendrier chargé des parlementaires.

 

Au point que même pour le médiateur du livre, on ne parvient pas à avoir un créneau - la ministre de la Culture a expliqué que le texte législatif était prêt, et que la fenêtre de tir devrait attendre 2014. Cela dit, elle impliquera également l'assermentation des agents de l'État, qui seront habilités à relever les infractions aux lois sur le prix unique du livre et du livre numérique. 

 

Analyse au cas par cas

 

Pour les librairies, la répartition du fonds s'effectuera en vertu des dossiers que recevra l'Adelc. « Chaque libraire est un cas particulier, aussi faut-il l'analyser en fonction de ses propres paramètres. Dans le cas de la transmission, s'il est à cinq années de la retraite, il n'aura pas la même volonté de vendre que s'il vient de s'engager. » De même pour l'aide à l'extension, ou encore celle destinée à la modernisation - bref, toutes celles proposées par l'Adelc dans le cadre de ses prêts. 

 

« Il me semble cependant qu'il y a des critères nouveaux qui doivent faire l'objet de conversation entre l'Adelc et les libraires - et il reviendra à l'Adelc de proposer une forme de consultation, vers les librairies indépendantes. » 

 

L'approche est vertueuse, et louable. Posons-nous simplement la question de savoir pourquoi 7 millions € et pas 9 millions, par exemple. Cela aurait eu pour effet d'équilibrer : 9 millions € côté ministère de la Culture et 9 côté éditeurs. Une somme équitable et rondelette. Eh bien... il se pourrait que la diminution du taux de TVA de 5,5 % à 5%, prévue pour l'année 2014, ne soit pas étrangère au calcul opéré. 

 

Au cours de l'année prochaine, un delta de 0,5 point sera constaté dans la vente de livres, du fait de cette modification de la TVA. Alors, supposons que les éditeurs aient fait le calcul suivant : soit un nombre X de libraires membres du SLF, et soit Y le fameux delta entre la TVA à 5,5 % et celle à 5 %. Quel serait alors le montant qui pourrait être redistribué sous la forme d'une aide, versée à l'Adelc. Il semble que la réponse tourne autour... de 7 millions €. Bon, le reste, c'est du reverse-ingenering...

Pour approfondir

photo Gary Nicolas

   

Directeur de la publication de ActuaLitté. Homme de la situation.

 

Mots clés :
fonds de soutien - Adelc - Vincent Montagne - aides



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Pourquoi écrivez-vous, Olivia Elkaim ?

  . Olivia Elkaim est l'auteur de trois romans : Les Graffitis de Chambord (Grasset, 2008), Les Oiseaux noirs de...

Une Biblioboite ? Avec quoi dedans ?

Grace à ma Biblioboite, je suis e-Bibliothécaire ambulant maintenant ! Avoir une Biblioboite c'est bien… mais s'il...

Facebook, une vraie fausse bonne idée pour les auteurs indépendants

Les auteurs — et en particulier les auteurs indépendants — ont du pain sur la planche. S'ils souhaitent être lus, ils...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com