Le monde de l'édition > Librairies > Actualité

Les libraires indépendants britanniques appellent au secours

Outre-Manche, les libraires indépendants veulent garder pignon sur rue

Par Antoine Oury,Le mercredi 01 février 2012 à 15:26:05 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Représentés par The Booksellers Association, près de 3500 libraires indépendants du Royaume-Uni ont fait entendre un véritable cri de la rue en avertissant quelques 390 maires : sans aide, les librairies vont inévitablement fermer les unes après les autres.

 

Dans une lettre envoyée le 27 janvier dernier, les libraires réclament des mesures essentiellement locales comme la création de places de stationnement gratuites à proximité des librairies ou l'allégement de processus administratifs jugés trop complexes.

 

Mais la guerre est bien déclarée entre les libraires indépendants et les fameux charity shops, des structures caritatives permettant d'acheter à moindre coût des vêtements - ou des livres, en l'occurrence - dont une partie du prix de vente revient à un organisme humanitaire.

 

 

Près de 8000 charity shops vendraient des livres d'occasion sans qu'aucune taxe ne soit appliquée : une concurrence déloyale d'après les libraires indépendants. La missive appelle ainsi à « une réduction de la taxe professionnelle (qui) aiderait fortement les libraires à faire disparaître les disparités entre les prix en magasins et les prix sur Internet ».

 

Tim Godfray, le directeur de The Bookseller Association a souligné que « les autorités locales ont un rôle majeur à jouer » pour éviter aux librairies le spectre de la fermeture. Selon lui, elles sont un élément indispensable à la singularité des centres-villes britanniques, évitant le phénomène des « villes-clones ».

 

Il regrette par ailleurs que sur dix enfants britanniques, trois vivent dans un ménage sans un seul livre.

 

Sources : Telegraph , The Bookseller

Pour approfondir



Réactions

Publié par Kiloutout

 

Petit rappel utile en ces temps de crise généralisée. La T.V.A. appliquée au livre en Grande Bretagne est à un taux de ...0 %. En France, super Sarko vient de décider de la faire passer de 5.5 à 7 % au 1er Avril ! Si c'est un poisson, je crains que les arêtes ne le rendent définitivement indigeste. Nous l'aurons encore sur l'estomac le 22, et après.

Écrit le 02/02/2012 à 06:30

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

L'Académie Balzac et chapitre.com, Partenaires à la recherche de nouveaux auteurs

« L'édition oublie qu'elle doit tout aux auteurs et elle laisse les nouveaux partir chez Amazon Publishing. Il est...

Et maintenant, une page de publicité : « Spot », 35ème nouvelle du Projet Bradbury

La publicité fait, qu'on le veuille ou non (en général, c'est plutôt "ou non"), partie intégrante de...

Pourquoi écrivez-vous, Olivia Elkaim ?

  . Olivia Elkaim est l'auteur de trois romans : Les Graffitis de Chambord (Grasset, 2008), Les Oiseaux noirs de...

pub

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com