Le monde de l'édition > Librairies > Actualité

Librairie : Le showrooming rend coupables les jeunes consommateurs

Alors, on fait de l'étude comparative pour acheter moins cher ?

Le vendredi 12 juillet 2013 à 10:18:39 - 5 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Le showrooming, qui consiste à visiter une boutique physique, avant d'aller faire ses emplettes sur internet, est une habitude grandissante, qui inquiète tout particulièrement la Booksellers Association. Celle-ci a présenté une enquête, sur les comportements d'achats, Book Buying Survey June 2013. Elle a été réalisée dans le cadre de l'Independenant Booksellers Week, semaine dédiée à la librairie indépendante en Angleterre.

 

 

 

 

Entre mai et juin 2013, 2045 personnes ont été sollicitées pour cette étude, et 68 % d'entre elles assurent que « les librairies sont le meilleur endroit pour découvrir de nouveaux livres » et 66 % qu'ils préfèrent « consulter un livre avant de l'acheter ». Les habitudes d'achats des consommateurs ne sont d'ailleurs pas particulièrement meurtrières. 

 

« Plus de 80 % des répondants qui achètent des livres dans les librairies achètent également des ouvrages en ligne», souligne l'étude. 

 

Mais surtout, la tranche d'âge entre 16 et 24 ans, montre une forte préférence pour l'achat de livres imprimés en librairie, avec 65 % d'entre eux qui préfèrent la librairie. « Le goût des livres imprimés demeure, avec de nombreux répondants indiquant qu'ils trouvent important de toucher et sentir un livre avant de choisir de l'acheter. » 

 

Néanmoins, ce sont aussi ces jeunes qui sont les plus susceptibles de pratiquer le showrooming dans leurs achats de livres. Parce que justement, il est important de toucher et feuilleter le livre... avant de l'acheter moins cher en ligne. 

 

En parallèle, l'étude montre que les répondants les plus âgés se sentent assez peu coupables vis-à-vis du showrooming, avec plus de 60 % d'entre eux qui assurent ne ressentir aucune culpabilité. A contrario, les jeunes qui sont les plus enclins à showroomer se sentent particulièrement mal. En outre, chez eux, l'achat dans un ebookstore n'est pas particulièrement populaire, ni apprécié. 

 

« En conclusion, les librairies sont très appréciées par les acheteurs de livres, en tant que lieux agréables à explorer et à découvrir, pour trouver de nouveaux livres et cadeaux. Les librairies stimulent également l'attrait pour les magasins physiques, dont l'avenir préoccupe de nombreux acheteurs de livres. » (via Teleread)

 

 

 

précédent

image

image

suivant

 

 

Notons que chez les Britanniques, depuis que les affaires tournant autour de la fiscalité d'Amazon ont été dévoilées dans la presse, on assiste à une véritable prise de conscience. Alertés des pratiques fiscales des vendeurs en ligne, les consommateurs seraient, plus enclins à condamner, et 60 % sont disposés à retourner dans les boutiques, selon une étude dévoilée durant la Bookseller Week. Pourtant, 63 % d'entre eux continuent de pratiquer le showrooming, en se rendant dans les librairies avant d'acheter en ligne. L'enquête a été réalisée pour le compte de la Booksellers Association.

 

Un appel au secours a été lancé aux auteurs, pour que ces derniers s'investissent plus dans la vie des établissements. « Les librairies font preuve d'ingéniosité et de créativité pour parvenir à toucher leurs clients, mais sont obligées de se battre sans rien lâcher pour rester commercialement viables », constate Meryl Halls, de la Booksellers Association. En l'espace de 5 ans, entre 2007 et 2012, le nombre total de librairies est passé de 1424 à 1028 dans le pays. 

Pour approfondir

photo Gary Nicolas

   

Directeur de la publication de ActuaLitté. Homme de la situation.

 

Mots clés :
showrooming - librairies indépendantes - découverte de livres - prescription



Réactions

Publié par TheSFReader

 

"Rends coupable" ou Culpabilise ? Légère nuance quand même, non ?

Écrit le 12/07/2013 à 13:43

Répondre | Alerter

Publié par Kilitout

 

Voilà au moins une pratique dont ne sont pas menacés les libraires français : la loi sur le prix unique les protège -encore- de ce type de comportement consumériste. Merci qui ?

Écrit le 13/07/2013 à 07:08

Répondre | Alerter

Publié par Patbad

en réponse à Kilitout  

En tout cas pas merci Amazon, qui fait tout pour attirer et détourner les clients des librairies, et cela avec un modèle économique indigne, exploitants de jeunes chômeurs dans ses entrepôts, pratiquant le vente à perte, pour attirer le chaland, et enfin sans payer son juste écot à la communauté via des impôts détournés vers les paradis fiscaux!

Écrit le 13/07/2013 à 10:25

Répondre | Alerter

Publié par Wonder Woman - The Amazon

 

En effet merci Amazon, domo arigato.

Écrit le 14/07/2013 à 22:02

Répondre | Alerter

Publié par Patbad

en réponse à Wonder Woman - The Amazon  

C'est de l'humour noir? ou de l'humour Américain? Peut-être Japonais? En tout cas, pour l'ensemble de la filière du livre, Amazon ce n'est que du consumérisme, et l'appât du gain à outrance!

Écrit le 15/07/2013 à 18:09

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Vers l'infini et au-delà : « Spoutnik », 49ème nouvelle du Projet Bradbury

Alors, bande de petits veinards, on est en vacances ? Pas moi ! Le Projet Bradbury se reposera quand il en aura terminé avec les [...]

Les écrivains et leurs lecteurs

  Je viens de lire deux ouvrages très différents qui mettent cependant en scène tous les deux des écrivains et des [...]

Surfing, Jim Heimann

Présentation de l'éditeur : Apportez une touche d'adrénaline à votre quotidien. Avec le calendrier perpétuel [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com