Le monde de l'édition > Librairies > Actualité

Offre couplée livre papier et ebook chez Eyrolles, Gallimard et Fleurus

Directement à retirer chez son libraire indépendant !

Le jeudi 21 mars 2013 à 10:50:57 - 4 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Alors que chez Publie.net, on a lancé son offre couplée depuis quelque temps, en décidant d'offrir la version numérique, pour l'achat de l'édition en impression à la demande, trois éditeurs se lancent dans un projet commercial similaire. En effet, les éditions Eyrolles, Fleurus et Gallimard, profitant des solutions techniques de l'éditeur de logiciel Paperus, proposent un catalogue de 150 titres papier, qu'accompagne la version numérique.

 

 

 

 

« Convaincus que le livre papier et le livre numérique peuvent apporter des usages complémentaires pour le lecteur et soucieux d'accompagner les libraires sur ce nouveau marché, les éditeurs se réjouissent de cette solution adaptée et efficace », explique un communiqué de presse présentant la démarche des trois acteurs. 

 

Concrètement, c'est très simple : lors du passage en caisse pour l'achat d'un livre papier, le libraire scanne le code-barre, et si le titre figure dans l'offre des 150 titres, il peut alors proposer au client d'acheter le format numérique. Évidemment, tout n'est pas aussi rose qu'avec Publie.net, qui offre gracieusement la version numérique. Ici, c'est un supplément de 120 % par rapport au prix du livre papier, qui permettra de disposer des deux formats, papier et numérique. 

 

L'offre est encore assez réduite, avec 150 titres, mais ce n'est là qu'une phase de test. D'ici la fin du semestre, le catalogue devrait compter sur 2000 titres et 5000 sont prévus pour fin 2013.

 

L'offre de livres numériques est entièrement constituée d'EPUB, et parfois de PDF en plus. « Les fichiers EPUB3 ont été supprimés, parce que le seul appareil en mesure de les lire est aujourd'hui l'iPad, avec l'application iBooks, mais on espère que le plus rapidement possible, elle sera complétée, en termes de devices, pour assurer une généralisation des fichiers EPUB3. » Du reste, il ne peut pas être possible de télécharger en format Kindle aujourd'hui, aucun accord n'étant passé avec Amazon. Toutefois, il est possible pour un libraire en ligne de prendre part à cette opération.

 

Solution simple pour les libraires

 

Pour le client qui décidera d'acheter la version numérique, la suite est simple : sur le ticket de caisse est imprimé un QR Code, qui devra être scanné avec smartphone ou tablette. Pour ceux qui ne posséderaient ni l'un ni l'autre, ou qui souhaiteraient tout simplement transférer sur leur lecteur ebook, il suffira de se rendre sur le site Paperus.fr, et de recourir à sa webcam pour scanner le QR Code, ou entrer à la main le numéro associé. 

 

L'opération est lancée avec trois éditeurs pour l'heure, et une vingtaine d'établissements pilotes, nous précise Florian Oliver-Koehret, PDG de Paperus. On pourra, sur Paris, découvrir cette offre dans la librairie Eyrolles, notamment. « Pour l'heure, nous n'avons pas abordé de titres comptant parmi les best-sellers, tant que l'offre n'est pas disponible dans chaque département et que l'on ne dispose pas d'au moins 200 librairies proposant cette offre. Ce ne serait pas juste d'annoncer des titres très séduisants, si l'offre couplée n'est pas accessible. »

 

Du reste, et pour parler technique, le principe est, pour le libraire, particulièrement simple : il repose sur les deux logiciels 2DCom et Praxiel, sur lesquels s'interface la solution technique de Paperus. « En deux jours, un libraire peut mettre en place cette offre, sans aucune intervention. Et bien entendu, il dispose d'une remise spéciale pour le livre numérique qu'il vend, avec un service après-vente assuré par Paperus. »

 

Du côté éditeur, la sécurité est assurée au maximum. « Nous n'avons pas voulu ennuyer le consommateur final, qui souhaiterait simplement lire en numérique. Si quelqu'un achète la version papier, il peut décider de donner le QR Code à un ami, en guise de cadeau. » Pour télécharger l'ebook, en scannant le QR Code, l'utilisateur devra créer un compte, qui sera lié à son fichier ; ainsi, la solution reste limitée en terme de partage. De même, pour qui voudrait passer par un téléchargement direct, la solution sera limitée par la présence de DRM, ou un wartermarking, en fonction du choix de l'éditeur. Cinq téléchargements par an sont prévus dans ce cadre, conformément à la licence d'utilisation.

 

Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site de Paperus.

 

Pour approfondir

photo Gary Nicolas

   

Directeur de la publication de ActuaLitté. Homme de la situation.

 

Mots clés :
offre couplée - livre papier et numérique - librairies - téléchargement



Réactions

Publié par TheSFreader

 

Ben voilà, des pas dans la bonne direction !
Deux remarques :
1) avec un supplément de 120% ça fait plus que doubler le prix. Je suppose qu'il s'agit d'un surcout de 20% ;-)

2) ils pourraient/devraient aussi offrir la possibilité d'acheter le livre numérique "nu" sans la version papier, à partir du même code barre.

Écrit le 21/03/2013 à 11:20

Répondre | Alerter

Publié par Pan

 

"Les fichiers EPUB3 ont été supprimés, parce que le seul appareil en mesure de les lire est aujourd'hui l'iPad, avec l'application iBooks, mais on espère que le plus rapidement possible, elle sera complétée, en termes de devices, pour assurer une généralisation des fichiers EPUB3."

Alors, une remarque quand même, et c'est aussi pour ça que ça gueule autour du format, EPUB3 a été pensé pour être rétrocompatible EPUB 2, ce qui signifie que les liseuses qui ne supportent pas peuvent très bien l'afficher pour peu que le fichier soit bien codé/produit/fabriqué.

Conclusion : si on retire parce que seul iBooks supporte, c'est que le fichier a été fait n'importe comment. Point.

Écrit le 22/03/2013 à 08:22

Répondre | Alerter

Publié par rat des villes

en réponse à Pan  

bien dit!
Mais utopique.

Écrit le 23/03/2013 à 12:14

Répondre | Alerter

Publié par franz

 

ça va dans la bonne direction. Mais je trouve que le fichier numérique devrait être inclut lors de tout achat papier, sans surcoût. Cela permettrait de préserver les intérêts des libraires tout en promouvant l'usage des liseuses, qui permettent de développer la lecture en la rendant aisée en déplacement. certains DVD sont vendus avec possibilité de télécharger le fichier pour pc ou tablette sans réel surcoût.

Écrit le 04/06/2013 à 13:18

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Écrire en funambule : « Le Jour du grand orage », 36ème nouvelle du Projet Bradbury

Je l'ai dit plus d'une fois : le Projet Bradbury est aussi l'occasion pour moi d'expérimenter et, à mesure...

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date ou...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com