Le monde de l'édition > Librairies > Actualité

Regarder en librairies, mais acheter les livres sur Internet...

La pratique se généralise avec des risques pour tous les maillons de la chaîne

Par Clement Solym,Le mercredi 07 décembre 2011 à 13:32:31 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

C'est depuis le New York Times que l'on entendra la sonnette d'alarme tirée une nouvelle fois, pour attirer l'attention sur les périls des librairies. On savait que les clients des magasins de chaussures essayaient leurs futures godasses en boutique, avant de chercher à les acheter moins chères sur le net. Désormais, on fait de même avec les librairies.


Pourtant, et bien que le sujet nous provienne d'outre-Atlantique, plusieurs libraires en France ont pu nous rapporter des anecdotes similaires. Il se trouve même des clients qui entrent, papier à la main, pour demander des conseils, et qui concluent la conversation avec le libraire qui leur a accordé du temps par : « Merci, je vais les chercher sur Amaz... »

Mais cette fois, on dépasse l'anecdote : une étude menée en octobre par le Codex Group vient confirmer celle que Simba Information avait dévoilée en septembre dernier. Sauf que Simba pointait à l'époque les pertes de vente qu'occasionnerait la disparition des librairies physiques. En effet, le cabinet expliquait que si près 10 % des Américains achetaient des livres numériques, leur achat se faisait après un petit tour en librairie.


Shoe macro shot
La librairie comme lieu d'exposition, pour stimuler les ventes, tout était bon. « Alors que la plupart des adultes achètent des livres depuis divers canaux et apprécient d'utiliser les librairies pour parcourir [les livres], la perte d'un show-room pourrait avoir un impact de manière inattendue sur les livres imprimés et numériques. »

 

Simples vitrines de présentation, avant l'achat en ligne

Or à ce moment, on parlait de l'essor du livre numérique et des possibilités données pour ce segment du marché de prospérer grâce aux boutiques physiques. Personne n'osait vraiment envisager le revers de la médaille...

C'est donc chose faite : 24 % des personnes sollicitées pour cette étude expliquent avoir acheté des livres chez un revendeur en ligne, après l'avoir vu tout d'abord chez un libraire.

On continue : 39 % des sondés ont acheté leur ouvrage chez Amazon, après l'avoir trouvé dans une librairie. C'est que l'ouverture de la boutique permet avantageusement de feuilleter, découvrir et profiter, dans une ambiance chaleureuse, des recommandations des libraires, pour permettre de dépenser l'argent sur un site en ligne. Certains mêmes iraient jusqu'à ne pas se déplacer, pour téléphoner directement et demander des avis.

Pierre Hildick-Smith, président du Codex Group, explique que les éditeurs devraient être tout aussi inquiets de cette situation que les librairies. En effet, en perdant des clients, les libraires vont fermer, et donc donner moins l'occasion de découvrir les livres - et l'on retombe, là, sur les résultats de l'enquête de Simba.

Ce double mouvement va mettre plus encore la pression sur les librairies en cette nouvelle année, « sauf si les éditeurs peuvent faire plus pour soutenir les libraires, comme les studios de cinéma ont toujours fait pour soutenir le cinéma »...

Livres, chers livres... qui me portera jusqu'à vous ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

#StorySeller Ecrivez, on s'occupe du reste La littérature selon Amazon , le reportage selon Arte

Ceci est un Post LT/Commentaire du reportage Un format TRES bâtard, une succession de prises de notes relatant/paraphrasant en...

L'Académie Balzac et chapitre.com, Partenaires à la recherche de nouveaux auteurs

« L'édition oublie qu'elle doit tout aux auteurs et elle laisse les nouveaux partir chez Amazon Publishing. Il est...

Et maintenant, une page de publicité : « Spot », 35ème nouvelle du Projet Bradbury

La publicité fait, qu'on le veuille ou non (en général, c'est plutôt "ou non"), partie intégrante de...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com