Le monde de l'édition > Librairies > Actualité

Un libraire organise un enterrement de première classe au Kindle, l'ennemi

D'ordinaire, c'est plutôt l'inverse qui est redouté : que le livre numérique n'enterre les libraires...

Par Clément Solym,Le vendredi 01 juin 2012 à 13:52:31 - 10 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Le célèbre festival britannique de Hay-On-Wye s'est éveillé hier au son d'un étonnant appel. Un des libraires de la ville, Derek Addyman, qui possède trois bouquineries sur place, a en effet appelé à ce que l'on ne fasse pas de place aux ennemis, les lecteurs ebook. Stigmatisés par le plus représentatif de tous : le Kindle, à qui il a aménagé une pierre tombale. 

 

Le Daily Mail fait en effet part de cette initiative assez incongrue. « Le Kindle n'a pas sa place dans ce festival, qui est supposé célébrer le texte écrit et les livres. Les libraires souhaitent qu'ils soient définitivement ostracisés. Les gens que vous voyez dans la rue et qui se promènent avec un Kindle sont comme des robots, venus d'un autre monde. Les livres sont socialisants et les gens s'arrêtent et se parlent les uns les autres de leurs livres. Les Kindles ne sont qu'un effet de mode, et ils ne dureront pas. Ils sont nos ennemis. »

 

S'il fallait faire plus clair, comme déclaration de guerre, cela sera un brin compliqué. Et la révolte a pris une tournure assez macabre, lorsque le libraire en question assure que les lecteurs ebook « n'ont pas d'âme », contrairement aux livres papier qui en possèdent deux, c'est bien connu… 

 

 

 

C'est qu'au cours de l'année passée, cinq des trente librairies de la ville ont fermé. De plus en plus, les lecteurs se tournent vers ces appareils, pour acheter leurs ebooks et surtout, les payer moins cher. De là la vendetta amorcée, qui passe par les racolages les plus attendus : « Les livres ont des pages, vous pouvez les plier et les tourner. Ils sont sexys. Un Kindle, c'est un écran, pas un livre et ce n'est certainement pas sexy. Vous ne pouvez pas donner un coup de Kindle à un ami comme vous pouvez le faire avec des livres. Les Kindles ne peuvent pas être recyclés, contrairement aux livres. »

 

Mais ce n'est effectivement pas sur ces considérations esthétiques que repose le fond du problème : « Nous avons vu une demi douzaine de librairies se retirer des affaires cette année. Sans le soutien des gens qui viennent dans les magasins, nous n'aurons plus aucun des vendeurs indépendants qui resteront, d'ici quelques années. »

 

Que l'on aborde la question des lecteurs ebook sous l'angle du gadget montre bien que l'attention reste focalisée non pas sur les perspectives de lecture à venir, mais bien sur les problématiques sociétales qui aujourd'hui sont déplorées partout dans le monde.

 

Sauf que le festival de la Hay, c'est l'occasion pour des libraires, plus particulièrement spécialisés dans les livres anciens et rares, de proposer des oeuvres inédites et de mettre en avant leurs ouvrages. Des titres qui ont une véritable existence physique, au-delà du fait qu'ils soient imprimés. On pourrait même parler de contenance, face à un ouvrage relié, un vieux manuscrit avec une couverture en peau, et ainsi de suite. 

 

Mais un porte-parole de la manifestation tente de calmer les esprits : « Tout ce qui encourage les gens à lire, dans n'importe quel format, est un bienfait. » Difficile à entendre, évidemment, pour une profession qui n'est pas indispensable dans la commercialisation de ces nouveaux formats de livres… 

 

Près de 250.000 personnes sont attendues pour ces 10 jours de festival.

Pour approfondir



Réactions

Publié par Elodie

 

Cela fait tellement bon au coeur de lire des paroles comme celles-ci ! Bravo pour ces déclarations ! Un vrai passionné de livres, lui.

Écrit le 01/06/2012 à 14:02

Répondre | Alerter

Publié par TheSFreader

en réponse à Elodie  

Oui, un vrai passionné de livre.
Moi, pour ma part, je suis passionné de lecture.

Le livre / le lire ?

N'est-ce pas le texte qui importe, qui emporte l'imagination et les réflexions ?

Que la mise en page puisse soutenir cette lecture, pourquoi pas ? Mais n'est-ce pas vraiment l'oeuvre en elle-même qui importe ?

Écrit le 01/06/2012 à 14:16

Répondre | Alerter

Publié par mf9000

 

Je suis un vrai passionné de livre. J'ai des milliers de livres. Je les lis, les aime, les collectionne.

J'ai aussi un kindle. Et je n'ai JAMAIS acheté un livre suite au conseil d'un libraire.

Ce n'est peut-être pas le cas de tout le monde, mais si les libraires disparaissent, ça ne changera rien à mes habitudes de lecture. Rien. Je continuerai à lire beaucoup. J'ai mes classiques gratuits (fin d'une escroquerie), je paye mes livres récents, et quand je veux un bel objet, je fouine chez les antiquaires.

Je ne suis pas du genre à pleurer la fin du petit commerce. J'aime le livre et le texte. Le libraire, désolé, ne m'intéresse pas plus que l'imprimeur ou le marchand de papier. Jamais eu besoin de lui pour trouver des choses à lire.

Écrit le 01/06/2012 à 14:22

Répondre | Alerter

Publié par Julien

 

Quelle énergie perdue à "lutter" contre les nouveaux formats alors qu'il y a tant à gagner à travailler avec... La colère n'a jamais abouti à de saines réflexions...

Écrit le 01/06/2012 à 14:26

Répondre | Alerter

Publié par Sebk

 

"Nous avons vu une demi douzaine de librairies se retirer des affaires cette année. Sans le soutien des gens qui viennent dans les magasins, nous n'aurons plus aucun des vendeurs indépendants qui resteront, d'ici quelques années."

Les avancés technologiques ont toujours fait faire faillite à ceux refusant de prendre part à ces avancés...

La voiture à fait faire faillite aux éleveurs de chevaux
L'électricité et l'ampoule à fait faire faillite au marchand de bougie
ect...

Écrit le 01/06/2012 à 15:05

Répondre | Alerter

Publié par Patrick

 

Navrant !
Et demain, il va protester contre le vent ou la pluie ?
Pas étonnant que de tels libraires disparaissent, ils n'ont rien compris.
Les libraires doivent démontrer leur valeur ajoutée pour survivre et utiliser aussi les technologies.

Écrit le 01/06/2012 à 20:43

Répondre | Alerter

Publié par essentiam

 

Je commercialise des livres anciens, et je ne vois toujours pas le rapport entre un kindle et un in-8 édité au XVIIIe. (même si le texte est le même). J'aime aussi les bouquins, et j'adore mon ordinateur. Si les lecteurs ne veulent plus de livres chez eux, c'est leur choix. Moi j'en ai des milliers ! On aura tellement à faire avec les livres en papier ; raconter leur histoire c'est déjà tout un programme. Et puis vous voyez un peu ? une brocante aux fichiers numériques ?? Pas de panique…

Écrit le 01/06/2012 à 23:07

Répondre | Alerter

Publié par Ludovic

 

Cet "enterrement" me rappelle celui organisé par les employés de Microsoft pour le iPhone en Septembre 2010…

http://computernewsreport.com/2010/microsofts-funeral-ceremony-for-windows-phone-rivals/

Le Kindle pourrait bien être "enterré" quoique pas par les livres mais par le iPad.

Écrit le 02/06/2012 à 02:09

Répondre | Alerter

Publié par cerise

 

C'est plutôt pathétique...On croirait entendre une vieille épouse abandonnée par un mari volage goiser sur les bimbos péroxydées...

Écrit le 02/06/2012 à 10:17

Répondre | Alerter

Publié par Luopan

 

Et pourquoi pas un autodafé de liseuses (de ebook readers pardon)aussi !

Écrit le 04/06/2012 à 14:41

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

La logique du grain de sable: Galtier-Boissière (1891-1966) ou de l'utilité des ensablés dans les commémorations, de Carl Aderhold

Les commémorations ont ceci de paradoxal que bien loin de nous ramener à l'événement commémoré, elle nous renforce...

Voyage au bout du livre #1 : L'éditeur, passeur professionnel

Voyage au bout d'une livre, c'est le titre de l'une des rubriques que je propose désormais sur la plateforme Les...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com