Patrimoine et éducation > Ressources pédagogiques > Actualité

Réaliser un manuel scolaire numérique : témoignage d'enseignant

Un peu d'huile de coude, et deux sous de bonne volonté

Le vendredi 23 août 2013 à 10:00:17 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

La rentrée approchant, les achats sont désormais finis pour les parents, et ne manquent plus que les manuels qui permettront de charger et surcharger les cartables des collégiens. Alors que l'on ne cesse d'évoquer la transition numérique, celle qui se déroule en milieu scolaire n'est pas des moindres, et plus spécifiquement dans le domaine des manuels scolaires.

 

 

Avec Lettres numériques 

 

 

 

 

 

 

 

À une dizaine de jours de la rentrée des élèves du secondaire et à moins d'un mois pour les étudiants du supérieur, Lettres Numériques s'est penché sur le cas de ces professeurs qui ont choisi de consacrer leurs vacances à transposer leurs cours ou leurs syllabus en livres numériques enrichis (ou non).

 

C'est le cas de Valérie Centi, maître-assistante en français à la Haute École Charlemagne de Liège qui, après avoir répondu à l'appel à projet « École numérique » avec une quinzaine de collègues, a profité de ses vacances pour transformer certaines parties de son cours d'Histoire de la littérature de jeunesse en un manuel enrichi.

 

 

 

 

« Tout a commencé lorsque l'appel à projet École numérique a été affiché à l'école. Dans un premier temps, je n'avais pas vraiment prêté attention à cet appel, ce n'est que lorsque nous sommes revenus, quelques collègues et moi, d'une formation sur l'utilisation des iPad en classe que l'idée a commencé à germer », nous confie la professeure de français. « Après cette formation, nous étions plusieurs à envisager de rendre un projet, mais nous avons pensé que ces projets seraient plus forts si nous les proposions ensemble. En quelques mots, le but était de moderniser nos supports de cours et de dynamiser nos pratiques d'enseignement, quelle que ce soit la discipline enseignée. Au final, notre dossier a été accepté et nous attendons environ 40 000 euros qui serviront à acheter les iPad et le matériel nécessaire pour les faire fonctionner correctement. »

 

Une fois cette partie du projet finalisée, les professeurs ont dû se pencher sur les supports qu'ils allaient utiliser en classe. Valérie Centi a choisi d'adapter le chapitre de son syllabus qui traite d'un des « premiers auteurs jeunesse » : Jean de la Fontaine. « Je dois bien avouer que créer un manuel numérique n'est pas une mince affaire. Ce qui me prend le plus de temps, c'est de retrouver tous les documents dont je vais avoir besoin. Photos, vidéos et quelques sons seront ajoutés au texte déjà existant : des gravures de Jean de la Fontaine, des musiques d'époque et même un petit extrait du spectacle de Fabrice Luchini sur l'auteur. J'ai intégré également une série de liens hypertextes à l'intérieur du texte même.

 

Cela permet aux plus timides, ceux qui n'osent pas demander qui est tel écrivain ou quelle est la signification d'un mot, de ne pas avoir à me poser la question en classe. Il leur suffit de cliquer et ils obtiennent leur réponse. Cela leur permet également d'être plus autonomes. Néanmoins, je suis toujours en train de me demander si de telles pratiques seront effectivement efficaces. Est-ce que cela constituera une réelle plus-value d'enseignement ? Je n'en sais rien. Je sais seulement que ce sont des pratiques que les étudiants connaissent, qu'ils maîtrisent. Je sais aussi que dans des sections comme les Bacs Littéraires, certains sont encore réfractaires aux nouvelles technologies… On verra bien. Pour le moment, c'est un travail amusant à faire, j'espère que cela le sera tout autant en classe. »

 

Valérie, comme de nombreux professeurs, a choisi d'utiliser l'application iBooks author. Il est vrai que l'application créée par Apple est très séduisante, tout d'abord parce qu'elle est gratuite, mais aussi assez simple d'utilisation. De plus, de nombreuses formations à destination des professeurs sont proposées à travers le pays. C'est par exemple le cas de la société Anaitis basée à Liège. Cette société propose d'ailleurs un mode d'emploi de l'application très complet. Vous pouvez le trouver ici.

Malgré tout, certains refusent de s'enfermer dans le système Apple, pour différentes raisons. Pour ceux-là, il existe peu d'autres solutions. Toutefois,  nous sommes tombés sur la perle rare :ebooklr, un logiciel professionnel de création de livres numériques. Ebooklr se décline en plusieurs versions, de la plus simple à la plus professionnelle. Son atout : la possibilité de créer votre livre numérique (ou application) et de le sortir sous n'importe quel format. Il sera donc lisible sur iPad mais aussi sous Android, sur un Kindle ou en streaming. La version de base, appelée Creative, est probablement celle qui convient le mieux à la création de manuels scolaires. Elle coûte 25 euros. Pour ce prix, vous pouvez créer votre support, mais il vous est impossible de le sortir du logiciel. Néanmoins, si vous ne voulez pas vous offrir la version supérieure (à 490 euros), l'équipe de ebooklr vous propose de leur envoyer votre fichier qu'ils convertiront eux-mêmes dans le format que vous choisissez, et ce, pour une dizaine d'euros environ.

 

Nous n'avons pas encore testé le produit, mais lorsque ce sera fait, nous vous ferons part de nos commentaires.

 

Comment créer son manuel scolaire numérique ?

 

Avant de commencer ce travail qui, de prime abord, semble assez simple, il faut savoir que la transposition d'un syllabus en livre numérique prend environ 7 fois plus de temps à son auteur que lorsqu'il crée son syllabus papier. En effet, en plus de copier-coller les textes du cours, il va falloir l'enrichir de différents éléments. Néanmoins, chaque média qui viendra s'intégrer à votre cours devrait être au préalable l'objet d'une demande d'autorisation d'utilisation à son auteur. Aller chercher des photos sur Google image et les coller dans son syllabus ou illustrer votre manuel de vidéos intégrées à la sauvette risquerait de poser quelques problèmes de droit d'auteur dans le cas où vous voudriez diffuser votre manuel à plus large échelle que dans le cadre de votre classe.

 

Malgré cela, il ne faut en aucun cas se décourager. Des solutions existent. Si vous disposez en classe d'une bonne connexion, vous pouvez par exemple intégrer à votre manuel le lien vers les vidéos (hébergées sur Youtube ou Dailymotion par exemple). Ainsi, vous serez dirigés vers une vidéo que vous n'hébergez pas.

 

De quel matériel disposez-vous en classe ?

 

C'est sûrement la première question à se poser lorsque l'on décide de créer son manuel numérique. Disposez-vous d'une connexion ? D'un WiFi efficace ? Des tableaux interactifs sont-ils disponibles ? Préférez-vous utiliser un projecteur data ?

 

Lorsque vous avez fait l'état des lieux de ce dont vous disposez sur place et de ce que voulez utiliser, vous pouvez choisir le type de livre à créer.

 

Vous pouvez, par exemple, jouer la carte de l'économie en créant un livre numérique qui sera présent sur votre tablette et projeté sur le mur grâce à un projecteur data. Cela permettra d'éviter l'achat de tablettes pour chacun des élèves.

 

Utilisation des médias dans le manuel

 

Il y a quelque temps, nous avons publié un article sur la question des droits des illustrations dans les livres numériquesCes informations restent d'actualité pour d'autres médias tels que des vidéos ou des sons. Pensez également à consulter des sites comme Ina.fr qui autorisent les enseignants à utiliser les vidéos proposées (comme il est indiqué dans leurs conditions générales d'utilisation) :

 

Si vous exercez la profession d'enseignant, vous pouvez diffuser auprès de vos élèves les documents en visionnage, téléchargés ou gravés sur DVD dans le cadre strict des cours, examens et ateliers pédagogiques que vous dispensez en classe, à l'exclusion de tout autre type de représentation auprès de vos élèves ou d'un autre public. Cette faculté ne concerne pas les autres documents et produits proposés par l'éditeur (DVD, phonogrammes, ouvrages écrits, produits multimédias…) et les produits dits de photo édition.

 

Il existe également un site d'archives de la RTBF, appelé la Sonuma. Néanmoins, il semblerait que le cas des enseignants ne soit pas une question sur laquelle la RTBF et la Sonuma se soient déjà penchées.

 

Mon manuel est créé, puis-je le distribuer ?

 

iBooks author précise qu'il vous est possible d'exporter votre livre au sein du logiciel de lecture iBooks (donc au format spécifique du logiciel) ou au format PDF. Vous pouvez ainsi l'envoyer par email. Il suffira à la personne qui recevra l'email de l'ouvrir sur son iPad.

 

Si vous créez votre version par le biais de Ebooklr, il suffira à vos lecteurs d'ouvrir votre fichier grâce à leur logiciel de lecture préféré supportant le format de fichier que vous aurez choisi (par exemple l'EPUB 2 qui est le format standard le plus courant).

 

Vous pouvez également publier votre livre sur l'iBookstore (sous forme payante ou non). Il sera ainsi disponible au téléchargement pour le grand public.  Vous obtiendrez, après une série d'inscriptions à l'iBookstore puis à iTunes Producer, un contrat actif. Pour plus d'infos, connectez-vous à iTunes Connect et accédez à la rubrique Contrats, taxes et banques.

 

Une dernière chose : n'oubliez pas que si vous choisissez de distribuer votre manuel, vous devez pouvoir faire la preuve que vous détenez l'autorisation de diffuser chacun des médias utilisés.

Bon travail !

Pour approfondir

photo Lettres numériques

   

Toute l'actualité du livre numérique en Belgique francophone et ailleurs.

 

Mots clés :
manuel scolaire - numérique - rentrée des classes - livre et lecture



Réactions

Publié par Jerome

 

C'est très interessant cet article.
Je suis actuellement formateur dans une école multimédia à Paris et la création et l'utilisation des supports pour les cours est une partie de l'activité qui me prend énormément de temps. En moyenne 4 semaines de travail pour 1 semaine de cours, lorsque je fais la matière pour la première fois (ce sont des matières informatiques comme le PHP, le referencement http://www.jerome-pasquelin.fr/referencer-son-site/, Wordpress, les frameworks, etc...). J'ai choisis actuellement de travailler via une solution "dans le cloud" pour ne pas citer la marque mais c'est vrai que la question de la création d'un ebook est revenue plusieurs fois, pour aller au delà de ce que je fais actuellement.
Je vais me penchez sur ibooks author et ebooklr voir si je trouve mon bonheur. Merci beaucoup de cet article
Jérôme
http://www.jerome-pasquelin.fr/

Écrit le 13/02/2014 à 21:49

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date ou...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com