Patrimoine et éducation > Ressources pédagogiques > Actualité

Vendre des manuels Open source, pour les rendre crédibles

Ou comment la gratuité peut desservir la circulation

Le vendredi 11 janvier 2013 à 17:21:25 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

La fondation 20 Millions Minds souhaitait simplement faire acte de désintéressement total, en produisant une série de manuels scolaires numériques gratuits, et open source qui plus est. Mais, face aux soupçons ou simplement à la méconnaissance totale des universités quant à leur travail et sa qualité, les développeurs ont décidé de les mettre en vente, pour une somme modique, via la plateforme Chegg.

 

 

 

Sobre et effica... ah, non.

 

 

La 20 Million Minds Foundation a dépensé sans compter : 1,5 million d'investissements dans des manuels scolaires open source plus tard, le succès n'est pas vraiment au rendez-vous. Si les dépenses ne menacent pas la fondation (soutenue par Google Education, Openstax College ou la fondation William et Flora Hewlett), ses manuels ne font pas recette auprès des professeurs d'universités américaines.

 

La « faute » en incomberait à la gratuité : « Quand vous êtes une fondation et que vous vous présentez à un professeur, il vous dit : "Qui êtes-vous ?" et vous finissez toujours par tomber sur cette question cruciale, "Pourquoi utiliserai-je votre livre ?" » explique Dean Florez, président de 20 Million Minds. Et la solution à cette carence de visibilité et de crédibilité réside dans la vente des manuels au sein d'une boutique de manuels numériques déjà dotée d'un fort potentiel de crédibilité.

 

Après avoir observé du côté de Coursesmart, 20 Million Minds a finalement jeté son dévolu sur Chegg, perçue comme une boutique de livres numériques bon marché par les étudiants, mais également comme un revendeur sérieux par les professeurs. Une somme dérisoire sera demandée en échange du manuel, « moins que ce que les étudiants payent en taxe de vente auprès des éditeurs » a tenu à souligner Dean Florez.

 

Les revenus dégagés par la vente des manuels serviront à couvrir les frais d'élaboration, mais aussi à améliorer l'outil de lecture de Chegg, ou à fournir plus de moyens d'action à l'OpenStax College, qui lutte au quotidien pour un accès facilité aux ressources pédagogiques.

 

Pour approfondir

photo Oury Antoine

   

Rédacteur en chef adjoint. Créateur du Juke-Books littéraire. Sensible aux questions sociales. A l'écoute sur http://www.coupdoreille.fr

 

Mots clés :
manuels numériques - open source - gratuits - Chegg



Réactions

Publié par floppy

 

C'est aussi ce que fait en France l'association sesamath avec des livres de mathématiques pour le collège niveau 6ème à 3ème.
Ils peuvent être achetés en version papier ou téléchargés gratuitement en version numérique.
http://manuel.sesamath.net

Écrit le 15/01/2013 à 10:01

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

Aperçu sur la littérature dite « populiste » – Un article à paraître en Roumanie

Chers lecteurs de Roumanie, Une pluie épaisse comme une soupe tombe depuis plusieurs jours sur Paris. On se croirait en automne. [...]

Devenir son propre livre : « La boucle du relieur », 48ème nouvelle du Projet Bradbury

Je ne m'en cache pas. D'ailleurs, ce n'est plus un secret pour personne : même si je suis fier d'avoir [...]

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com