Patrimoine et éducation > Programmes officiels > Actualité

FCPE et UNL : les critères d'évaluation sont inappropriés

Par Clément S.,Le mardi 08 janvier 2008 à 15:52:06 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Dans sa volonté de juger les politiques et non les personnes, avec son programme d'évaluation, le gouvernement s'est attiré les foudres de deux associations, la FCPE, représentant les parents d'élèves et l'UNL, porte-parole des lycéens... Et ça barde.

Des critères « particulièrement inadaptés » d'un côté

Concernant le nombre d'heures supplémentaires et l'ancienneté en ZEP, la FCPE clame que « le gouvernement témoigne d'une vision singulière des finalités et du fonctionnement du système éducatif. » Mettant en cause la suppression de 11200 postes, compensés par des heures supplémentaires, une évidence s'impose : « Cela ne fait que refléter un choix délibéré : celui d’avoir moins d’adultes pour encadrer et former les élèves. »

Déplorant que la « finalité » ne soit pas centrée sur la réussite des élèves, et des critères d'évaluation axés sur les progrès, moins de redoublement, la FCPE déplore en somme que l'on ne prenne pas en compte « la capacité du ministre à assurer les remplacements des enseignants ». Et de rajouter que « l'évaluation au mérite recèle un nombre d'effets pervers et de dommages collatéraux », pour les élèves, comme pour un ministre...

Des propositions inappropriées de l'autre...

L'UNL déplore pour sa part l'idée du tronc commun au lycée occulte les études montrant que « c’est au collège qu’il faut entamer la réflexion sur l’orientation afin de permettre aux élèves de construire sur le long terme et au fil de leurs découvertes leur propre projet d’orientation ».

Entre « conclusions contradictoires » et une impossibilité « juger des résultats d'une politique éducative », avec des indicateurs inadaptés, encore une fois, la réussite des élèves est totalement laissée de côté. « Nous rappelons que l’École ne peut s'inscrire dans une logique de rendement mesurable par des critères chiffrés et nous inquiétons de cette mesure qui amalgame réussite du système éducatif et réduction des coûts. »

Les associations contactées ont souhaité rajouter, d'une seule voix que cette initiative semblait plus s'ancrer dans un plan de communication gouvernemental qu'une réelle tentative de réformer la scolarité.

Sources : , , ,

Pour approfondir

Mots clés :
indicateurs - ministres - évaluation - FCPE



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

Aperçu sur la littérature dite « populiste » – Un article à paraître en Roumanie

Chers lecteurs de Roumanie, Une pluie épaisse comme une soupe tombe depuis plusieurs jours sur Paris. On se croirait en automne. [...]

Devenir son propre livre : « La boucle du relieur », 48ème nouvelle du Projet Bradbury

Je ne m'en cache pas. D'ailleurs, ce n'est plus un secret pour personne : même si je suis fier d'avoir [...]

pub

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com