Le monde de l'édition > Reportages

Des ebooks pour le Sony Reader, à la Maison du livre

Par Clément S.,Le mercredi 19 novembre 2008 à 13:30:02 - 9 commentaires

12

  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Imprimer
  • Envoyer à un(e) ami(e)

illustration

« C'est en fait très simple », commence Benoît Bougerol, tout à la fois directeur de La Maison du livre et président du Syndicat de la librairie française. Depuis vendredi, on peut en effet acheter des livres électroniques directement sur le site de la librairie, à travers une section dédiée. « Lorsque l'annonce a été faite du partenariat entre Fnac, Sony , et Hachette, avec le fonds de catalogue de ce dernier, nous avons protesté, parce qu'il s'agissait tout bonnement d'une opération d'exclusivité », même si Hachette a nié cet état de fait.

 

« Ainsi, Antoine Gallimard a réagi, et s'est appuyé sur la plateforme de Tite-Live pour permettre le téléchargement de livres sur Le Divan et Kleber. Nous avons simplement emboîté le pas même si nous sommes la première librairie à le faire », précise M. Bougerol.


Développer le réseau chez les libraires
 

En recourant également à la solution logicielle de Tite-Live, et les techniques déjà éprouvées par Gallimard, La Maison du livre était alors en mesure de proposer un service d'achat et de téléchargement directement sur son site. « Je souhaite, en qualité de président du SLF, que toutes les autres librairies qui le peuvent s'y mettent, il faut désormais que cette possibilité se développe », explique-t-il. Et même si en trois jours, il n'y a pas eu de commandes, le message adressé par le président à tous libraires est limpide : « Faites-le ! »

 

« Cette démarche de notre part repose sur trois points : d'abord que les librairies assurent une présence dans ce domaine ; ensuite, parce que nous considérons comme inconcevable que d'autres opérations d'exclusivité aient lieu ; enfin, pour que le réseau se développe au mieux, et qu'une offre variée soit proposée. »

 

Bien sûr, d'autres gros établissements sont attendus dans ce domaine, et pour Benoît Bougerol, c'est aussi un apport de modernité pour son établissement, au sein de la ville de Rodez. Et puisqu'on en parle, la librairie envisage-t-elle de vendre des lecteurs de livres électroniques pour coupler l'offre d'ebooks ? « Oui, bien sûr, nous réfléchissons à cela. Mais lancer quelque chose à un mois et demi de Noël serait précipiter les choses et nous préférons envisager cette offre pour l'année prochaine. D'autre part, on sait que les ventes ne sont pas encore explosives chez les gros distributeurs, alors pour une ville comme Rodez, on redoute que ce ne soit un investissement qui n'attire plus la curiosité que les acheteurs. Mais nous nous y mettrons, évidemment. » Bon, pour les netbooks, alors, on repassera...

Apporter une plus-value au livre électronique

 

Reste que les matériels aujourd'hui proposés « vont immanquablement progresser », et qu'il reste encore nombre de questions à régler sur ce que l'on proposera à l'avenir en guise de livre numérique. « Il n'y aurait aucun intérêt à télécharger un guide touristique ou des recettes de cuisine sur un lecteur à ce jour, à compter du moment où ils ne disposent pas de contenus plus élaborés, ou interactifs. » Si, probablement le fait qu'on puisse envisager de l'acheter réellement moins cher, mais le libraire n'est pas responsable du prix. D'ailleurs, plusieurs aspects du livre électronique doivent encore être réglés, notamment dans la définition même de l'ebook...


Offre limitée, très limitée, pour le moment

 

Aujourd'hui, l'offre proposée pourra d'ailleurs étonner. Si l'on trouvera bien des DRM sur les fichiers, en format ePub ou PDF, on pourra les transférer sur 6 supports différents, à condition de disposer d'un identifiant Adobe. Cet identifiant s'obtient cependant facilement et gratuitement en ligne, comme le précisera Adobe à toute personne qui téléchargera son logiciel de lecture. Voilà qui se rapproche plus amplement d'une solution raisonnable, contrairement à des offres qui ne proposent que deux transferts.

 

Grâce à ePagine, on pourra feuilleter les livres sur quelques pages, au format PDF, et s'en faire une idée. Une solution qui se substitue à celle de Google dans le domaine, et que nombre de libraires autant que d'éditeurs ont décidé de mettre en place sur leur site. Mais peut-être aussi une offre plus chère et légèrement moins souple dans son utilisation. Pour l'heure; le catalogue ePub est uniquement composé de livres de Gallimard, tandis que l'on trouvera plus d'une quinzaine d'éditeurs pour le PDF, pour cependant une petite trentaine de livres proposés. Une autre manière pour l'éditeur de tacler l'offre Hachette couplée au Sony Reader, mais on est encore loin de contenter réellement le public.

Mots clés :
ebooks - Sony - Reader - maison



Réactions

Publié par sonia

 

Effectivement, 0 vente en 3 jours, on est loin de contenter le public...
Il leur reste du boulot avant de "tacler" la fnac. Mais est ce vraiment leur objectif?

Écrit le 19/11/2008 à 15:39

Répondre | Alerter

Publié par misère, misère...

 

Les prix sont exactement les mêmes que pour le livre papier ! Et en plus faut se payer des drm.

Ils prennent vraiment les gens pour des cons...

Écrit le 20/11/2008 à 05:13

Répondre | Alerter

Publié par Béatrice

 

Bravo,

En attendant une offre attractive, qui ne soit pas le copier coller des livres papiers, de la part des éditeurs français. Il est nécessaire de se positionner et d'expérimenter les premiers catalogues numériques. N'oubliez pas les catalogues tels que publie.net etc.. qui ont toutes leur place en librairie.



Écrit le 20/11/2008 à 08:45

Répondre | Alerter

Publié par David Queffélec

 

Bonjour,
Concernant l'offe, effectivement, elle est plus que limitée.
Amateur de science-fiction, les livres électroniques disponibles à la vente sont quasiment inexistants.
(un qui aide à remonter le niveau : La horde du contrevent, d'Alain Damasio, je vous le conseille fortement)
Et le prix ...
Sur le site de la FNAC, un livre d'Andréas Japp est téléchargeable pour 19,35 euros. Sur ce même site, le format poche papier est au prix de ... 6,61 euros. Même pour un technophile à la recherche de place comme moi, le choix est vite, très vite fait.

Les éditeurs ont encore du chemin à parcourir, à mon avis.

D.


Écrit le 20/11/2008 à 10:16

Répondre | Alerter

Publié par nickthebest

 

Les chiffres de vente réels cumulés - les sorties caisse (et non les exemplaires facturés par les fabricants aux magasins avant retours) des différents readers n'atteignent pas le millier d'exemplaires. Pas étonnant que Benoit Bougerol de la Maison du Livre de Rodez dise qu'il n'en a pas vendu un en trois jours, c'est assez représentatif. Pour les enseignes et les libraires qui franchissent le pas, il s'agit d'être présents sur ce nouveau marché en attendant ... les acheteurs qui viendront lorsque il y aura des contenus adaptés à cette nouvelle consommation de l'écrit proposés par les éditeurs. Or, comme ceux-ci craignent encore que cela fasse chuter les ventes de livres papier et que leur premier centre de profit reste la diffusion-distribution des livres (+ de 400 millions de livres manipulés par les centres de distribution cette année), on y est pas encore. On peut sortir de nouveaux lecteurs rutilants toutes les semaines, le mouvement ne sera lancé que lorsqu'il y aura du contenu.

Écrit le 22/11/2008 à 13:51

Répondre | Alerter

Publié par Anne

 

un parfait exemple du marketing crétin et des politiques commerciales à la française : l'ebook, un produit superbe et facile à utiliser, le produit idéal pour quelqu'un qui voyage et lit autant que moi, un potentiel de développement similiaire aux produits MP3; et de l'autre coté des considerations politiques et des blocages pour protéger l'industrie polluante du livre papier. Les sites américains et anglais proposent 5 fois de choix à des prix compétitifs. Bravo l'exception française !!

Écrit le 08/02/2009 à 15:55

Répondre | Alerter

Publié par gepad

 

Au nombre de ventes on se rend compte du succès de cette offre incroyable.
Les éditeurs sont une fois de plus accrochés à leur habitudes commerciales et attendent que le gouvernement vote une loi pour protéger leurs intérêts, un jour le gouvernement va penser à protéger les intérêts des consommateurs (ELECTEURS).

Écrit le 30/12/2009 à 20:58

Répondre | Alerter

Publié par François

 

Le succés sera sans doute encore plus grand, lorsque la mise en page deviendra ce qu'elle aurait toujours du être impeccable !
Peut-être les nouveaux lecteurs électroniques ont-ils fait des progrès de ce point de vue ?
Dans combien de temps les éditeurs consentiront-ils à faire systématiquement une édition électronique ?

Écrit le 30/01/2010 à 15:24

Répondre | Alerter

Publié par Lucide

 

j'ai acheté un archos 7, le format d'ebook est spécifique et l'offre nulle en science fiction et fantasy. j'ai acheté le sony reader. Il n'est pas compatible avec les autres formats et les autres formats ne sont pas compatibles avec lui. l'offres sur le site de sony et sur le site de la FNAC est ridicules, et encore plus ridicule depuis que l'éditeur Bragelonnes, n'est plus proposé. J'ai acheté un ebook, je pourrai pas lire la suite. Ces abrutis d'éditeur sont incapable de se mettre d'accord sur un format et en plus de proposer au consommateur une offre équivalente à celle du papier. A quand un gouvernement qui règlemente le marché et impose un standart de fichier ?

Écrit le 03/07/2010 à 00:43

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Livre numérique gratuit

pub

Communiqué

Rentrèe Littéraire : La vie du Buffalo Bill avec Eric Vuillard

Rencontres / Débats - Jeudi 25 septembre 2014 à 20h00 - A la librairie Rencontre - débat avec Eric Vuillar autour [...]

maestro diffusez vos communiqué sur actualitté

Profitez d'un vaste réseau de diffusion pour communiquer sur votre actualité, vos événements et vos parutions !
En savoir +

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com