Le monde de l'édition > Reportages

Rémunération des auteurs : des à-valoir toujours modestes

Par Adrien Aszerman,Le mercredi 16 mars 2011 à 09:29:32 - 0 commentaire

12

  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Imprimer
  • Envoyer à un(e) ami(e)

illustration

La Scam (Société civile des auteurs multimédia) vient de publier son 3e baromètre des relations auteurs/éditeurs. Une enquête qui révèle un déséquilibre perdurant dans la relation qui unit les écrivains à leur(s) maison(s) d'édition et un secteur qui n'a pas encore trouvé son modèle face au numérique.

L'enquête a porté sur un échantillon de 600 auteurs qui ont répondu par écrit à 26 questions entre le 1er décembre 2010 et le 31 janvier 2011. La majorité relève des éditeurs indépendants (40 %) contre 26 % des grands groupes.

Note positive, 71 % des auteurs se déclarent globalement satisfaits des relations avec leurs éditeurs contre 69 % en 2010. Une note d'ensemble qui se nuance cependant selon le domaine concerné. Les auteurs ne sont ainsi que relativement satisfaits par les contrats proposés par les maisons (78 % attribuent entre 5 et 6 sur 10 à leur éditeur), tout comme par le travail de collaboration sur la création (6 sur 10 pour 61 %).


Mais ils estiment à 62 % l'exploitation commerciale faible (5 sur 10 ou moins), tout comme pour le travail de communication et de promotion autour du livre auquel 68 % des auteurs attribuent une note inférieure ou égale à la moyenne.

Une courte majorité d'éditeurs reste dans l'illégalité


Point édifiant révélé par l'étude de la Scam, 51 % des éditeurs continuent de ne pas respecter l'obligation légale de reddition des comptes, ou seulement de manière occasionnelle. Selon Christine de Mazières du SNE, les grands groupes respectent cependant davantage la loi que les indépendants.

Tout aussi sympathique, un quart des auteurs interrogés a eu « connaissance d'exploitation de ses livres à l'étranger sans en avoir été informé par l'éditeur ». 32 % n'ont pas été informés de la mise au pilon d'un ou plusieurs de leurs livres et 52 % reçoivent rarement ou jamais des droits à l'occasion d'une adaptation audiovisuelle ou d'une exploitation de leurs livres à l'étranger.

En économie numérique, le livre n'est pas la musique

Dernier point abordé par l'étude, et pas le moindre, la place du numérique entre auteurs et éditeurs est loin d'avoir toute la clarté qu'on aurait pu vouloir lui prétendre. Ainsi, seuls 42 % des auteurs affirment avoir une clause relative à l'exploitation numérique dans leur contrat, quand 23 % ont été sollicités pour signer un avenant numérique à d'anciens contrats. 3 % ont négocié pour une exploitation uniquement numérique. (les discussions sur ce point ont d'ailleurs échoué notre actualitté)


Lors de la conférence de presse, la Scam a entendu dénoncer la pratique consistant, pour les éditeurs, à partager les droits de façon équivalente pour l'édition numérique et l'édition papier. La Société civile des auteurs s'est dite prête à saisir la justice en cas de blocage des négociations avec le SNE, ce dernier n'estimant pertinent de reconsidérer le partage que dans 4 ans, lorsque les investissements lourds seront faits.

Mots clés :
auteurs - editeurs - relations - scam



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Livre numérique gratuit

Communiqué

Atelier créatif jeunesse avec Victor Hussenot

Animations jeunesse - Mercredi 30 avril 2014 à 16h30 - A la librairie Le dessinateur Victor Hussenot propose aux...

maestro diffusez vos communiqué sur actualitté

Profitez d'un vaste réseau de diffusion pour communiquer sur votre actualité, vos événements et vos parutions !
En savoir +

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com