Culture, Arts et Lettres > Salons / Foires > Actualité

Digital Book 2008 : le marché du numérique passionne

Immanquablement.

Par Clément S.,Le vendredi 16 mai 2008 à 18:18:31 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

« Donnez aux clients ce qu'ils veulent ! » Voilà la phrase qui aura servi de fil rouge à la Digital Book 2008, conférence annuelle soutenue par l'International Digital Publishing. On y aura abordé les normes du ebook, les innovations dans le secteur, et les comportements des éditeurs et autres acteurs du marché. Mais le marché du livre électronique reste l'objet d'attention principal.

Créer de nouvelles niches

« Le pourvoir est en train de changer au profit du consommateur », commente Matt Shatz, vice-président de Random House. Même état d'esprit, chez Malle Vallik, directeur du contenu numérique et interactif chez Harlequin. Cette dernière a raconté comment un article de blog, expliquant comment son auteur était tout excité de recevoir la lettre d'information durant son petit déjeuner, l'a finalement menée à une innovation : les nooners. Ces morceaux rapides à lire et téléchargeables ont une taille tout juste conçue pour être lus avant le petit-déj.

Modèles économiques et marchés en vogue

Shatz est bien sûr revenu sur le succès sur son offre d'Impression de livre personnalisable, accompagnée d'une réduction. Il a évoqué Made To Stick, l'offre de téléchargement de chapitre, et avancé quelques résultats plutôt probants concernant l'usage des Google AdSense pour rentabiliser House of Collectables.

De son côté, Sean Devine, directeur général de CourseSmart envisage de repenser le marché du livre scolaire, s'appuyant sur des statistiques qui montrent que les étudiants dépensent 1.000 et plus en manuels et qu'ils portent 20 % de leur masse corporelle en livres.

L'avenir calqué sur le Japon ?

Vallik a également parlé du Japon comme d'un modèle pour Harlequin. Prenant exemple sur les chiffres avancés par Mikio Amaya, PDG de Papyless, un cyberlibraire, le Japon représenterait 150 millions de dollars pour le cybermarché du livre. Sony a d'ailleurs lancé l'offensive avec son Reader, que l'on devrait voir débarquer prochainement en France et selon leurs prévisions, le marché du livre sur mobile devrait être largement plus prometteur que celui du livre pour PC. Les bandes dessinées sont d'ailleurs particulièrement prisées au Japon.

Et rien sur les formats et les verrous ? Eh bien non. Tout le monde s'accorde pour le moment à considérer que la route est longue qui mènera les ebooks dans le coeur des consommateurs, mais dans tous les cas, le marché a démarré et sa croissance est inévitable.

Sources : , , ,

Pour approfondir

Mots clés :
Digital - Book - conférence - numérique



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Mon nom est Dieu, Pia Petersen

Présentation de l'éditeur : Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et [...]

La tête sous l'eau

Le corps, une fois dans l'eau et en profondeur, remonte toujours à la surface. Il est comme une bouée, un ballon : il [...]

Index des articles parus sur les ensablés depuis 2011 – réouverture du blogue fin août

Chers lecteurs, voici les vacances et l'occasion de lire, découvrir ou redécouvrir des auteurs oubliés. Vous trouverez [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com