Culture, Arts et Lettres > Salons / Foires > Actualité

Éditeur de Saint Augustin, Lucien Jerphagnon est décédé

...

Par Nathalie Gentaz,Le mardi 20 septembre 2011 à 12:11:31 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Lucien Jerphagnon, historien de la philosophie français, est décédé vendredi dernier à l’âge de 90 ans, a annoncé lundi son éditeur Albin Michel.



Disciple de Vladimir Jankélévitch et professeur de Michel Onfray, , Lucien Jerphagnon était un spécialiste de la pensée grecque et romaine. Il portait un intérêt tout particulier à saint Augustin dont il a assuré l'édition des trois volumes dans La Pléiade (Gallimard).


Docteur en philosophie et en psychologie, diplomée de l’Ecole pratique des hautes études, Lucien Jerphagnon est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages.

Ses entretiens avec Christiane Rancé De l’amour, de la mort, de Dieu et autres bagatelles venaient de paraître. L'an dernier, il avait publié La Sottise (Vingt-huit siècles qu'on en parle).

Sources : , , ,

Pour approfondir

Mots clés :
jerphagnon - jankelevitch - deces - rance



Réactions

Publié par Antoine de Panou

 

Un jeune homme nous a quitté. Trait d'union entre l'Antiquité et le XXI° siècle, il avait défié le temps, ce temps qu'il avait - pour lui-même - physiquement et intellectuellement aboli. À 89 ans révolus, aucun signe de vieillesse n'était apparu, ni sur ses traits, ni dans son esprit. Sa vivacité témoignait il y a peu, de la pleine possession de ses moyens. Là où Jean Guitton faisait très vieux monsieur, Lucien Jerphanion avait l'air d'un gamin. Sa franche bonne humeur, son érudition, sa gaieté, son amour de la vie, sa curiosité pétillante, son enthousiasme en toute chose, sa générosité dans le partage de ses immenses connaissances et cette simplicité qui ne caractérisent que les intelligences en paix avec elle-même, en paix avec leur savoir et en paix avec le reste du monde. Lucien Jerphanion, c'était - et cela le restera dans la mémoire de ceux qui l'ont connu - une intelligence, et quelle intelligence ! Il a aimé la vie, et la vie l'a sans doute aimé, car elle lui a donné la permission de marquer son époque par un rayonnement à la fois subtil et chaleureux : son oeuvre, son humour, sa présence auront été une perpétuelle démonstration d'intelligence. Et quel héritage il nous laisse ! Merci, Monsieur Jerphanion. Merci pour tout.

Écrit le 21/09/2011 à 19:18

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

La logique du grain de sable: Galtier-Boissière (1891-1966) ou de l'utilité des ensablés dans les commémorations, de Carl Aderhold

Les commémorations ont ceci de paradoxal que bien loin de nous ramener à l'événement commémoré, elle nous renforce...

Voyage au bout du livre #1 : L'éditeur, passeur professionnel

Voyage au bout d'une livre, c'est le titre de l'une des rubriques que je propose désormais sur la plateforme Les...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com