Culture, Arts et Lettres > Salons / Foires > Actualité

Edition : Voici venue l'heure des start-ups, estime Jürgen Boos

Tiens ? On parle du futur de l'industrie ?

Par Nicolas Gary,Le lundi 17 octobre 2011 à 12:10:50 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

La Foire du livre de Francfort aura donc connu une petite baisse de tension, avec 2,1 % d'exposants de moins qu'en regard de 2010. Mais Jürgen Boos, son directeur, prend le résultat sans colère ni tristesse...


Sur l'édition 2011, petit point, 7384 visiteurs sont venus, depuis 106 pays, et 280.194 visiteurs, soit une très légère hausse par rapport à 2010, qui a connu 279.325 visiteurs.

 

Or, Jürgen reste fier de la manifestation, qui aura accueilli « l'expérimentation d'idées nouvelles », que ce soit sur les appareils de lecture numérique, ou dans les modes de narration nouveaux qui sont réfléchis, à travers le support multimédia.

 

« L'heure est maintenant venue pour les start-ups, et l'industrie du livre est dans une bonne disposition pour ce renouveau. Une fantastique diversité d'idées peut ressortir de la combinaison de l'esprit d'entreprise et des opportunités technologiques », explique-t-il.

 

© Juergen Boos, Frankfurter Buchmesse/Schweigert

 

Et d'ajouter que le livre, l'industrie, au niveau international, sont devenus des éléments plus contrastés, et plus complexes.

 

Complément d'information apporté par Gottfried Honnefelder, président de l'Association des libraires et éditeurs allemands : « Ceux qui sont impliqués dans le marché sont optimistes. Nous ne parlons pas que du commerce du livre numérique, nous sommes déjà dans l'action. » Et de conclure que chacun a besoin de trouver pour lui-même le cadre nécessaire pour son déploiement.

 

Cette 63e édition, qui a mis l'Islande et ses polars, en particulier, mais sa littérature, plus généralement, à l'honneur se conclut finalement très bien. Agents et éditeurs, qui ont vendu leurs ouvrages pour des publications à l'international semblent plutôt satisfait de leurs commerces.

 

Quant aux représentants de l'industrie islandaise, Kristjan B Jonasson parle en leur nom, en saluant l'intérêt qui a été manifesté pour son pays, et tout particulièrement les achats de droit qui ont été signés pour les États-Unis, l'Europe de l'Est et le sud-Est asiatique.

 

L'an prochain, c'est la Nouvelle-Zélande qui sera invitée d'honneur.

 

Pays qui pourrait d'ailleurs offrir un joli match de rugby la semaine prochaine, contre la France, mais c'est une autre histoire.

Sources : via The Bookseller

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Les écrivains et leurs lecteurs

  Je viens de lire deux ouvrages très différents qui mettent cependant en scène tous les deux des écrivains et des [...]

Surfing, Jim Heimann

Présentation de l'éditeur : Apportez une touche d'adrénaline à votre quotidien. Avec le calendrier perpétuel [...]

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

pub

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com