Culture, Arts et Lettres > Salons / Foires > Actualité

Loin des nains et des princes charmants, des princesses décomplexées

Une nouvelle variété de princesses envahit la littérature, sans peur ni reproche !

Par Adrien Aszerman,Le jeudi 02 décembre 2010 à 12:37:58 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Des princesses à l'honneur au Salon du livre et de la presse jeunesse à Montreuil, évidemment, évidemment, qui gobe des grenouilles plutôt que de leur faire des baisers... c'est la fin d'une époque.

Et dans la même veine, les contes de fées ne racontent plus vraiment les histoires de princesse qui vivent avec une tripotée de gniards dans les pattes... Le vent de contestation, on pouvait déjà le retrouver dans la série Byaphine, publiée chez Soleil, mais dont les aventures bédéesques n'étaient pas spécialement conçues pour les plus jeunes.

Mais féminisme poussé oblige, la littérature et ses créateurs façonnent désormais des portraits de princesses qui n'ont plus rien de commun avec les greluches de type Cendrillon ou la Belle au bois dormant. Ains, le livre d'Alice Brière-Haquet, que Lionel Larchevêque illustre, La princesse qui n'aimait pas les princes - qui n'est pas sans rappeler un titre de la saga Millenium... - conteste la destinée classique et habituelle de la princesse.

Et en plus, les thématiques abordées, comme l'homosexualité et le récit qui s'en prend méchamment aux stéréotypes, renverse complètement les classiques du genre.

Bien d'autres ouvrages dans le même genre sont présentés par l'AFP, où les princesses n'épousent plus de princes, mais des dragons (La princesse Inès, de Martine Bourre), soit parce qu'ils sont nullos grave (comme La princesse et le dragon de Robert Musch)...

Tout un univers qui en prend plein les dents, avec des retournements que l'on connaissait dans Shrek et dans une tendance qui se poursuit avec Raiponce, qui se pose comme une adaptation libre et libérée du conte des frères Grimm.

Au cours de l'inauguration d'hier soir, nous avons pu découvrir la place faite aux princes et princesses cette année. Notamment la vie de château, avec une mise en perspective historique et littéraire, pour raconter en détails la vie pas vraiment enviable de l'époque...

Sources : , , ,

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date ou...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com