Culture, Arts et Lettres > Salons / Foires > Actualité

Minotaure : la résurrection des surréalistes

Mort aux vaches !

Par Clément S.,Le jeudi 10 janvier 2008 à 10:01:20 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

De 1933 à 1939, l'aventure surréaliste battait encore son plein, avec Minotaure. Albert Skira, l'éditeur n'avait qu'un but: « publier [...] la production d'artistes dont l'œuvre est d'intérêt universel », avec la conscience aiguë qu'il serait « impossible d'isoler les arts plastiques de la poésie ».

« Afin d’assurer aux ouvrages une bonne distribution, Skira imagine la création d’une revue qu’il décide de lancer à Paris en s’alliant la contribution de Tériade pour l’édition ainsi que celle d’artistes et d’écrivains tels que Picasso, Breton, Bataille ou Masson », nous apprend le Cabinet des estampes.

Mais l'exposition genevoise ne s'accompagne pas de relents historiques vains. Pêle-mêle, on trouve « des boules de cristal sur leur socle d'ébène, un oiseau chanteur au-dessus des soufflets », nous apprend Le Temps. Dessins, rotorelief de Marcel Duchamp, scultpture de Kurt Selignmann, gravures de Picasso, livres illustrés par Dali (Les chants de Maldoror) ou Ernst, photographies et dessins de Man Ray (la « rencontre fortuite sur une table de dissection d’une machine à coudre et d’un parapluie »)... n'en jettent plus, c'est trop, je suffoque...

Les 13 numéros de Minotaure en font une création hors-norme, en dehors même de son contenu déjà fantasque, encore aujourd'hui. Et en dépit de son affiliation à Breton et au surréalisme, elle s'arrache sans peine à toute forme de classification. « L'imagination, la plus scientifique des facultés », lit-on en quasi-filigrane... Et un périple qui n'aura pris fin qu'avec l'annonce de la Seconde Guerre mondiale.

Alliance du grotesque et du sublime, du contemporain et du mythique, l'exposition est pour l'heure réservée à nos voisins suisses.

Sources : , , ,

Pour approfondir

Mots clés :
Minotaure - surréalisme - revue - Breton



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date ou...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com