Le monde de l'édition > Société > Actualité

Atelier d'écriture à 1500 € aux éditions Galllimard

Il n'en restera que 15...

Par Victor de Sepausy,Le vendredi 09 mars 2012 à 00:01:21 - 3 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Les ateliers de la NRF, c'est tout un programme, autour de plusieurs auteurs, qui viendront encadrer les heureux élus, ayant eu la chance de dépenser 1500 € pour découvrir la bonne parole. 

 

En tout, huit séances qui permettront d'en apprendre plus sur le métier et les conditions de travail, et avec un peu de chance pourront peaufiner leur art. Attention, en plus de la somme à verser, il y aura des questions à remplir, correctement, pour compter parmi les 15 très heureux élus.

 

  • Des ateliers d'écriture donnés au sein d'une maison qui vient de fêter ses 100 ans et animés par des écrivains passionnés par l'idée de la transmission.
  • Ouverts à tous ceux qui désirent découvrir le plaisir de l'écriture ou souhaitent l'approfondir.
  • Abordant chacun à leur façon une problématique particulière du travail littéraire : écriture oétique, techniques de la narration ou du dialogue, pratique des débuts, contraintes et spécificités
    du récit pour la jeunesse…
  • Une organisation des séances et un contenu propre à chaque animateur, afin d'entrer dans l'univers d'un écrivain à l'œuvre, de découvrir ses techniques de travail et d'y confronter sa propre pratique. (en savoir plus)

 

A la base de ce projet, Charlotte Gallimard, PDG d'Alternatives et Laurent Margotin, directeur général de Futuroplois. (via magazine littéraire

Pour approfondir



Réactions

Publié par Michael

 

heu, c'est pas juste une honte de faire de ce métier un réservoir de gens fortunés qui ont les moyens de mettre une somme conséquente dans un système où ils auront, peut-être, une chance de peaufiner leur art ? Ca sent tout de même l'arnaque, comme les éditions à compte d'auteur qui font leur choux gras des mémoires d'un médecin de province ou le roman fantasy d'un fils de notaire...

Écrit le 10/03/2012 à 11:11

Répondre | Alerter

Publié par Philippe Luners

 

C'était aux éditions Gallimard, qu'il parut, non pas son livre, mais lui, dans les locaux Gallimard de la rue Gallimard. Gallimard de chez Gallimard, c'est à dire, comme on disait.
(début moyen)
Paul Cigüe
( soyez vos noms de personnage )
fut rapidement célèbre. Non certes pour son livre ( attention aux répétitions ) mais, d'après police,
(bien, bien, du suspens )
pour avoir d'un pistolet à bouchon ressemblant comme deux bouchons à un véritable pistolet,
( répétitions encore )
mis en joue un écrivain célèbre chargé de lui faire comprendre c'est quoi qu'il faut faire pour écrire correctement un roman, en échange de mille cinq cent euros toutes taxes comprises.
( trouvez un autre sujet s'il vous plait )
Incrédule au début, l'écrivain célèbre chargé de faire comprendre c'est quoi qu'il faut faire pour avoir du style correct, fut soudain pris d'un doute en lisant ces lignes lorsque Paul Cigüe sortit de sa poche un pistolet ( c'est un vrai ? dites )
et qu'il dût poser sur la table tous ses objets de valeur, comprenant probablement une montre suisse, une boite de viagra, quelques élastiques, un téléphone de type smart faune, quelques billets de banque et un porte feuilles comprenant une carte bleue dont le code ne devrait rester un secret pour personne.
( 15 15 ! )
D'après la police, on a jamais trouvé l'auteur de ce vol à main armée car l'écrivain célèbre chargé de faire comprendre c'est quoi qui faut faire pour écrire ok aura compris qu'il vaut encore mieux ne pas trop aggraver son cas en tentant de bouger le petit doigt pendant le quart d'heure qui suit.

Écrit le 10/03/2012 à 22:58

Répondre | Alerter

Publié par cécile

 

A tous les amateurs d'écriture, il existe un organisme parisien Aleph écriture qui, pour des sommes beaucoup plus modiques et une qualité d'enseignement hautement recommandable propose un vaste programme d'ateliers d'écriture avec là aussi la participation d'auteurs confirmés.

Écrit le 13/03/2012 à 08:31

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Le Prix Gulli 2013 consacre Le Manoir d'Evelyne Brisou-Pellen
Pour son édition 2013, le Prix Gulli du roman (voir notre actualitté) couronne Le Manoir d'Evelyne Brisou-Pellen (Bayard Jeunesse, 450 pages, 13,50 €), rapportent nos confrères des Histoires sans fin.   Publié en mars dernier, ce roman est en fait le premier d'une nouvelle série ouverte...

L'association BiblioPat a désormais son site
A l'origine regroupés autour d'une liste, les bibliothécaires de l'association BiblioPat viennent de lancer un site Internet. Grâce à ce nouvel outil, ils espèrent bien contribuer à développer encore davantage leur communauté afin de partager expériences et questionnements.   Le site...

Europeana lance une application gratuite
La bibliothèque numérique Europeana, qui rassemble des millions d'œuvres européennes, vient de lancer sa première application gratuite pour iPad. En téléchargeant cet outil, vous accéderez aux collections numérisées de nombreux musées et bibliothèques de l'Europe.   Baptisée...

Pascal Renaudineau réunit Paris et Marseille le temps d'un roman
Au sein de son premier roman, Paris, Marseille, mes amours (Editions Dédicaces, 296 pages, 7,69 € pour la version numérique), l'écrivain et journaliste Pascal Renaudineau nous amène à suivre les traces d'une jeune fille qui passe toute son enfance au cœur de Paris, sur la butte...

La baisse du nombre de redoublements ne redresse pas le système éducatif
Depuis près de trente ans, le nombre des redoublements pratiqués dans le système éducatif français est en baisse constante, avec une accélération très nette opérée ces dernières années. Pourtant, la fin du redoublement (sauf cas exceptionnels), présentée comme la solution miracle par...

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

La logique du grain de sable: Galtier-Boissière (1891-1966) ou de l'utilité des ensablés dans les commémorations, de Carl Aderhold

Les commémorations ont ceci de paradoxal que bien loin de nous ramener à l'événement commémoré, elle nous renforce...

Voyage au bout du livre #1 : L'éditeur, passeur professionnel

Voyage au bout d'une livre, c'est le titre de l'une des rubriques que je propose désormais sur la plateforme Les...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com