Le monde de l'édition > Société > Actualité

Facebook débute la qualification des utilisateurs par les livres

Nouvelle fonctionnalité, certes, mais attention à ce que l'on publie...

Le lundi 22 avril 2013 à 11:33:26 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Facebook projetait de lancer son nouveau service de prescription et de qualification, en portant le fer dans les domaines culturels : films, émissions télévisées et livres étaient alors les premières cibles de la nouvelle campagne de filtrage des utilisateurs du réseau. 

 

Facebook ne cachait pas trop ses motivations : « Cela permet d'améliorer la capacité des développeurs à publier des sortes d'activités que les gens veulent partager. » En donnant aux utilisateurs la possibilité de donner des précisions sur leurs ouvrages, et autres activités culturelles, les utilisateurs permettent au réseau de les ranger des des cases plus précises - et donc de cibler plus encore les affichages publicitaires. 

 

Le réseau soulignait d'ailleurs que le livre représente « l'un des signes les plus forts de l'identité des utilisateurs », qui partagent très facilement leurs lectures et leurs ouvrages favoris sur leur Timeline. Toutes ces jolies actions ne sont pas encore disponibles en d'autres langues que l'anglais, et ces améliorations touchent évidemment les loisirs, pour inciter plus encore les utilisateurs à se définir - et donner plus de données encore au réseau pour classer ses utilisateurs. 

 

Sur l'outil, il est donc possible de choisir des livres comme proposés dans une liste établie sur on ne sait trop quel algorithme. Il est probable que tout soit lié à des publications de statuts ou de liens, et que la machine fait ensuite son choix. 

 

 

précédent

image

image

image

image

image

suivant

 

 

Comme prévu, on annonce donc les livres que l'on a lus, ou ceux que l'on souhaite lire, et il est possible de présenter la liste en fonction de certains critères de confidentialités. 

 

N'oublions pas, cependant, que Facebook est, avant même d'être un réseau social, un réservoir à base de données, qui qualifie dans les moindres détails, les comportements, publications et interventions de ses usagers. Une étude présentée mi-mars, démontrait qu'en fonction d'algorithmes, qui identifient les clics-clics effectués au gré des pages, on en dit suffisamment sur soi pour fournir au réseau de quoi vendre de la publicité ciblée au maximum. 

 

Sur 8000 utilisateurs pris en compte dans l'étude, les croisements permettaient aux chercheurs d'obtenir des résultats de 95 % de réussite sur les origines de la personne, 93 % sur le sexe, 88 % sur l'orientation sexuelle et 82 % pour la religion? 73 % des fumeurs ont été démasqués et 60 % des personnes, dont les parents sont divorcés. 

 

Tout est pris en compte par l'algorithme : statuts des amis, pages de produits, sports, musiciens, sites de restaurants, mais également des livres, souligne l'étude. Or, c'est précisément l'un des outils qui permettent au réseau social de mieux déterminer qui est l'utilisateur. 

 

Attention donc à ce que l'on peut fournir comme renseignements au réseau...

 

Notons également que, s'il n'existe pas encore en France de législation ad hoc, l'État d'Arizona a examiné le 25 mars dernier un projet de loi permettant de protéger les données personnelles des usagers de bibliothèques. 

 

Ceux qui empruntent des livres numériques dans les bibliothèques publiques n'auront peut-être plus d'inquiétudes à avoir. Une mesure législative prévoit en effet d'inclure ces documents dans le cadre de la loi de l'Arizona. Celle-ci interdit la divulgation de documents liés à des informations en provenance de bibliothèques publiques. 

 

En France, les bibliothèques ne disposent pas de telles informations. Cependant, une protection contre l'utilisation des données contenues sur Facebook a été promise par le premier ministre, fin février, qui souhaite proposer une loi agissant dans le même domaine de protection. Elle devrait intervenir l'an prochain.

Pour approfondir

photo Gary Nicolas

   

Directeur de la publication de ActuaLitté. Homme de la situation.

 

Mots clés :
réseau social - base de données - Confidences - qualification



Réactions

Publié par Bizdou

 

Et une fois que la qualification est faite, paf! Amazon rachète Facebook! ^^

Écrit le 01/02/2014 à 12:54

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date ou...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com