Le monde de l'édition > Société > Actualité

La fausse critique occupera 15 % des réseaux sociaux en 2014

Gare aux apparences trompeuses

Par Julien Helmlinger,Le mardi 18 septembre 2012 à 11:35:26 - 3 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Une étude de Gartner, spécialiste des dernières tendances en NTIC, révèle l'ampleur des avis de consommateurs factices sur internet et les réseaux sociaux. Selon l'institut, 10 à 15 % des commentaires postés en ligne seront faux d'ici 2014. Toutefois, les analystes prévoient que la hausse de vigilance des médias face à ce phénomène conduira à placer de nombreux falsificateurs dans le collimateur de l'U.S Federal Trade Commission dans les deux prochaines années.

 

 

 

Dans le cadre de ses achats, le réflexe du consommateur est bien souvent de rechercher une recommandation sur les produits, et de plus en plus en ligne. Les réseaux sociaux prennent ainsi une place importante dans ce rôle de prescripteur. Encore faut-il que les conseils soient donnés par de véritables personnes et non par les marques elles-mêmes.

 

Selon le cabinet britannique, il est temps de prendre une position critique face à ces avis hébergés par les médias sociaux. Son analyse démontre l'importance des faux avis, qui risquent d'être payés par les marques avec la finalité de favoriser leur image ou celle de leurs produits.

 

Jenny Sussin, analyste pour Gartner a expliqué : « Avec plus de la moitié des internautes sur les réseaux sociaux, les organisations recherchent de nouvelles façons de grossir les rangs de leurs “followers', de générer plus de clics sur leurs vidéos, d'obtenir de meilleurs commentaires sur leurs produits et de solliciter plus de 'likes' sur leur page Facebook. [...]

 

De nombreux commerciaux se sont mis à payer des commentaires positifs grâce à de l'argent, des coupons ou des promotions dans l'espoir d'augmenter leurs ventes, la fidélité des clients et la promotion des consommateurs dans le cadre de campagnes de bouche à oreille sur les réseaux sociaux. »

 

La pratique n'est pas sans risques pour les entreprises, et la Federal Trade Commission a commencé à se pencher sur les dérives. Des condamnations et lourdes amendes seront prévues pour les fraudeurs, avec à la clé un impact des plus néfastes sur leur image.

 

En France, c'est la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes qui veillera à garantir l'authenticité des commentaires. Une norme, actuellement préparée par l'Autorité française de normalisation (Afnor), sera dévoilée dans les prochains mois.

 

Pour approfondir



Réactions

Publié par Parissi Lamangeoire

 

... d'où j'en déduis la supériorité des réseaux sociaux sur la presse écrite (avec ce taux de 10-15%). Car dans le supplément Livres du Monde par exemple, haut lieu de la supposée critique, ce sont plus de 90% des articles qui ne sont que des quatrième-de-couverure mal remoulée, et des renvois d'ascenseur.

Écrit le 18/09/2012 à 13:51

Répondre | Alerter

Publié par suite

 

(pardon, je voulais dire, "couverture")

Écrit le 19/09/2012 à 10:40

Répondre | Alerter

Publié par reivax

en réponse à suite  

Bien vu !Parissi ; Belle répartie!

Écrit le 05/02/2013 à 23:22

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

pub

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Mon nom est Dieu, Pia Petersen

Présentation de l'éditeur : Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et [...]

La tête sous l'eau

Le corps, une fois dans l'eau et en profondeur, remonte toujours à la surface. Il est comme une bouée, un ballon : il [...]

Index des articles parus sur les ensablés depuis 2011 – réouverture du blogue fin août

Chers lecteurs, voici les vacances et l'occasion de lire, découvrir ou redécouvrir des auteurs oubliés. Vous trouverez [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com