Le monde de l'édition > Société > Actualité

La lecture chez les séniors, bénéfique même pour la Sécurité sociale

Une initiative francilienne...

Par Nicolas Gary,Le samedi 13 octobre 2012 à 08:20:08 - 2 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Ce 11 octobre, à l'occasion de la Commission permanente, la Région décide de renouveler son implication dans un appel à projet, doté d'un budget de 100.000 €.  Avec cette enveloppe, il s'agit de mettre en place un nouvel appel à projets visant « à soutenir l'accès aux livres et à la littérature pour les personnes âgées ». Serge Guérin, président du MOTif, revient avec nous sur cette politique sociale de la Région, votée par le président de la région Île-de-France, Jean-Paul Huchon et Laure Lechatellier

 

 

 

« Cela confirme que c'était une bonne idée, et qu'elle continue de faire son chemin. Dans ce projet, deux pans coexistent : d'une part, démocratiser de l'accès à la lecture, c'est-à-dire tournée vers les publics qui en sont le plus éloignés. Et d'autre part, sortir du risque de ghettoïsation, non seulement pour les plus âgés, mais aussi pour les professionnels du livre. C'est une véritable politique publique qui s'instaure, où le MOTif, joue pleinement son rôle. »

 

Pour Serge Guérin, cette initiative est aussi un exemple de ce qu'il faut que l'Observatoire du livre en Île-de-France devienne, « un établissement plus volontariste, de par son soutien aux politiques publiques du livre. Le MOTif doit être présent sur une action sociale globale, au travers du livre ». 

 

L'an passé, c'est un budget de 100.000 € qui avait été obtenu pour l'appel à projets. Un investissement renouvelé cette année, « alors que l'on assiste à une raréfaction des ressources publiques. C'est appréciable que le budget soit maintenu ; charge alors de promouvoir des actions plus pertinentes encore, sans dépenser plus. Cet argent représente un investissement important, pour la société, dans son lien social, autant que dans son action ‘médicale', si vous me passez l'expression. Nul doute que les actions menées permettent aussi aux personnes âgées de se sentir mieux, ce qui peut être bénéfique pour la Sécurité sociale, par exemple ».

 

Au cours de l'année 2012, beaucoup de personnes et de structures, d'un côté comme de l'autre, ont souhaité prendre part aux différentes initiatives. « Cette année, ils sont encore plus nombreux, du côté de l'industrie du livre, comme dans le monde du vieillissement. Pour certains acteurs du livre, c'est d'ailleurs une découverte véritable, et l'occasion de promouvoir des actions plus innovantes encore. »

 

Or, ce lien continu entre les personnes, au travers de la lecture agit comme un catalyseur, selon Serge Guérin. « Je reste convaincu que le livre, le message dont il est porteur, et le rapport au livre, à l'écriture, sont des vecteurs de citoyenneté. L'intelligence de l'auteur y rencontre celle de la personne qui lit. Il est aussi important pour des enfants que pour des personnes de 75 ans de découvrir des livres. »

 

Parmi les actions menées, la droite avait, l'an passé, averti que le budget ne devait pas servir à faire entrer des librairies dans les maisons de retraite. « Bien entendu, ce n'est pas le cas. De nombreuses actions ont vu le jour pour sortir les seniors de leurs lieux de vie, pour se retrouver en librairie. Cela fait partie des éléments mis en place dans les projets soutenus par la région. Au même titre qu'apporter un plateau repas à une personne âgée n'a pas de sens, s'il est possible de la faire prendre un repas avec d'autres personnes, il est essentiel d'encourager aux rencontres et aux échanges. »

Pour approfondir



Réactions

Publié par Kim

 

pourvu que l'on maintienne ce goût et ce besoin de lire, d'échanger des impressions de lecture et le résultat de découvertes intéressantes qui tissent un fil entre les personnes, les générations et font circuler les idées, la poésie, le fruit de la créativité littéraire.

Écrit le 13/10/2012 à 09:14

Répondre | Alerter

Publié par Alain

 

Et si la Région - de gauche - militait pour baisser le prix du Livre ?..Trop simple. Ah, d'accord...

Écrit le 15/10/2012 à 10:45

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date ou...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com