Le monde de l'édition > Société > Actualité

Lecture : comment le cerveau adhère à la fiction

Partez, si vous l'osez...

Le jeudi 18 juillet 2013 à 12:26:04 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

La période des lectures d'été, propice à la détente et à la découverte de nouveaux auteurs, soulève aussi des questions de fond quant aux mécanismes qui règlent cette activité. Melanie Green et Timothy Brock, de l'université de l'Ohio, se sont arrêtés sur l'engagement du lecteur pour la fiction qui l'occupe. Et détaillent la façon dont notre cerveau peut se convaincre de la véracité d'une histoire.

 


my brains - let me show you them

Liz Henry, CC BY-ND 2.0

 

 

Les deux chercheurs ont utilisé une échelle fictive de « transport » pour évaluer à quel point le cerveau pouvait s'engager dans la fiction : plusieurs éléments ont été pris en compte, comme le degré d'attention, la capacité à se projeter dans les événements racontés ou encore les convictions développées vis-à-vis de la fiction.

 

Les différentes expériences ont mis en avant le fait que la dose de « transport » augmente à mesure de l'identification du lecteur aux éléments de fiction : plus il sera capable d'imaginer l'action, plus sa capacité d'attention sera mobilisée pour le voyage. En somme, des destinations à géométries variables, et qu'il sera possible d'atteindre ou non selon les individus.

 

Jim Davies, professeur à l'Institut de Sciences Cognitives à l'université de Carleton (Ottawa) et directeur du laboratoire Science of Imagination, détaille de son côté les zones du cerveau mobilisées par la lecture. L'imagination guidée par le texte serait la résultante des parties les plus récentes du cerveau, l'organe ayant évolué chez l'être humain.

 

Les parties les plus anciennes, celles qui gèrent l'instinct de prédateur, les émotions et d'autres éléments cognitifs sont communs aux êtres humains comme aux animaux : à l'inverse, les parties les plus récentes se consacrent au raisonnement et à la réflexion. Ce sont elles qui permettent de décrypter et comprendre le texte, mais les parties les plus anciennes, elles, peuvent être totalement flouées par la fiction. 

 

Par défaut, et pour une simple question de survie optimisée, les anciennes parties du cerveau ont tendance à prendre les informations comme véridiques, ce qui permettait aux congénères d'une même espèce de s'entendre.

 

Le « transport » dans la fiction serait donc la résultante de l'activité de ces deux zones du cerveau, une sorte de synthèse d'approches contradictoires de la fiction.

 

 

(via Melville House Books)

Pour approfondir

photo Oury Antoine

   

Rédacteur en chef adjoint. Créateur du Juke-Books littéraire. Sensible aux questions sociales. A l'écoute sur http://www.coupdoreille.fr

 

Mots clés :
lecture - voyage en immersion - deux parties du cerveau - prose portal



Réactions

Publié par Christian Chelebourg

 

Purée, la science, ça vaut le coup quand même ! Alors comme ça, plus on est capable d'imaginer l'action, plus on entre dedans ? Inattendu, non ! Et en plus, dans tout notre fichu cerveau, produit de l'évolution de l'espèce, ce serait la partie la plus récente, la plus humaine, qui ferait ce boulot ? Tu m'en bouches un coin, toto ! On dira ce qu'on voudra, les sciences dures, c'est pas de la gnognote !...

Écrit le 21/07/2013 à 02:12

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Qui a peur du grand méchant loup ? « Chrono », 50ème nouvelle du Projet Bradbury

Le temps file : déjà le 50ème texte. D'ordinaire, chaque palier en dizaine est une source de satisfaction, mais à deux [...]

Le Paris me des kids, Marcella & Pépée

Présentation de l'éditeur : La Tour Eiffel dans tous ses états comme vous ne l'avez jamais vue. Couleurs pop et [...]

Mon nom est Dieu, Pia Petersen

Présentation de l'éditeur : Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com