Le monde de l'édition > Société > Actualité

Les nouveaux professeurs aiment leur métier, pas leur formation

Selon un sondage Ipsos

Par Clémentine Baron,Le lundi 29 août 2011 à 14:45:39 - 3 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Les professeurs stagiaires seraient globalement insatisfaits de leur nouvelle formation, inaugurée pendant l’année 2010-2011.

La réforme polémique de la formation des professeurs a finalement été mise en place pour l’année 2010-2011, où les étudiants se voyaient ajouter un an de formation et modifier largement le contenu de celle-ci.


Selon un sondage Ipsos réalisé avec des professeurs qui viennent d’achever leur année de stage et communiqué par l’AFP, les nouveaux professeurs sont plutôt satisfaits de leur métier, en particulier pour « l’intérêt du métier, le goût d’enseigner » (pour 63 % d’entre eux) ainsi que pour « le contact, la relation avec les élèves » (pour 59 %).

De ce fait, à la question « quel bilan faites-vous de votre exercice en tant que stagiaire enseignant », une large majorité se dit satisfaite et 87 % des interrogés ont déclaré que c’était un bilan positif.

Pourtant, si les jeunes profs sont contents de leur sort, très peu se sentent redevables de la formation qui leur a été imposée, surtout depuis la réforme. Ainsi, 69 % des personnes interrogées par Ipsos, se disent « insatisfaites » de leurs « possibilités de formation ».

Si les tuteurs sont plutôt bien perçus, les journées d’accueil en début d’année et les journées de formations sont jugées inutiles et surtout « pas adaptées », pour la plupart des personnes interrogées (73 %). D’une manière générale, les jeunes professeurs estiment que la réforme est insatisfaisante et devrait être revue.

Sources : , , ,

Pour approfondir



Réactions

Publié par Pr. Raynal

 

Etonnant ce sondage... Comment de "jeunes profs", qui sont en fait des futurs profs, peuvent ils être "content" d'un métier qu'ils n'exercent pas encore ?
Pendant leur année de stage, ils sont loin d'en avoir connu toutes les facettes... Un sondage instructif concernerait les profs enseignant depuis moins de 5 ans, par exemple...

Écrit le 29/08/2011 à 19:47

Répondre | Alerter

Publié par Paul

 

Les anciens profs n'ont pas aimé leur pseudo-formation, et ceux qui ont connu l'IUFM ne regrettent pas leur disparition.. par contre ils auraient aimé que cette disparition aboutisse à un remplacement par quelque chose d'enfin sérieux.

Écrit le 30/08/2011 à 10:41

Répondre | Alerter

Publié par Celeborn

 

les IUFM n'ont pas disparu. Ils ont été dissimulés.

Écrit le 30/08/2011 à 12:27

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Écrire en funambule : « Le Jour du grand orage », 36ème nouvelle du Projet Bradbury

Je l'ai dit plus d'une fois : le Projet Bradbury est aussi l'occasion pour moi d'expérimenter et, à mesure...

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date ou...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com