Le monde de l'édition > Société > Actualité

Métadonnées : 95 % des éditeurs découvrent des informations fausses

Un léger problème entre l'émetteur et les revendeurs

Par Clément Solym,Le vendredi 04 mai 2012 à 11:56:32 - 2 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

La question des métadonnées est assez récente, finalement. Et pourtant, omniprésente. Dans l'idée, des métadonnées fausses, ce serait la quatrième de couverture d'un livre, qui n'aurait rien à voir avec le livre que vous avez en main. Assez gênant, effectivement. Mais dans le domaine numérique, ces dernières sont essentielles.

 

Une étude qui sera prochainement dévoilée par la Book Industry Group (rendez-vous le mois prochain) montre que 95 % des éditeurs ont découvert qu'entre les métadonnées créées pour le livre numérique, et celles présentes dans les points de vente, les informations pouvaient être complètement modifiées.

 

Et les libraires en ligne qui sont pointés du doigt sont Amazon, Barnes & Noble et Apple. 

 

De quoi comprendre, explique Digital Book World, que les éditeurs ont finalement très peu de contrôle sur les métadonnées de leurs livres numériques, et ignorent à peu près tout de ce qui peut en être fait. 

 

Pour qui aurait besoin d'une rapide mise à niveau, Tiers Livre propose un témoignage assez intéressant de tout ce que ces éléments impliquent dans la vie du livre. 

 

Pour simplifier à l'extrême, ces métadonnées incarnent la description la plus élémentaire - et pourtant essentielle - de toutes ressources numériques ou papier. Dans le cadre du livre, cela implique le nom de l'auteur (et du traducteur au besoin), celui de l'éditeur, la date de parution, le prix, le résumé, ISBN, et ainsi de suite. De quoi savoir à peu près ce qu'est le livre et d'où il vient, avant de l'avoir ouvert.

 

L'étude menée entre février et avril 2012 avec une centaine d'acteurs de l'édition, depuis l'éditeur jusqu'aux fabricants d'appareils de lecture, montre donc que la modification des métadonnées intervient bien quelque part dans la chaîne, mais sans que l'on puisse déterminer précisément à quel endroit elles sont changées.

 

Or, sur ces 95 % d'éditeurs qui ont pu constater des différences entre leurs informations et celles présentées sur les sites de vente, il faut se rassurer - un peu - sur le fait qu'une moitié d'entre eux est cependant en mesure de déterminer où le problème se pose. Ce qui n'enlève pas le problème des métadonnées faussées…

 

Près de la moitié des éditeurs interrogés assure utiliser un système d'automatisation pour la vérification des informations présentes sur les librairies en ligne, un peu plus du tiers effectue les contrôles à la main, et un cinquième ne les vérifie pas du tout. 

 

 

 

Pour approfondir



Réactions

Publié par FB

 

merci du focus sur ces questions décisives, Clément

rappeler cependant que les tablettes mésopotamiennes ont inventé une 2ème couche d'argile non cuite sur la couche d'argile dure justement pour inclure métadonnées

et que leur usage savant date... du fractionnement des rouleaux par les Romains, avec inscription sur le bouchon en bout d'étui de l'auteur, du titre, du possesseur éventuellement, du tome (du "livre" pour être étymologiquement exact, mot qui aurait un certain avenir!)

il faut vraiment se mobiliser contre l'inaction de la CLIL (sous l'égide SNE-SLF, vague commission existe depuis 2 ans, mais sans aucun résultat, politique délibérée pour écarter les petits dans le genre publie.net) et adapter BISAC

j'ajoute cependant que chez un agrégateur bien fait, comme Immateriel.fr, l'éditeur dispose lui-même de la configuration des tags, et qu'ils sont importés directement par Amazon, iTunes et Fnac – donc à nous de faire le boulot plutôt que se plaindre !

Écrit le 05/05/2012 à 08:08

Répondre | Alerter

Publié par àvousdefaire_leboulot_eneffet

 

Guide des bonnes pratiques interpro en matière de métadonnées :
http://www.clil.org/information/detailDoc.html?docId=33

Écrit le 21/05/2012 à 10:24

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

La logique du grain de sable: Galtier-Boissière (1891-1966) ou de l'utilité des ensablés dans les commémorations, de Carl Aderhold

Les commémorations ont ceci de paradoxal que bien loin de nous ramener à l'événement commémoré, elle nous renforce...

Livre numérique gratuit

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com