Le monde de l'édition > Société > Actualité

Mitterrand ouvre la Culture au MEDEF de Laurence Parisot

2012, on rentabilise la culture à coups de protocoles...

Par Nicolas Gary,Le lundi 02 janvier 2012 à 08:35:00 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

L'année nouvelle vient de débuter, et pourtant, les séquelles de 2011 ne manqueront pas de se retrouver sous peu. En effet, le 6 décembre dernier, le ministre de la Culture, Fréndéric Mitterrand, rencontrait Laurence Parisot, la présidente du MEDEF. Un petit entretien destiné à « favoriser le dialogue social entre le monde économique et le monde de la culture ». 

 

Fort bien, évidemment, mais en période de crise, l'oeil se fait suspicieux quand le grand syndicat des patrons français se rapproche de la rue de Valois. C'est pourtant avec l'organisation patronale du Mouvement des entreprises de France que le ministre de la Culture a signé un protocole d'accord, avec l'intention citée ci-dessus. 

 

 

L'intention en est d'autant plus louable que l'on prend le temps de livrer la sauce à laquelle le monde culturel pourrait mettre l'eau à la bouche : 

 

Établir un diagnostic partagé sur la situation de l'économie de la culture en France, avec pour objectif d'en éclairer les enjeux en termes de compétitivité et d'attractivité ;
Analyser en quoi la culture peut constituer un moteur de la croissance, créateur de valeur ajoutée et d'emplois ;
Soutenir le mécénat culturel des entreprises ;
Mener chaque fois que possible des initiatives communes dans les territoires, en développant notamment les coopérations entre les MEDEF territoriaux et les DRAC ;
Soutenir, notamment par des actions d'information et de promotion auprès des entreprises, le futur fonds de dotation « InPAct- Initiative pour le partage culturel », dont l'idée a été lancée par le ministère de la Culture et de la Communication.

 

Côté entreprise, on évoque également un accord de mécénat :

À l'occasion de la soirée Artissima qui se déroulait le 6 décembre dernier au siège de l'organisation patronale, Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, et Laurence Parisot, présidente du MEDEF, ont signé la Charte du mécénat d'entreprise publiée par Admical. Il s'agissait pour eux de réaliser un geste fort en faveur du mécénat d'entreprise, notamment le mécénat culturel, en accord avec les principes de la Charte. (à voir sur Admical

 

Mieux : dans son discours du 30 novembre 2011, Frédéric Mitterrand, qui venait de décorer des insignes de chevaliers des arts et des lettres différentes personnalités, évoquait le projet de la mission du fonds InPAct, ou initiative pour le partage culturel. 

 

Depuis un an que Frédéric Mitterrand a introduit ce projet de « création d'un fonds de donation pour la démocratisation culturelle », voici que se présente InPAct, dont l'objectif « sera donc de croiser l'expertise du privé et du public sur ces questions de démocratisation, et d'apporter soutien et visibilité aux acteurs, notamment associatifs, les plus exemplaires et les plus innovants. Nous les choisirons ensemble.


Vous êtes tous de grands professionnels du mécénat, il est donc légitime et important que le ministre de la Culture et de la Communication vous tienne informé de ses initiatives dans votre domaine d'action, au moment où il veut vous exprimer sa reconnaissance et son amitié ».

 

De quoi flatter les personnes venues recevoir leur décoration, assurément. 

 

Public-privé, le credo de l'année

 

Et le ministre, à cette occasion, d'ajouter que la « lutte contre toutes les formes d'exclusion, pour la cohésion sociale et la reconnaissance de la diversité passe nécessairement par une mobilisation renouvelée en faveur de la démocratisation culturelle. Il s'agit là d'une ambition et d'une responsabilité de plus en plus partagées entre la sphère privée et les pouvoirs publics ». 

 

La collaboration entre secteurs public et privé, c'est devenu le grand credo dans la culture. On se souvient de la manière dont la BnF va profiter du subventionnement de travaux prévus, en échange de quelques arrangements avec le réseau de cinémas MK2. L'idée étant bien entendu de faire en sorte que le public sollicite le moins possible le ministère et se débrouille par lui-même pour obtenir des fonds et autres rentrées d'argent, à une époque où les deniers se font rares. 

 

Laurence Parisot, en Dame de Coeur de la Culture ?

 

En outre, Frédéric Mitterrand, n'avait pas manqué de féliciter les efforts d'entreprises, qui « à travers leurs fondations, accomplissent déjà un travail remarquable dans les quartiers, les hôpitaux, les écoles et les prisons, en soutenant des centaines d'associations et d'organismes publics qui œuvrent quotidiennement – et le plus souvent dans l'anonymat - à créer ou recréer du lien social, en favorisant l'accès de tous à la culture et à la création ». 

 

Le MEDEF prêt à s'occuper de la culture...

 

Selon la CGT, il ne faut cependant pas aller chercher bien loin toutes les interprétations à donner à cet accord. « L'organisation patronale - à défaut de garantir le maintien de la note AAA délivrée par les agences de notations – après avoir revendiqué haut et fort une réforme du système éducatif en faveur de l'entreprenariat veut faire désormais main basse sur la Culture. 

 

À cette fin, tous les moyens sont bons. Les deux compères – Laurence Parisot et Frédéric Mitterrand - ont en effet veillé à réaffirmer leur soutien au développement du mécénat, notamment culturel, devant les 500 entreprises (parmi lesquelles : AXA - BNP Paribas - Crédit Agricole - Dexia - GDF SUEZ - L'Oréal - LVMH - Orange- Total …) participant à la soirée, la Charte du mécénat d'entreprise d'ADMICAL, en présence du président de l'association, Olivier Tcherniak. »

 

Et de noter combien les liens entre Laurence Parisot et Nicolas Sarkozy, toujours pas candidat à sa succession, ne sont plus à démontrer, pas plus que son « soutien indéfectible ». Et le syndicat de conclure : « Bref, le MEDEF est prêt à s'occuper du monde de la Culture. »

 

L'impact de la culture sur les entreprises ?

 

En examinant de plus près ledit protocole d'accord, on en apprend un peu plus sur ce « dialogue permanent » entre le monde de l'entreprise et celui de la culture. On y parle en effet d'échanges sur « les politiques culturelles en France et en Europe, dans la mesure où elles impactent les entreprises » ou encore de « faciliter les contacts et développer les relations entre le monde de la culture et les acteurs du monde économique, notamment par des actions d'information et de sensibilisation auprès des fédérations et des représentations territoriales du MEDEF ».

 

La coupe commence à devenir imbuvable.

 

Mais c'est dans les Travaux et réflexions que le projet véritable se dessine, qui a pris effet le 6 décembre, et pour trois années, avec une reconduction tacite. Le protocole envisage en effet de penser « l'économie de la culture, avec l'objectif de mettre en valeur les enjeux de la compétitivité et l'attractivité culturelle ». Mieux, avec « les nouveaux modèles de l'économie de la création, les nouveaux ‘business models' de la culture et le financement de la création, qui sont confrontés à de profondes mutations : rupture numérique, insuffisance du développement à l'international ».

 

2012, définitivement, ça va être trooooop bien. 

Sources : acturank , CGT , Marianne 2

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

La logique du grain de sable: Galtier-Boissière (1891-1966) ou de l'utilité des ensablés dans les commémorations, de Carl Aderhold

Les commémorations ont ceci de paradoxal que bien loin de nous ramener à l'événement commémoré, elle nous renforce...

Voyage au bout du livre #1 : L'éditeur, passeur professionnel

Voyage au bout d'une livre, c'est le titre de l'une des rubriques que je propose désormais sur la plateforme Les...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com