Le monde de l'édition > Société > Actualité

Signature de la charte 'Protection de l'enfant dans les médias'

Cette charte rappelle les droits de l'enfant, et définit les devoirs des médias par rapport à eux.

Par Fanny Pradier,Le mercredi 22 février 2012 à 16:27:01 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Signée aujourd'hui par la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale Roselyne Bachelot, le président d'UNICEF France Jacques Hintzy, le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel et le Syndicat de la Presse Magazine, la charte « Protection de l'enfant dans les médias » vient d'être signée.

 

Cette charte élaborée par un groupe de travail comprenant des professionnels des médias écrits ou audiovisuels, les pouvoirs publics, des associations et professionnels consacrés à l'enfance, sous l'égide d'UNICEF France, entendait « fixer collectivement des principes éthiques, déontologiques et pédagogiques sur l'utilisation de l'image des enfants ».

 

Le précédent de Vogue

 

C'est suite à la publication en décembre 2010 de photos polémiques dans le magazine Vogue que le travail avait débuté, en premier lieu sous la houlette de Chantal Jouanno. Sur ces photos, des petites filles avaient été habillées et fardées comme des adultes, juchées sur des talons, entraînées à faire la moue comme des grandes... La réaction de très nombreux pédopsychiatres ne s'était pas fait attendre : ils avaient fait parvenir au ministère une pétition dénonçant « l'érotisation l'hypersexualisation des enfants dans la publicité ».

 

 Cette charte rappelle avant tout les droits de l'enfant (respect de la vie privée, liberté d'expression et d'information) et que « dans toutes les décisions qui concernent les enfants (…) l'intérêt supérieur de l'enfant doit être une considération primordiale ».

 

Elle énonce ensuite une série d'engagements qui concerneront les signataires de la charte. Ceux-ci devront prendre en compte cet intérêt supérieur de l'enfant et prendre garde au contenu concernant les enfants qu'ils pourraient publier. L'avis de l'enfant et l'accord des parents sont essentiels à la constitution de tout contenu incluant des enfants dans les médias.

 

Un article de la charte recommande d'éviter tout sensationnalisme dans la mise en scène de l'enfant, afin de permettre à celui-ci de s'épanouir. Les signataires déclarent notamment « ne pas diffuser, y compris dans les espaces publicitaires, d'images hypersexualisées d'enfants, filles comme garçons, notamment dans une mise en scène érotisée, ou portant des vêtements, accessoires ou maquillage à forte connotation érotique », et « ne pas présenter de manière complaisante les manifestations de l'hypersexualisation. »

 

Adultes infantilisés et enfant hypersexualisé

 

Sur le site The Society Pages, Lisa Wade note que parallèlement à la volonté de présenter des jeunes enfants comme des adultes, les adultes sont par ailleurs bien souvent représentés "infantilisés", et ce mélange des codes a de quoi déranger.

 


Le domaine du manga est particulièrement touché par ces problématiques : la question de personnages portant trop souvent des caractéristiques pouvant prêter à confusion (certains personnages paraissent trop jeunes dans des situations équivoques).  Des pays comme les États-Unis, le Canada et le Japon ont déjà fait savoir qu'ils ne toléreraient aucun écart et feraient la chasse à tout sous-entendu pédopornographique dans les mangas diffusés ou édités sur leurs territoires.

  

En France, en novembre dernier, un dessinateur s'était vu censurer une planche qu'il avait postée sur son blog, pour des raisons similaires : les commentaires de ses lecteurs reflètent néanmoins que malgré la violence de la réponse policière (sa planche n'est plus accessible dans sa totalité sur son site), certaines allusions, même au second degré, même avec humour, ne conviennent pas à tous.

Sources : Ministère des Solidarités , The Society Pages

Pour approfondir

Mots clés :
charte - droits - enfants - médias



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

Aperçu sur la littérature dite « populiste » – Un article à paraître en Roumanie

Chers lecteurs de Roumanie, Une pluie épaisse comme une soupe tombe depuis plusieurs jours sur Paris. On se croirait en automne. [...]

Devenir son propre livre : « La boucle du relieur », 48ème nouvelle du Projet Bradbury

Je ne m'en cache pas. D'ailleurs, ce n'est plus un secret pour personne : même si je suis fier d'avoir [...]

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com