Le monde de l'édition > Société > Actualité

Stephenie Meyer, pas intéressée par le 'porno pour mamans'

Oui, c'est-à-dire que...

Par ,Le dimanche 03 juin 2012 à 11:07:14 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

La petite note gossip de la matinée vous est offerte par MTV. Qui a interrogé l'auteure de Twilight, la vampirique Stephenie Meyer. C'est que, grâce à elle, une certaine E.L. James est devenue la star de l'édition. Sa trilogie, Fifty Shades of Grey, puise en effet son inspiration dans l'aventure de Bella et Edward, pourtant à des kilomètres des relations SM racontées par James…

 

Eh bien, si James a lu tout Meyer, Meyer, elle, n'a rien lu de James. « Je ne l'ai pas lu. Je veux dire que ce n'est pas vraiment mon genre, ce truc. J'en ai entendu parler ; je ne suis pas entrée beaucoup plus dans les détails. C'est bien pour elle », lance laconique la romancière favorite des ados. 

 

Stephenie Meyer à retrouver

dans notre librairie

Par ailleurs, elle aurait tendance à minimiser l'influence de son histoire d'amour, cette beauté simple d'un vampire devenu végétarien pour conquérir le coeur d'une humaine, le tout avec une chasteté délirante et poussée jusqu'au ridicule. C'est qu'au contraire, James raconte comment un milliardaire et une étudiante s'envoient en l'air joyeusement, avec un raffinement dans le sado-maso tout particulier.

 

« De toute évidence, elle avait une histoire en elle, et elle serait sortie d'une manière ou d'une autre », objecte Meyer, pas convaincue, ou pas décidée à se laisser convaincre, qu'elle aurait quoi que ce soit à voir avec l'histoire de James. C'est que, pour une mormone, la pilule est difficile à avaler. 

 

Pourtant, de la même manière que Twilight, dont le dernier épisode sortira sous peu au cinéma, Fifty Shades of Grey sera adapté sur grand écran.

 

Et James a plusieurs fois répété en entretien que sans Meyer, son livre n'aurait jamais vu le jour. Du reste, la réputation sulfureuse du livre de James : refusé dans les bibliothèques, pour pornographie, qualifié de genre 'porno pour mamans' et devenu une vente numérique parmi les plus importantes, incite probablement à un peu de distance... 

 

On n'accepte pas n'importe quel hommage, venu de n'importe qui...

 

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

Aperçu sur la littérature dite « populiste » – Un article à paraître en Roumanie

Chers lecteurs de Roumanie, Une pluie épaisse comme une soupe tombe depuis plusieurs jours sur Paris. On se croirait en automne. [...]

Devenir son propre livre : « La boucle du relieur », 48ème nouvelle du Projet Bradbury

Je ne m'en cache pas. D'ailleurs, ce n'est plus un secret pour personne : même si je suis fier d'avoir [...]

Livre numérique gratuit

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com