Le monde de l'édition > Société > Actualité

To be Rimbaud or not to be Rimbaud sur la photo d'Aden ?

Et être ou ne pas être commissaire d'une exposition sur Rimbaud ?

Par Nicolas Gary,Le vendredi 10 septembre 2010 à 18:11:16 - 2 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

C'est Baud comme un coucher de soleil, cette histoire : on en prend plein les yeux, mais on n'est pas certain de comprendre pourquoi les couleurs sont rouges, jaunes et oranges...

Retour dans le futur d'un passé proche : une photo, bien vieillie et présentant plusieurs personnes sur le perron d'un hôtel, à Aden, au Yemen, est découverte. Cela fait déjà trop d'éléments pour les passionnés que sont Alban Caussé et Jacques Desse : la presse en est informée, et illico tout file. On a trouvé une authentique photo de Rimbaud adulte. Tout cela était bel et bon, et bon et sentait presque le sable chaud.

Évidemment, l'imposture est immédiatement revendiquée par le dandy habitué de la chose, Raphaël Zacharie de Izarra, toujours prêt à se manifester dès lors que l'on invoque le prénom d'Arthur, associé au nom du poète.

À imposture, imposteur qui frappe toujours trois fois

Mais selon nos copains de BibliObs, on peut probablement trouver plus crédible comme détracteur, pour contester la validité de ce cliché, censé avoir été pris en août 1880, devant l'hôtel dit L'univers.

En effet, Claude Jeancolas, commissaire de l'exposition Rimbaudmania, la présence d'Henri Lucereau sur le cliché, qu'il ne remet pas en question, pose tout de même un petit souci. D'abord de date, ensuite plus factuellement : « Rimbaud et Henri Lucereau n'ont jamais pu se trouver ensemble à Aden et cette photo est antérieure au 6 juillet 1880. L'homme de la photo ne peut donc être Arthur Rimbaud. »

Mince : le château de cartes vient de prendre une volée de bois vert, comme le U des Voyelles rimbaldiennes... Selon le commissaire, le sieur Lucereau avait fait parvenir des courriers au président de la société de géographie de Paris : les dates l'affirmeraient alors, il ne pouvait être à Aden début août.

Et les deux découvreurs de monter au créneau, voyant rouge, comme le I de ces mêmes Voyelles. « Cette assertion, présentée comme émanant d'un expert, met gravement en cause notre réputation professionnelle ainsi que les intérêts du collectionneur qui a acquis ce document. [...] Il est établi que la lettre de Lucereau datée d'Harar le 12 août est antidatée », affirment les libraires découvreurs de trésors.

La preuve par les archives de Nantes

Assenant un coup de bambou colossal, ils présentant alors une lettre signée de la main dudit Lucereau et daté du 13 août 1880, envoyée depuis Aden. Laquelle est conservée par les archives du ministère des Affaires étrangères et européennes, sis à Nantes.

Et dans tous les cas, les propos du sieur Jeancolas seraient alors ceux d'un homme qui ne maîtrise pas son sujet. Chose assez détestable, dans l'idée puisqu'il est commissaire d'une exposition dédiée au poète.

Qui, pour répondre à nos confrères, qui se posent la question, aurait probablement broyé du Noir A, parce que rire jaune n'existait pas dans ses Voyelles...

Sources : , , ,

Pour approfondir

Mots clés :
rimbaud - photo - aden - authentique



Réactions

Publié par Jacques QUENTIN

 

Note de l'auteur au sujet de Raphaël Zacharie de Izarra :

Il y a encore trop de journalistes crédules victimes des machinations de ce faussaire sans scrupule qui diffusent en toute bonne foi mais sans aucune conscience professionnelle ses fausses nouvelles toujours spectaculaires. Il est urgent de dénoncer l'imposture de ce faussaire certes talentueux mais qui semble ne connaître aucune limite. Je connais Raphaël Zacharie de Izarra à travers ses frasques médiatiques rapportées depuis plusieurs années par les quotidiens de l'Ouest (il est du Mans, je suis de Rennes). Il s'est spécialisé depuis une quinzaine d'années dans le faux littéraire et à déjà produit quelques "inédits" célèbres.

JQ

http://fauxrimbaud.blogspot.com/

Écrit le 10/09/2010 à 21:22

Répondre | Alerter

Publié par Gaby Cynique

 

Aden en Abyssinie ?
Diantre, les plaques tectoniques bougent à vitesse grand V dans l'article ci-dessus !

Écrit le 11/09/2010 à 13:24

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date ou...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com