Le monde de l'édition > Société > Actualité

Úropa, une anticipation enrichie du « Vieux Continent »

Final Countdown (promis, pas de vidéo)

Par Antoine Oury,Le mercredi 11 avril 2012 à 10:43:19 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

La presse numérique vous semble moribonde car toujours cantonnée à la simple transposition du papier sur l'écran LCD ? Úropa+2032 pourrait faire votre bonheur : cette « fiction numérique déguisée en magazine d'actualité, imaginaire [...] mais si possible vrai-semblable » (dixit ses auteurs, Bernar Islaire et Laurence Erlich) surprend par son dispositif, puis retient l'attention par son sujet : une intrigue politico-économique sur fond de présidentielles européennes.

 

La science-fiction réussie trouve souvent sa source dans les problématiques contemporaines à son écriture : il serait un peu facile de présenter Úropa+2032 selon cet argument, tant l'exercice est foncièrement lié à la situation politique actuelle. Vingt ans d'écart (le +2032), peut-être, mais le « Vieux Continent », rebaptisé Úropa après une « petite fin du monde », nous parle : en pleine campagne pour la présidence üropéenne, une jeune journaliste « punkette » enquête sur un meurtre qui cache mal un complot politique.

 

 

Europe année 2032 

 

« Sans aucun doute, une soudaine montée des eaux provoquerait un bouleversement politique dans toute l'Europe » prédisent Bernar Islaire et Laurence Erlich, les auteurs d'Úropa+2032 : d'après la maintes fois éprouvée « Stratégie du Choc » (retrouvez le livre de Naomi Klein en librairie), difficile de ne pas adhérer à la prédiction. La Belgique, pays natal d'Islaire, a implosé pour devenir le berceau d'Úropa, un « district fédéral », centre du pouvoir.

 

En sous-main, la multinationale EugeNeo promeut, avec force campagnes de publicité, une société du jeunisme et de l'identité partagée. Dystopie politique, complot à grande échelle, intérêts économiques... Úropa+2032 s'inscrit bien dans une science-fiction aux représentants déjà nombreux, mais c'est dans sa forme qu'il va chercher l'inédit : on ne vous a pas dit qu'il s'agissait d'un magazine numérique ?

 

Les yeux sur le journal (intime)

 

Sur l'écran LCD, le journal intime d'Anna Pravda, la jeune investigatrice punkette (pourvue qu'elle ne devienne pas un ersatz de Lisbeth Salander), qui y accumule les indices pour son enquête : des vidéos, des photos, des dessins, des publicités, des articles de presse... Les dessins de Bernar Islaire, couplés (les deux auteurs sont ensemble dans la vie) aux photographies de Laurence Erlich, se laissent défiler et dérouler grâce à l'interface tactile et intuitive de l'iPad, tout juste quelques ralentissements : « Il y a un jeu permanent entre la lecture et le visionnage, un langage hybride, étrange, plein de possibilités, comme celui du web. » 

 

À la fin des articles de presse « fictifs » qui décryptent une campagne présidentielle européenne dominée par deux principaux candidats, Silvio Berlusconi (son clone aux traits sémillants) et Jules De Gaulle, petit-fils de, on reconnaît les signatures : Jean Quatremer (de Libé), Daniel Couvreur (Le Soir), puis Philippe Geluck qui apparaît soudains, pour un article qui salue la parution de son prochain album du Chat. Promo déguisée, invasion de la fiction par les mêmes grands noms médiatiques ? Pas du tout, simple entremêlement, assez réjouissant, de la fiction et de la réalité. « C'est un mélange d'improvisation et de contrôle : il fallait laisser leur liberté aux journalistes pour analyser la situation, tout en évitant les incohérences dans le pitch initial du récit » explique Islaire.

 

Coucher avec l'ennemi

 

La publication à venir des dix numéros du magazine (un tous les 21 de chaque mois) sur iPad a quelque chose de la mise en abyme subversive : Bernar Islaire n'hésite pas à faire le parallèle entre la multinationale EugeNeo et... la marque à la pomme : « La société propose à chacun de se cloner, de revoir son image, un peu comme Apple qui a pourtant été créé par des hippies. » Cartman avait raison : « Salauds de hippies». La fiction d'anticipation a d'ailleurs subi les restrictions d'Apple en matière d'affichage de tétons et autres poils pubiens : « Laurence, née en 68, il faut la pardonner, adore faire des nus choquants, qui n'ont bien évidemment pas plu aux comités de validation d'Apple. Peut-être que les photographies non censurées seront publiées dans la version papier du livre (prévue pour le printemps 2013, NDLR). C'est étrange, parce que le web est censé être le village mondial, un lieu d'expression sans limites. » 


 

Déchirer le voile de la censure ?

 

Obligé de se plier aux exigences d'Apple pour des raisons commerciales (se priver de l'iPad revient à se priver de 90 % des utilisateurs de tablettes), Úropa+2032 se retrouve à jouer le même jeu que les films américains sous McCarthy : critiquer tout en évitant la censure. Espérons que le projet « expérimental, constamment en gestation » ne perde pas de vue ces attaques « de l'intérieur » qu'il prend soin de distiller. Pour le reste, les auteurs sont visiblement impatients de tester toutes les ressources technologiques à leur disposition : déclinaison iPhone, participation des lecteurs aux enquêtes (une comédienne alimente les profils Facebook et Twitter d'Anna Pravda, façon performance), et toujours plus de contenus enrichis. Úropa+2032 semble être un feuilleton au long cours.

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Facebook, une vraie fausse bonne idée pour les auteurs indépendants

Les auteurs — et en particulier les auteurs indépendants — ont du pain sur la planche. S'ils souhaitent être lus, ils...

Nous étions une histoire, Olivia Elkaim

J'ai dit sur My Boox tout le bien que j'ai pensé du roman d'Olivia Elkaim (Stock, février 2014, 256 pages,...

Ma Biblioboite

Une Bibliobox ? Kezaco ? La genèse de la bibliobox (LibraryBox) commence avec celle de la PirateBox. Une PirateBox, c'est...

pub

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com