Culture, Arts et Lettres > Théatre > Actualité

Gatsby le pléthorique, du roman de Scott Fitzgerald aux planches

8 heures pour lire le texte dans son ensemble. Belle performance.

Par Jean-Romain Blanc,Le vendredi 10 février 2012 à 09:07:21 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Tous les standards du genre sont battus à plate couture. L'adaptation sur les planches du roman de F. Scott Fitzgerald devait être un drame, ce n'en est pas un. Gatz devait respecter les codes et le tempo, ce n'est pas le cas.

 

Quoi qu'il en soit, ce n'est pas une raison pour décourager les spectateurs, venus assister en masse à la première à New York. Montée par Elevator Repair Service, la pièce ne cache pas son ambition. D'une longueur de près de huit heures, elle présente 13 comédiens et une intrigue complètement renouvelée. La scène est contemporaine, mais se laisse progressivement attirée vers le passé à travers la découverte impromptue d'un exemplaire de Gatsby le Magnifique.

 

Apparaissant initialement comme une pure œuvre dramatique, le roman de Scott Fitzgerald est ici transposé de façon presque romantique. C'est l'histoire d'un homme qui rencontre, non pas une femme, mais un livre dont il ne peut plus se détacher. Et pour cause, le comédien profite des huit heures que dure la pièce pour faire une lecture à haute et intelligible voix du livre… dans son intégralité !


 

Si l'on se doit d'apprécier la performance physique, il faut néanmoins saluer le courage du directeur de la compagnie, qui n'avait jusque-là jamais monté de pièce de plus d'une heure et quart. Occulter le travail en amont du comédien Scott Shepherd qui joue le personnage de Nick dans la pièce serait d'ailleurs tout autant une hérésie.

 

Pour autant, les 49.000 mots du roman sont toujours un plaisir à lire, assure le comédien qui a passé récemment le cap des 150 lectures. « Il y a toujours plus à découvrir à l'intérieur, explique-t-il, la perspective dans le roman a été si finement travaillée que je trouve encore des petites merveilles de littérature et de poésie cachées ici et là ».

 

Apologie et romances à l'eau de rose

 

Et il n'y pas que les artistes qui se font plaisir, le chef de la rubrique théâtre du New York Times décrit la pièce « comme l'une des réalisations théâtrales les plus remarquables non seulement de l'année, mais aussi de la décennie ». La pièce traversera l'Atlantique à l'occasion du London International Festival of Theatre en juin. Rassurez-vous fans de Scott Fitzgerald et utilisateurs de l'Eurostar, la direction du festival annonce que la pièce commencera dès deux heures de l'après-midi et qu'une pause dîner de 90 minutes est prévue.

 

75 ans après la première édition du livre, Gatsby le Magnifique connaît son heure de gloire en ce début de décennie. Outre le magistral transfert scénique réussi par l'Elevator Repair Service, un film devrait voir le jour dans le courant de l'année 2012. Carey Mulligan et Leonardo DiCaprio dans les rôles phares de Daisy Buchanan et Jay Gatsby joueront sous la houlette de Baz Luhrmann, spécialiste des films romantiques (Roméo + Juliette, Australia, Moulin Rouge !).

 

Retrouver Gatsby le Magnifique sur Comparonet

 

Attention, l'exercice est périlleux ! La précédente, et première, adaptation était sortie en 1974 et n'a récolté « que » deux Oscars (musique et les costumes) malgré un casting affichant Robert Redford et Mia Farrow et un scénario signé Francis Ford Coppola.

 

 

Vous pouvez également télécharger The Great Gatsby, en version numérique gratuite, car libre de droit, dans notre bibliothèque numérique

Sources : Guardian , NY Times , Elevator Repair Service , Guardian (2) , LIFT

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

La logique du grain de sable: Galtier-Boissière (1891-1966) ou de l'utilité des ensablés dans les commémorations, de Carl Aderhold

Les commémorations ont ceci de paradoxal que bien loin de nous ramener à l'événement commémoré, elle nous renforce...

Voyage au bout du livre #1 : L'éditeur, passeur professionnel

Voyage au bout d'une livre, c'est le titre de l'une des rubriques que je propose désormais sur la plateforme Les...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com