Bd , mangas et comics > Univers BD > Actualité

Abus de faiblesse : Bettencourt et Uderzo, même combat ?

Ah c'est beau, tiens, de tenter d'abuser des vieux !

Par Nicolas Gary,Le jeudi 20 octobre 2011 à 16:05:16 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Alors que le groupe Hachette Livre célébrait voilà peu de temps le succès de la série Astérix, au cours d'une petite conférence de presse entre amis, il semble que les problèmes juridiques ne font finalement que commencer, dans la famille Uderzo.

En effet, Sylvie Uderzo assurait hier au Monde que la situation de son père était particulièrement grave. Au point de porter plainte contre X pour abus de faiblesse, devant les juges du tribunal de Nanterre. Mis en cause, Philippe Couroye, dont la partialité serait largement remise en question au travers de sa fonction de juge indépendant.

Selon Sylvie Uderzo, Nanterre serait parti pris dans l'affaire, alors que Michel Mouchtouris, notaire, aurait été « imposé » à son père, estime-t-elle. « Ayant constaté que le conseil du notaire, qui a aussi été l'avocat de la société de mon père – les Éditions Albert et René –, se retrouve aujourd'hui avocat du parquet de Nanterre dans une autre affaire, celle dite des fadettes, je préfère confier la conduite de l'enquête à un juge d'instruction. »

Et mieux, souligne son avocat, Me de Montbrial : « Huit mois après la plainte, les principaux protagonistes du dossier n'ont toujours pas été entendus! »

Comme de Bettencourt à Uderzo, il pourrait n'y avoir qu'un pas, Sylvie en profite pour souligner combien elle a été tenue loin de son père, par ces personnes en charge de le conseiller.

 

« Comme bon nombre d'artistes, mon père a besoin d'être aimé, reconnu. Au fil des ans, une cour de flatteurs s'est formée autour de lui. Fragilisé par son procès avec l'éditeur Dargaud puis par une leucémie, il s'est rapproché de ces gens et s'est éloigné de moi. Son lien avec mes deux fils s'est, à son tour, abîmé », expliquait-elle déjà en mars dernier. (voir notre actualitté)

 

Elle « a toutes les raisons de penser que l'influence dans laquelle Albert Uderzo a été progressivement placé sur le plan professionnel est désormais doublée d'une manipulation de la part de son entourage proche, en particulier de son personnel », précise la plainte.

Entre la fille et le père, le torchon avait commencé à brûler lorsque Hachette Livre avait commencé à prendre des parts au capital de la société d'édition Albert-René, créée originellement avec Goscinny, et qui publie notamment les titres d'Astérix.

En attendant la désignation d'un juge d'instruction, l'affaire risque de donner un vilain goût à la potion magique...

Pour approfondir



Réactions

Publié par Alain

 

Pourvu qu'au pays des gaulois, tout reste aventures, châtaignes et sangliers rôtis.

Écrit le 20/10/2011 à 17:49

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

La logique du grain de sable: Galtier-Boissière (1891-1966) ou de l'utilité des ensablés dans les commémorations, de Carl Aderhold

Les commémorations ont ceci de paradoxal que bien loin de nous ramener à l'événement commémoré, elle nous renforce...

Livre numérique gratuit

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com