Bd , mangas et comics > Univers BD > Actualité

Fin de partie pour l'éditeur Manolosanctis, en recherche d'un repreneur

Et surtout une grosse contrariété sur le projet de plateforme d'auto-édition

Par Nicolas Gary,Le mercredi 25 janvier 2012 à 11:48:38 - 6 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Exclusif ActuaLitté : L'aventure Manolosanctis va s'achever, nous apprend la jeune maison d'édition BD, qui avait prévu pour cette année 2012 un grand remaniement.  Contacté par ActuaLitté, Arnaud Bauer, cofondateur, nous explique que la situation financière de la société a nécessité l'ouverture d'une procédure de liquidation judiciaire auprès du Tribunal de Commerce de Paris.

 

« C'est une absence d'accord entre les actionnaires qui a contraint à l'abandon d'une opération de financement d'envergure, que nous aurions dû conclure à la fin de l'année passée », nous précise-t-il. 

 

Moralité : la trésorerie est dans une situation délicate, ne permettant pas d'autre solution que l'ouverture d'une procédure idoine. 

 

La maison avait pourtant un intéressant plan de poursuite de son activité, avec un projet d'auto-édition. « Nous allons recréer toute la chaîne de valeur, à compter de janvier 2012, et proposer aux auteurs cette plateforme d'auto-édition, qui permettra de décliner le contenu sous toutes ses formes.


La distribution sera alors assurée via le site Manolosanctis, dans un premier temps, mais par la suite, chez des libraires en ligne, autant que des libraires physiques. Nous ne souhaitons pas couper la possibilité pour les auteurs de commercialiser leurs ouvrages en papier », expliquait à ActuaLitté Manolosanctis

 

Une offre double, axée tout à la fois sur le numérique et le papier, avec une déclinaison d'outils nécessaires à la conception des oeuvres. 

 

« Cette offre aurait permis à tous les auteurs d'accéder à une solution de fabrication et de distribution professionnelle de leurs livres papier et numérique, sans avance ni préfinancement de leur part, tout en conservant leurs droits d'auteur.


Cette solution avait été pensée pour être une véritable rupture de par son approche technologique, son positionnement dans l'écosystème du livre, et les conditions financières qu'elle aurait garanties aux auteurs », précise par ailleurs la société.

 

L'alternative est aujourd'hui simple. Pas d'Angoulême, ni de plateforme, si un repreneur ne se présente pas pour aider à la mise en oeuvre de cette solution. 

 

Côté auteurs, les droits en attente seront versés, nous assure Arnaud Bauer, « les auteurs ont été inscrits comme créanciers et seront payés au même titre que les autres créanciers, à savoir par le partage de la vente des actifs de la boite. En fait, ils percevront leurs droits en fonction de ce que le repreneurpourra apporter. Mais en tout cas on ne peut pas garantir que leurs droits seront payés, ça c'est sûr. ». 

Pour approfondir



Réactions

Publié par 7BD

 

C'est bien dommage. Cette plateforme permettait de découvrir de vrais talents.

Écrit le 25/01/2012 à 12:24

Répondre | Alerter

Publié par Laurent-gem

 

C'est laid. Même leur dernière communication qui redonnait espoir était bidon ?
Mais pourtant ils pouvaient en faire des choses avec le Million d'euros de financements qu'ils annoncent...
Dommage, vraiment Manolo2009 c'était beaucoup d'espoir pour les lecteurs et les auteurs.

Écrit le 25/01/2012 à 14:20

Répondre | Alerter

Publié par Petit Marin

 

La claque est forcément sèche pour les auteurs et les utilisateurs du site. On peut se poser des questions sur la gestion financière de la société, quand on connait les investissements élevés qui ont été débloqués - dont certains issus de subventions ! Une start-up prometteuse portée par trois jeunes motivés, couvée par Paris Incubateurs (à qui on pourrait poser bien des questions sur leur rôle) mais qui était en totale roue libre et vivait en mode champagne et paillettes.

Un goût de lendemain de fête.

http://www.parisincubateurs.com/notre-communaute-dentreprises/toutes-nos-entreprises?field_entreprise_domaine_value_many_to_one=All&activite=All&field_entreprise_pepi_incub_heb_value_many_to_one=All&field_entreprise_pepi_incub_sort_value_many_to_one=All&title=manolosanctis

Écrit le 27/01/2012 à 14:00

Répondre | Alerter

Publié par Myrtille

 

J'm'excuse M'sieurs-Dames, mais si j'ai bien compris le début de l'article, le millions d'euros de financement aurait pu tout sauver effectivement, Laurent-gem... seulement, le million, il est pas venu, suite à "une absence d'accord entre les actionnaires" (aucune paillette n'est cependant citée dans le texte...)
Dans tous les cas, je suis d'accord avec vous! C'est franchement dommage!

Écrit le 07/02/2012 à 19:29

Répondre | Alerter

Publié par carioca

en réponse à Petit Marin  

@ Petit Marin. Je trouve votre commentaire tres deplace. Pour connaitre personnellement la situation ainsi que les fondateurs, je peux vous dire que ce n'etait pas champagne et paillettes... Investissez vous dans une startup en y mettant toutes vos economies avant de critiquer ce que les gens essaient de faire - reaction tellement francaise !!!!

Écrit le 17/08/2012 à 18:22

Répondre | Alerter

Publié par flo

 

En toute honnêteté, j'était sûre que ce projet n'allait pas bien terminer. Tout d'abord parce que le marché de la BD en ligne reste très restreint et s'adresse à un certain type de public. Egalement, manolosanctis avait des projets bd très intéressant mais le contenu en lui-même restait toujours élitiste, certaines bd très lourdes à lire et comprendre. Pour dire, ayant lu pas mal de bd, aucune ne m'avait véritablement accroché. Aucun coup de coeur car pas assez "bon public". Quand je dis bon public, je ne parle pas du fond car oui il y avait bien des bd marrante à lire et plutôt intéressante au niveau du scénario. Je parle de l'aspect "c'est toujours la même chose" des truc avec un style artistique trop "on sort des écoles d'art" on fait un style un peu différent osé... Ce que le grand public (je pense ) recherche c'est avant tout quelque chose de frais, dynamique bien dessiné pas "experimental" comme la plupart des projets étaient. Ok, tout le monde recherchait du boulet, manu xyz et co mais est-ce que le véritable grand public (celui qui ne connaît la BD que par Boule et bill ou Asterix aurait été intéresser? )Après je ne remets pas en cause manolosanctis car c'était un projet très ambitieux mais par manque de projets intéressant manolosanctis a du fermer ses portes et c'est bien regrettable.

Écrit le 15/10/2012 à 10:50

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

Aperçu sur la littérature dite « populiste » – Un article à paraître en Roumanie

Chers lecteurs de Roumanie, Une pluie épaisse comme une soupe tombe depuis plusieurs jours sur Paris. On se croirait en automne. [...]

Devenir son propre livre : « La boucle du relieur », 48ème nouvelle du Projet Bradbury

Je ne m'en cache pas. D'ailleurs, ce n'est plus un secret pour personne : même si je suis fier d'avoir [...]

pub

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com