Bd , mangas et comics > Univers BD > Actualité

Le retour de Blake et Mortimer

By jove !

Par Xavier Thomann,Le vendredi 16 novembre 2012 à 15:59:18 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Les héros britanniques ont décidément le mal du pays ces jours-ci. Après James Bond dont la nouvelle aventure se déroule essentiellement en Angleterre, c'est au tour de Blake et Mortimer de poser leurs valises en Albion. Dans le 21e tome de leurs exploits, pas de science-fiction ou de fantastique. Au programme : une bonne vieille enquête policière autour de la figure de Lawrence d'Arabie.

 

précédent

image

image

image

image

image

image

image

image

suivant

 

Les deux auteurs, Yves Sente et André Juillard, 5 albums au compteur, étaient présents ce matin à la Galerie 64 bis, à deux pas du Trocadéro, pour présenter le fruit de leur nouvelle collaboration à la presse : le Serment des cinq lords. Le n° 21 des péripéties du professeur Mortimer et son ami Blake du MI5 se déroule en grande partie dans la ville universitaire d'Oxford où les deux comparses vont devoir résoudre une série de vols à l'Ashmolean Museum.

 

Une BD anglaise

 

Un retour aux sources donc pour les deux sujets de sa majesté, même si selon Yves Sente ce n'était pas l'idée initiale : il avait pensé faire un huis clos dans l'appartment de Mortimer, mais André Juillard lui a fait changer d'avis. Et de fil en aiguille les deux auteurs ont décidé de situer l'action exclusivement au Royaume-Uni. « On a étendu le huis clos à l'Angleterre », nous a expliqué le scénariste. En effet, le créateur de la série Edgar P. Jacobs n'a fait qu'un album avec pour toile de fond le pays d'origine de ses deux personnages.

 

Lors de cette conférence de presse il a pas mal été question de la figure de Lawrence. Ce tome reprend les faits historiques, à savoir sa disparition brutale lors d'un accident de moto, pour ensuite explorer les zones d'ombres autour du destin de cet homme qui a fasciné de nombreuses générations. Sente livre dans ce volume son interprétation personnelle de ces zones d'ombre, et c'est d'ailleurs ce qui constitue l'un des attraits principaux de l'histoire. Cette vision personnelle n'a rien de farfelue : « je suis bien trop cartésien, il faut que je crédibilise tout », explique Sente. Et question cohérence, rien à dire : tout est étudié jusque dans les moindres détails.

 

Quid de l'héritage de Jacobs ?

 

Cette créativité au niveau de l'intrigue n'empêche nullement Sente et Juillard de faire preuve, à nouveau, d'une grande rigueur dans leur version de l'œuvre de Jacobs. Quand on leur demande s'il y a ou non une charte explicite concernant l'univers de Blake et Mortimer, on nous répond que non.

 

Ce sont les auteurs qui s'imposent cette discipline, largement appréciée des fans, contents à chaque nouvelle parution de voir les aventures des deux héros se poursuivre. Il faut dire que le talent des deux artistes n'y est pas pour rien : Juillard excelle dans l'art de la ligne claire et son collègue dans celui des trames denses et bien ficelées.

 

Toutefois, « l'univers ne doit pas rester figé dans celui de Jacobs » déclare, à juste titre, le dessinateur. En effet, Jacobs concevait des histoires qui se déroulaient dans le monde contemporain. Ils sont au service d'une série pas d'un auteur. Donc forcément de nos jours l'approche est différente : Blake et Mortimer est maintenant une BD historique. Un important travail de reconstitution de l'univers des années 1950 s'impose. « On s'adresse à un public de 2012 », nous rappellent-t-ils, quand bien même le modernisation de l'œuvre reste discrète et toujours intelligente.

 

Néanmoins, pas question de s'adapter au public de jeunes qui lit désormais les Blake et Mortimer (ou Black et Mortimer comme disent souvent les Français), initiés aux charmes de cette lecture par leurs parents. Ce sont les jeunes qui doivent s'adapter à l'œuvre.

 

Une élégante exposition

 

Cette renontre était aussi l'occasion de découvrir en avant première l'exposition à la Galerie 64 bis qui s'ouvre aujourd'hui, en même temps que la sortie de l'album dans toutes les bonnes librairies. Cette exposition prendra fin le 7 décembre et mérite largement le détour. Dans les 250 mètres carrés on trouve douze toiles et diasecs tirés de l'album (voir photos) en édition limitée. Et pour les plus fortunés d'entre vous, sachez que vous pouvez procurer ces belles pièces. Sinon, il ne vous reste plus qu'à vous plonger dans cette nouvelle aventure qui ravira tant les fans de la première heure que les néophytes.

 

Galerie 64 bis, Le club éphémère de Blake et Mortimer, 64 bis avenue de New York, 75016, Paris.

 

Le Secret des cinq lords, Yves Sente et André Juillard, Editions Blake et Mortimer, 15 euros.

 

 

 

 

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date ou...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com