Bd , mangas et comics > Univers manga > Actualité

J'apprends le manga avec Miya

Atelier dessin

Par Sophie,Le dimanche 20 mars 2011 à 09:18:06 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Manga quoi ? Aujourd'hui, au Salon du Livre, Miya invite le p'tit public de la p'tite scène à sortir leurs plus beaux crayons (Non, pas les baguettes, Jimmy !) pour se dégourdir les doigts. Il s'agit de dessiner manga, les enfants. Miya est l'auteur française du manga Vis-à-vis (série composée de trois tomes publiée chez Pika).

D'ailleurs, les enfants, comment appelle-t-on un écrivain de manga ? Les mains se lèvent : un mangaka... évidemment ! Bon, pour les auteurs français, on parle plus généralement de manfra.



Les auditeurs ont bien révisé et leurs oreilles sont grandes ouvertes.
D'abord, une petite interrogation surprise. Qu'est-ce qu'un Shojo ? Un manga pour jeunes filles. Un Shonen ? La version pour jeunes garçons... Nos chères têtes blondes sont expertes en la matière et les parents se cachent derrière leurs journeaux au fond de la salle.

Naruto, One piece, Bleach, Dragon Ball Z, ils connaissent leurs classiques, ils vont à présent apprendre à dessiner ! On distribue du papier blanc pour les plus aventureux qui veulent créer leurs propres personnages, pour les autres une feuille avec quelques contours pour aider. Des visages à remplir, des silhouettes.

Miya se mue en shisho (maître en japonais) et trace aux tableaux quelques traits (d'ailleurs, profitons-en pour rappeler le sens premier de manga : esquisse rapide, croquis réalisé sur des estampes). Bon. Faire une mâchoire carrée pour les personnages masculins, une fine pour les filles. Je n'ai pas encore vu les œuvres de mes camarades mais mes créations ont des allures de Robocop émacié et de Heidi trop Kawaï, je pense être sur la bonne voie - merci Lao Tseu, pas besoin de me trancher la tête.

Quelques astuces...

Miya nous apprend à dessiner le visage. La bouche reste suggestive, un trait gondolé si notre bonhomme montre les dents ou deux courbes pour le sourire. Le nez est aussi peu marqué, un trait, une ombre, et cela suffit. Les yeux en revanche, surtout pour les jeunes filles débordent d'encre. Faire fleurir les cils, allonger le trait de la paupière, remplir les pupilles d'étoiles, de reflets... Plus on en fait, mieux c'est !


A vos crayons!

Après ce cours de théorie, les enfants s'attablent, genoux au sol et gribouillent sur les tabourets. Au moins jusqu'à l'heure du déjeuner...


Oeuvre de Timothé, 5 ans : « C'est un soldat gentil qui vient d'une autre planète »

Sources : , , ,

Pour approfondir

Mots clés :
atelier - salon - manga - livre



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Vers l'infini et au-delà : « Spoutnik », 49ème nouvelle du Projet Bradbury

Alors, bande de petits veinards, on est en vacances ? Pas moi ! Le Projet Bradbury se reposera quand il en aura terminé avec les [...]

Les écrivains et leurs lecteurs

  Je viens de lire deux ouvrages très différents qui mettent cependant en scène tous les deux des écrivains et des [...]

Surfing, Jim Heimann

Présentation de l'éditeur : Apportez une touche d'adrénaline à votre quotidien. Avec le calendrier perpétuel [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com