Lecture numérique > Usages > Actualité

BookScanner : la numérisation d'un livre, à la portée de chacun

Si le bien est commun, aucune raison de ne pas le partager

Le dimanche 27 octobre 2013 à 09:03:46 - 2 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

La Quadrature du Net a fait les choses en grand, dans le cadre du festival Villes en Biens Communs. Cette opération vise le partage d'initiatives qui sont créatrices de ressources ou répondent à des besoins spécifiques pour les communautés. A cette occasion, La Quadrature, association de défense de la vie privée et des droits des internautes a mis l'accent sur une étrange machine, inventée par Dan Reetz, un hackeur, ingénieur et artiste américain : un scanner pour les livres.

 

 

 

 

Durant toute l'après-midi de ce 26 octobre, au siège de l'association, les curieux sont invités à rencontrer une machine à numériser des livres. Le DIY Book Scanner (pour Do It Yourself, Faites-le vous-même) est un appareil simple, composé de quelques planches de bois, deux plaques de verre, et deux appareils photo. L'idée est simple : poser un livre au centre de l'appareil, dans le réceptacle prévu à cet effet, et tourner les pages, pour opérer une numérisation propre. 

Les appareils photos numériques utilisés sont de marque Canon, car ils permettent de faire tourner un logiciel spécial, nommé CHDK3 (Canon Hack Development Kit), qui permet de piloter l'appareil photo via un câble USB, de régler les paramètres habituellement automatiques (exposition, focale...), et de transférer les photos immédiatement de la carte SD vers l'ordinateur.

 

Benjamin Sonntag, maître manipulateur de l'appareil, accueille les curieux avec enthousiasme. Il explique avoir développé en plus une solution logicielle lui permettant de mieux contrôler les appareils photo, et répondre ainsi aux besoins de la numérisation. Avec ce dernier, on peut gérer la création d'un projet par livre, saisie des données du livre (titre, auteur, isbn, collation…) scan des photos (calibrage compris), puis rotation et cadrage des images, création du fichier final, et envoi dans les collections de livres de The Internet Archive. On peut d'ailleurs suivre les aventures du bookscanner à cette adresse. 

 

Le projet de l'après-midi est simple : partager une tasse de thé et prendre part à la numérisation de l'un des ouvrages apportés. « Le scanner, en soi, n'est pas très compliqué à monter : il faut compter quelques heures de travail pour faire les trous nécessaires, le peindre, et finalement, il n'est pas particulièrement cher. Les deux appareils photo coûtent chacun 70 €, et ça suffit amplement », explique Benjamin Sonntag. Bien entendu, le mieux est encore de faire découper les planches au préalable, sous peine d'avoir quelques sueurs froides, scie en main. 

 

Quand un livre rencontre son devenir numérique

 

Pour l'occasion, c'est une édition ancienne de Jud Allan, roi des «lads», ouvrage publié en 1909 et écrit par Paul d'Ivoi qui a été numérisée. Un volumineux ouvrage de 437 pages, avec un gros papier. L'auteur étant décédé en 1915, ses oeuvres entrent bien dan le domaine public. Évidemment, quelques contraintes physiques s'exercent, mais tour à tour, chacun passe devant la machine pour effectuer quelques pages. L'ensemble ne prendra pas plus d'une demie-heure, dans une certaine obscurité, pour optimiser le processus.

 

 

précédent

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

suivant

 

 

Une fois les pages du livre photographiées, dans le cadre de cet ouvrage, on se contentera de réaliser un fichier PDF, qui offrira de retrouver la mise en page, et finalement, une version image de l'oeuvre. Mais la transformation en fichier EPUB serait bien entendu plus profitable pour lire en tout confort le livre sur un lecteur ebook. Même une tablette n'offrirait pas un confort de lecture optimal. Cependant, l'opération de Reconnaissance de Caractères (OCR), puis celle de relecture, avant de façonner le fichier implique une post-production bien plus longue. « Pour réaliser un fichier EPUB, il est plus facile d'opérer avec un livre de texte strictement, ça rend moins fastidieux le rendu en format numérique. »

 

« Nous espérons mettre en place des ateliers réguliers au sein de la Quadrature, et parvenir à fédérer communauté, pour instaurer des rendez-vous réguliers », explique Lionel Maurel, cofondateur de la Quadrature. « Les ouvrages que nous aurons numérisés dans ce cadre seront apportés au fonds de l'Internet Archive, dans l'idée de contribuer à cette bibliothèque numérique. L'IA est pleinement engagé dans l'esprit de partage des oeuvres du domaine public et de la connaissance. »

 

L'autre volonté de La Quadrature, serait de constituer une communauté francophone, de même qu'il existe sur le site DIY BookScanner, des fervents qui partagent savoir-faire, morceaux de code et astuces. « Pour y parvenir, il faut augmenter le nombre de scanners en France. Ce n'est pas particulièrement onéreux : pour 200 €, sans compter les appareils photo, on peut disposer de la structure en bois, qu'il faut encore assembler », plaisante-t-il. « Ces appareils auraient tout à fait leur place, et leur présence ferait sens, dans des Fab Lab ou des Hacker Space ! »

 

Ici, on le pense aussi très fort : un BookScanner, dans une bibliothèque, mis à disposition du public, aurait tout autant d'intérêt.

Pour approfondir

photo Gary Nicolas

   

Directeur de la publication de ActuaLitté. Homme de la situation.

 

Mots clés :
numérisation de livres - BookScanner - présentation - villes en biens communs



Réactions

Publié par Thiébault de Saint Amand

 

Sans doute l'an I d'une vraie lutte contre le piratage, puisque les grosses maisons "papier" ne tarderont pas à le découvrir en masse sur le net ;)

Écrit le 28/10/2013 à 15:18

Répondre | Alerter

Publié par JB

 

Bonjour,
Étant l'heureux propriétaire de l'ouvrage numérisé samedi, je peux vous annoncer qu'il sera effectivement converti en Epub / PDF Texte & HTML et diffusé sous la license "Domaine public".

Je suis en train de m'organiser pour permettre aux personnes intéressées de collaborer à cet important travail de "post-prod".

Il faudra, malheureusement, refaire les photos de certaines pages. En effet, 128 d'entre elles sont inexploitable à la suite d'un souci rencontré par les appareils photos. Je n'ai pas encore de date pour la séance de rattrapage.

Plus d'informations dès que possible sur le dépôt github du projet, qui servira de point de ralliement: https://github.com/jbfavre/JudAllanBook

Écrit le 28/10/2013 à 19:23

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

La logique du grain de sable: Galtier-Boissière (1891-1966) ou de l'utilité des ensablés dans les commémorations, de Carl Aderhold

Les commémorations ont ceci de paradoxal que bien loin de nous ramener à l'événement commémoré, elle nous renforce...

Voyage au bout du livre #1 : L'éditeur, passeur professionnel

Voyage au bout d'une livre, c'est le titre de l'une des rubriques que je propose désormais sur la plateforme Les...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com