Lecture numérique > Usages > Actualité

La numérisation des bibliothèques en Italie se précise

Google Books ne va pas chômer

Par Cécile Mazin,Le mercredi 19 décembre 2012 à 11:58:15 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

La mise à disposition du patrimoine historique italien et des oeuvres réalisées entre le XVIIe et le XIXe siècle est proche. Le ministère de la Culture et Google Books ont passé un accord en 2010, dont les premiers résultats se font attendre. Entre 500.000 et 1 million d'ouvrages devraient passer sous les scanners, et pour le coup, perdre leur caractère indisponible pour le public. 

 

 

Books, books, books

M**MO, (CC BY-ND 2.0)

 

 

Pour des raisons de prudence, les autorités avaient de toute manière décidé de tenir ces oeuvres loin du grand public. Alessandro Tassoni, dans sa toute première édition, les lettres d'Antonio Vivaldi, L'histoire du Concil des Trente par Paolo Sarpi, et bien d'autres documents verront sous peu le jour grâce à cet accord. 

 

Dans les établissements de Naples, de Florence et de Rome, le processus est en cours. « Une grande opportunité pour la diffusion et la promotion du patrimoine italien », assure le directeur de la Bibliothèque nationale de Rome, Osvaldo Avallone. Mais également l'occasion de recenser les ouvrages et d'inventorier les volumes, tout en effectuant l'indispensable numérisation qui donnera à tout un chacun la possibilité de consulter ces textes.

 

Anna Maria Buzzik, directrice générale en charge du patrimoine culturel, estime que cette préservation au format numérique est un grand apport pour le pays. Mais le projet a un coût : pour le premier module, 2,3 millions €, avec une prise en charge de 2 millions par le Dipartimento per l'innovazione della Presidenza del Consiglio.

 

Les premières livraisons arriveront d'ici deux à trois mois, avec 340.000 textes numérisés. La suite viendra dans les 18 à 24 prochains mois. 

 

À Rome, on s'est consacré aux collections des jésuites et des franciscains. Pour Florence, ce sont les arts de la scène, et Naples s'est penché sur les ouvrages historiques et racontant des voyages. L'ensemble étant rendu disponible sur le site de Google Books, la bibliothèque Europeana, le site du ministère de la Culture italien et les sites des bibliothèques ainsi que chez Cultura Italia.  

 

Entre 165 et 330 millions de pages seront numérisées, accessibles en plein texte, téléchargeable dans leur totalité. Le projet a été officiellement démarré pour la bib de Rome le 10 décembre dernier, et depuis le mois d'août pour les autres.

 

Merci à BlankTextField

Sources : Beni cultural , Cultura Italia

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

L'Académie Balzac et chapitre.com, Partenaires à la recherche de nouveaux auteurs

« L'édition oublie qu'elle doit tout aux auteurs et elle laisse les nouveaux partir chez Amazon Publishing. Il est...

Et maintenant, une page de publicité : « Spot », 35ème nouvelle du Projet Bradbury

La publicité fait, qu'on le veuille ou non (en général, c'est plutôt "ou non"), partie intégrante de...

Pourquoi écrivez-vous, Olivia Elkaim ?

  . Olivia Elkaim est l'auteur de trois romans : Les Graffitis de Chambord (Grasset, 2008), Les Oiseaux noirs de...

Livre numérique gratuit

pub

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com