Lecture numérique > Usages > Actualité

La stratégie publicitaire sur Kindle fait jaser

la honte des "offres spéciales"

Par Ania Vercasson,Le lundi 10 septembre 2012 à 16:03:20 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Les nouvelles « offres spéciales » lancées par Amazon commencent à soulever une polémique. Les utilisateurs des tablettes sont-ils vraiment prêts à subir de la publicité en masse pour obtenir une tablette dont le tarif aura été réduit ? Sont-ils dupes au point de croire réellement que ces encarts sont un bon moyen pour faire des économies et remercier Amazon de cette initiative ?

 

 

 

 

En soi, ce n'est pas nouveau. Le Kindle 3 avait inauguré l'initiative il y a deux ans. Et déjà Amazon s'était défendu, auprès de PC Mag, de la gêne que pouvaient occasionner ces encarts publicitaires lors de lecture : « ils sont tellement discrets qu'ils ne se verront pas lors de votre expérience de lecture ». Le fait est, qu'aujourd'hui, Amazon annonce que l'affichage publicitaire sera cantonné à un encart sur la page d'accueil et aux écrans de veille. L'entreprise certifie ainsi qu'aucune publicité ne sera affichée pendant la lecture d'un ebook.

 

Or, nous savons bien que lorsque nous posons la tablette pour une quelconque activité interrompant l'instant de lecture, chaque reprise du livre, et donc un déblocage de l'écran de veille, engendrera une publicité… Mais c'est vrai, c'est un bien pour nous.

 

 

 

Une stratégie à perte… rentable

 

Cette stratégie d'Amazon est essentiellement réalisée pour « vendre ses appareils à perte ou avec une marge minime et récupérer le manque à gagner sur les contenus et le chiffre d'affaires généré par sa régie publicitaire ». En gros, il s'agit de populariser le Kindle en baissant son prix, comme la société a pu le faire avec son dernier appareil à 69 euros, et d'asseoir un plus important revenu sur les recettes publicitaires. Et ces dernières sont mondialement reconnues comme richement fructueuses.

 

Subventionnés par les annonces, que l'entreprise ose nommer « offres spéciales » en faveur du client, les Kindle sont désormais à la portée de presque tous, au prix excessif du mal-confort.

 

Lors d'une conférence jeudi dernier, Jeff Bezos a annoncé : « Nous voulons faire de l'argent lorsque nos clients utilisent nos appareils, pas lorsqu'ils achètent nos appareils ». Mais est-ce un réel honneur pour les utilisateurs que de se rappeler au travers d'une pub qu'ils contribuent au bénéfice d'Amazon lorsqu'ils allument leur Kindle ?

 

La solution contre la publicité : payer

 

Cependant, avec sa gamme à prix cassé, Amazon a déclaré permettre aux clients de supprimer cette fonction moyennant 15 dollars. Attention, le Kindle Fire et le Kindle Fire HD étaient annoncés comme ne bénéficiant pas de cette possibilité. La polémique a si bien pris que la société s'est rétractée, estimant que les utilisateurs du Kindle Fire HD (« le Kindle Fire ne semble pas concerné », remarque eBouquin) pourront également s'affranchir des annonces publicitaires.

 

Effectivement, Amazon semble sûr de son choix : « Nous savons que nos utilisateurs de Kindle aiment nos offres promotionnelles et que très peu de personnes choisissent de les désactiver. Nous sommes heureux d'offrir le choix à nos clients ». D'autant plus que l'option « désactiver » étant payante, cela simplifie et rentabilise les choses, tout en ne manquant pas de rassurer les clients publicitaires.

 

Alors que revoilà la sous-prefette

 

Le Kindle Fire, vendu pour 199 $, était susceptible de voir son prix baisser d'une trentaine de dollars pour une version « ad-supported », apprenait-on en mai dernier. Celle-ci afficherait en page d'accueil, et en écran de veille, la publicité d'une société ou d'une marque. Tiens donc, comme on s'y retrouve. Si l'acheteur allait bénéficier d'une ristourne en choisissant ce type d'appareil, les prix commençaient très, très haut pour les annonceurs désireux d'occuper l'écran du Kindle Fire : 600.000 $ serait le minimum.

 

Les porte-parole d'Amazon ont refusé tout commentaire, mais un responsable du site de e-commerce explique que « L'acheteur paye pour le produit, et cet affichage de publicités détériore l'expérience de l'utilisateur. Il faut qu'il y ait un échange de valeur. » Cet échange devait reposer, justement, sur cette baisse de prix, évaluée à au moins 30 $ (pour le Kindle « ad-supported » actuel, il est possible de s'acquitter a posteriori de 30$ pour supprimer les publicités).

 

Sources : Techcrunch , The Digital Reader , eBouquin , PC mag

Pour approfondir

Mots clés :
kindle - publicité - amazon -



Réactions

Publié par TechnologUser

 

Kewl! Prix bas, une ROM alternative et HOP la tablette sans pubs. Merci Amazon.

Écrit le 10/09/2012 à 17:18

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Le Paris me des kids, Marcella & Pépée

Présentation de l'éditeur : La Tour Eiffel dans tous ses états comme vous ne l'avez jamais vue. Couleurs pop et [...]

Mon nom est Dieu, Pia Petersen

Présentation de l'éditeur : Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et [...]

La tête sous l'eau

Le corps, une fois dans l'eau et en profondeur, remonte toujours à la surface. Il est comme une bouée, un ballon : il [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com