Lecture numérique > Usages > Actualité

La web littérature en Chine mobilise 43 % des internautes

Un véritable engouement, qui ne date pas d'hier

Par Nicolas Gary,Le mercredi 09 novembre 2011 à 12:27:18 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Alors qu'en France, le secteur bouillonne, l'autoédition a pris une ampleur énorme avec les services déployés par les nouveaux acteurs du numérique. Des millions d'ouvrages vendus au travers de Kindle Direct Publishing et des auteurs qui parviennent à se hisser dans les classements des meilleures ventes... Un El Dorado ?


C'est qu'en Chine, ce système a déjà une certaine existence, et près de 43 % des utilisateurs du net dans le pays consultent des sites d'autoédition. On parle alors régulièrement d'une offre freemium, qui permet de découvrir un extrait gratuitement, avant d'être invité à payer pour lire la suite.

 

Publicité pour le lecteur ebook (Hanvon)

La littérature du net fait tourner une page capitale à l'industrie, alors que l'on recensait 194,8 millions lecteurs de cette prose virtuellement accessible en 2010. Du pur divertissement, estiment-ils, écrit, téléchargé puis lu et supprimé en un temps record. Pas vraiment de quoi poser les bases d'une littérature sur de la longue durée, évidemment, mais assez captivante pour que des jeunes auteurs touchent un public de jeunes lecteurs.

 

Su un principe de micropaiement, on ne verse que quelques yuan pour acheter la suite du récit. Mais ces paiements mis bout à bout, cela constitue plusieurs millions.

 

En outre, le principe se déploie également outre-Atlantique : la société Shanda Literature est en train d'affûter ses armes pour basculer de l'autre côté du Pacifique, depuis la Chine, vers les États-Unis.

 

Un succès en perspective ? « Les lecteurs chinois sont anormalement enclins à lire sur des appareils mobiles et d'autres écrans, ainsi le modèle fonctionne », analyse Eric Abrahamsen, traducteur et consultant dans l'édition.

 

« Pour que ce modèle tourne en Occident, les lecteurs devront s'équiper et doivent être disposés à lire de grandes quantités de textes sur ces supports. Jusqu'ici, les smartphones et autres écrans d'ordinateur n'ont pas fait recette. La prolifération des lecteurs ebooks, plus confortables, pourrait changer la donne. »

 

Le chiffre d'affaires de l'édition en Chine a dépassé les 5 milliards de yuan, incluant les droits d'auteurs, produits dérivés, contrats pour des adaptations en films, ect. Les auteurs qui publient sur les plateformes d'autoédition sont sérieux dans leur travail et le suivi de leurs histoires. Dès lors, ces romans feuilletons séduisent un public de plus en plus nombreux, et rassasié d'histoires courtes, en toute mobilité.

 

« Au cours de ces dix dernières années, la littérature chinoise web a évolué de la prose et du roman réaliste, vers des histoires d'amour, en raison d'intérêts commerciaux. Je me demande ce qui viendra par la suite », explique Hou Xiaoqiang, PDG de Shanda.

Sources : China Daily , Guardian

Pour approfondir

Mots clés :
Chine - littérature web - essor - économie



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Pourquoi écrivez-vous, Olivia Elkaim ?

  . Olivia Elkaim est l'auteur de trois romans : Les Graffitis de Chambord (Grasset, 2008), Les Oiseaux noirs de...

Une Biblioboite ? Avec quoi dedans ?

Grace à ma Biblioboite, je suis e-Bibliothécaire ambulant maintenant ! Avoir une Biblioboite c'est bien… mais s'il...

Facebook, une vraie fausse bonne idée pour les auteurs indépendants

Les auteurs — et en particulier les auteurs indépendants — ont du pain sur la planche. S'ils souhaitent être lus, ils...

pub

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com