Lecture numérique > Usages > Actualité

Les jeunes et les inégalités numériques, avec Lecture Jeune

Les actes du colloque et la revue à découvrir

Par Lecture Jeune,Le lundi 01 octobre 2012 à 14:23:45 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

L'association Lecture jeunesse vient de publier le numéro 143 de sa revue trimestrielle, avec pour axe, les actes du colloque du 7 juin 2012, organisé par l'Association. En partenariat avec ActuaLitté, ce colloque avait pour thématique Les jeunes et les inégalités numériques. La revue est imprimée à  1800 exemplaires et vendue pour 14 €. 

 

Nous publions ici l'édito de Sonia de Leusse-Le Guillou :

 

Cela fait maintenant plusieurs années qu'à travers ses journées d'étude ou sa revue, l'association suit et diffuse des recherches sur ce qui est communément appelé « la culture numérique » des jeunes. Les médias dans leur ensemble relaient l'image d'une « génération Y » qui semble être uniformément experte sur Internet et les supports numériques.

 

 

 

 

Or, comme les études tendent à le souligner, ces raccourcis médiatiques confondent utilisation et compréhension, pratique et maîtrise des outils. Mais surtout, cette image globalisante ne rend pas compte de la diversité des usages des jeunes, des différentes dimensions (psychologiques, pédagogiques, ludiques, etc.) en jeu dans ces pratiques et de l'hétérogénéité des situations face aux TIC. Enfin, lorsque la question de la fracture numérique est abordée, elle porte le plus souvent sur les adultes, les seniors ou se concentre principalement sur l'accessibilité à Internet et la sociologie des publics.

 

Pour cerner quelques causes d'inégalités, la disparité des activités ou des niveaux des adolescents, ce colloque s'est intéressé aux jeunes en marge des stéréotypes sur les digital natives. L'adolescence est une période aux frontières floues aussi nous semblait-il intéressant d'envisager les jeunes comme des élèves en cours d'apprentissage, des individus en pleine construction de leur identité, des internautes confrontés à des compétences cognitives fort exigeantes, des jeunes adultes illettrés ou en difficulté avec l'écrit qui doivent cependant faire preuve de compétences en scrolling ou en hyperlecture, des professionnels en devenir qui cherchent à s'insérer sur le marché de l'emploi. On l'aura compris, cette réflexion – forcément partielle – sur la question des inégalités numériques se voulait ouverte en abordant des données sociétales, le lien entre prévention de l'illettrisme et e-inclusion, la psychologie (du traitement de l'information à la construction de soi), la pédagogie, les sciences de l'information et de la communication et la sociologie. 


Au terme de ce colloque, on entrevoit plusieurs fractures, l'une au sein même des jeunes, l'autre, entre les usages des adolescents et les attentes du monde du travail. On ne peut passer du « vécu numérique » aux exigences de la vie professionnelle que lorsqu'on a la capacité de donner du sens aux informations collectées sur Internet et à ses usages.

 

Même si chacun dispose peu à peu d'une connexion dans sa poche, le rôle des médiateurs – bibliothécaires, animateurs multimédia, enseignants, éducateurs, etc. – reste essentiel afin de proposer des accompagnements personnalisés dans les lieux fréquentés spécifiquement par les jeunes ou dans les espaces publics mettant à disposition ressources et supports. La formation, l'autoformation et la veille doivent y être les maîtres mots pour ne pas entériner une troisième fracture, entre les compétences numériques des médiateurs cette fois, et les besoins des jeunes de l'autre.

 

Retrouver lecture Jeune

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

L'Académie Balzac et chapitre.com, Partenaires à la recherche de nouveaux auteurs

« L'édition oublie qu'elle doit tout aux auteurs et elle laisse les nouveaux partir chez Amazon Publishing. Il est...

Et maintenant, une page de publicité : « Spot », 35ème nouvelle du Projet Bradbury

La publicité fait, qu'on le veuille ou non (en général, c'est plutôt "ou non"), partie intégrante de...

Pourquoi écrivez-vous, Olivia Elkaim ?

  . Olivia Elkaim est l'auteur de trois romans : Les Graffitis de Chambord (Grasset, 2008), Les Oiseaux noirs de...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com